Patrick Fridenson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Patrick Fridenson
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (74 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Comité d'histoire de la ville de Paris (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Patrick Fridenson (né le à Paris) est un historien français, spécialiste de l’entreprise Renault[1] et du secteur automobile à l’échelle internationale, et de l’histoire économique de la France contemporaine[2]. Il est directeur d’études au Centre de recherches historiques (CRH) à l’École des hautes études en sciences sociales, à Paris, depuis 1985[3].

Patrick Fridenson est l’un des « précurseurs » dans l’usage des archives d’entreprises, en particulier celles de Renault à laquelle il consacra sa thèse de 3e cycle soutenue à Paris VIII sous la direction de Jean Bouvier.

Il se distingue de nombre de ses pairs par son activité associative[4], dans le domaine de la recherche historique comme dans le syndicalisme, et par sa connaissance des mondes nord-américains, européens et japonais. Il est l’un des pionniers "de l’histoire des entreprises. Il a effectué de nombreux séjours dans les universités américaines et japonaises les plus réputées.

Il est chevalier de la Légion d'honneur.

En 2018, il reçoit le Honorary Foreign Member Award remis par l'American Historical Association

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le à Paris, il fait ses études secondaires au lycée Marcelin Berthelot de Saint-Maur-des-Fossés, où il a Madeleine Rebérioux comme professeur. Il est deux fois lauréat du concours général en histoire, en 1959 et 1960[5]. Admis à l’École normale supérieure en 1962[6], il obtient l’agrégation d'histoire en 1966.

Recruté comme assistant en 1968, il soutient sa thèse en 1971. Il devient alors maître-assistant à l’université Paris X-Nanterre de 1971 à 1985.

Directeur d'études à l'EHESS, il anime depuis 1985 un séminaire de recherches consacré aux entreprises[7].

Recherche[modifier | modifier le code]

Patrick Fridenson a été longtemps directeur du Mouvement social[8], cofondateur et rédacteur en chef de la revue Entreprises et histoire[9], et membre du comité de rédaction de la Business History Review.

Il est cofondateur, en 1981, du Groupe d’études et de recherche permanent sur l’industrie et les salariés de l’automobile[10] (GERPISA), groupe associé au CRH.

Il appartient au Comité d'histoire de la ville de Paris[11].

Il est ancien Président de l’Association Française des Historiens Économistes[12] et ancien Président de la Business History Conference[13], seul universitaire français à avoir exercé cette fonction.

Ses travaux portent essentiellement sur le monde de l'automobile, du travail[14] et sur ses acteurs[15]. Son champ d'expertise couvre également l'histoire de l'enseignement supérieur[16] et de la recherche en France[17].

Activité syndicale[modifier | modifier le code]

Membre du Syndicat général de l’Éducation nationale (SGEN) depuis les années 1960[18], il appartient à l'équipe de direction[19]. Il fut secrétaire général du SGEN pour l’enseignement supérieur de 1981 à 1983.

Responsabilités académiques[modifier | modifier le code]

Le 27 janvier 2014, Patrick Fridenson a été missionné[20] par la ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, pour « préparer la mise en œuvre des mesures législatives visant à améliorer la reconnaissance professionnelle du doctorat » à la suite de la loi relative à l'enseignement supérieur et à la recherche du 22 juillet 2013.

Bibliographie[3][modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Reimagining Business History, avec Philip Scranton, JHU Press, 2013. http://jhupbooks.press.jhu.edu/ecom/MasterServlet/GetItemDetailsHandler?iN=9781421408620&qty=1&viewMode=1&loggedIN=false&JavaScript=y
  • Avec Jean-Claude Daumas, Alain Chatriot, Danièle Fraboulet et Hervé Joly (dir.), Dictionnaire historique des patrons français, Paris, Flammarion, 2010.
  • Avec Jean-Michel Chapoulie et Antoine Prost (dir.), Mutations de la science et des universités en France depuis 1945, Le Mouvement Social, no 233, octobre-décembre 2010.
  • Organisations publiques, organisations marchandes : cultures, évolutions, contestationss, Le Mouvement Social, juillet-septembre 2009.
  • Culture et politique. Hommage à Madeleine Rebérioux, n° spécial, Le Mouvement Social, avril-septembre 2007.
  • Avec Bénédicte Reynaud (dir.), La France et le temps de travail, 1814-2004, Paris, Odile Jacob, 2004.
  • Avec Vincent Duclert et Rémi Fabre,(dir.) Avenirs et avant-gardes en France XIXe siècle-XXe siècles. Hommage à Madeleine Rebérioux, Paris, La Découverte, 1999, 439 p.
  • Histoire des usines Renault, t. 1, 2e éd. revue, Paris, Éditions du Seuil, 1998, 359 p. (ISBN 2020026724)

Articles[modifier | modifier le code]

  • GPS, in Gérard Azoulay et Dominique Pestre (dir.), C'est l'espace ! 101 savoirs, histoires et curiosités, Paris, Gallimard, 2011, p. 167-169
  • « Variations pour une histoire différente des relations entre confiance et marché à l'époque contemporaine », in Armand Hatchuel, Olivier Favereau, Franck Aggeri (dir.), L' activité marchande sans le marché ?, Paris, Presses des Mines, 2010, p. 77-88.
  • « Corporate culture in French automobile industry : the changes from 1944 to 2004 », in Manfred Grieger, Ulrike Gutzmann, Dirk Schlinkert (eds.), Towards mobility. Varieties of automobilism in East and West, Wolfsburg, Verlag der Historischen Kommunikation, 2009, p. 165-174
  • « Les entreprises automobiles sous l’Occupation », in Olivier Dard, Jean-Claude Daumas et François Marcot (dir.), L’Occupation, l’État français et les entreprises, Paris, Association pour le développement de l’histoire économique, 2000, p. 317-329.
  • « Première rencontre entre Louis Renault et Hitler ”, Renault-Histoire, juin 1999, p. 8-18
  • « France : the relatively slow development of big business », in Alfred D. Chandler Jr., Franco Amatori and Takashi Hikino (eds.), Big business and the wealth of nations, Cambridge, Cambridge University Press, 1997, p. 207-245.

Divers[modifier | modifier le code]

  • Mémoires industrielles II. Berliet, le camion français est né à Lyon, cédérom, Paris, Éditions de la Maison des Sciences de l'Homme, Syrinx, 2001.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire des usines Renault, t. 1, 2e éd. revue, Paris, Éditions du Seuil, 1998, 359 p.
  2. http://www.archivesaudiovisuelles.fr/FR/_video.asp?id=122&ress=482&video=82520&format=68
  3. a et b http://crh.ehess.fr/index.php?/membres/341
  4. http://rhe.ish-lyon.cnrs.fr/archoral/temoins/118.htm
  5. http://concoursgeneral.free.fr/assoc/activites/nouvconf/nouvconf.html.
  6. https://www.archicubes.ens.fr/lannuaire#annuaire_chercher?identite=Patrick+Fridenson.
  7. http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2011/ue/542/
  8. http://www.lemouvementsocial.net/
  9. http://www.cairn.info/revue-entreprises-et-histoire.htm
  10. http://gerpisa.org/
  11. https://api-site.paris.fr/images/84503.
  12. http://afhe.hypotheses.org/
  13. http://www.thebhc.org/
  14. http://www.liberation.fr/economie/0101108128-la-france-est-le-pays-ou-il-y-a-le-plus-de-derogations
  15. http://www.franceculture.fr/personne-patrick-fridenson
  16. Jean-Michel Chapoulie et Antoine Prost (dir.), Mutations de la science et des universités en France depuis 1945, Le Mouvement Social, no 233, octobre-décembre 2010.
  17. https://www.lemonde.fr/societe/article/2010/05/25/universites-la-competition-au-plan-international-c-est-maintenant-qu-elle-se-joue_1362846_3224.html
  18. « Les engagements des universitaires après 1968 et avant 1981 », in Marc-Olivier Baruch (dir.), Une voix qui manque. Écrits en mémoire de Jean Gattégno, Paris, Fayard, 1999, p. 125-135
  19. http://www.liberation.fr/societe/01012392430-un-paysage-universitaire-d-une-complexite-sans-precedent
  20. Communiqué de presse du ministère

Liens externes[modifier | modifier le code]