Jean-Michel Bernard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bernard.
Jean-Michel Bernard
Surnom JMB
Naissance (56 ans)
Nationalité française
Profession Compositeur, Musicien
Films notables La Science des rêves
Soyez sympas, rembobinez
Ca$h
Site internet lien

Jean-Michel Bernard, né le en France, est un pianiste et un compositeur et orchestrateur de musiques de films.

"I love him because he is better than me ! I told you the same thing about Oscar Peterson, I love true talent, this guy is a genius, in my mind… He's incredible, he really is incredible, I enjoy just being around him, and you know, what I do when I have him on the show with me, I totally focus when he's playing, on him" (Ray Charles)

"To me it is amazing that I found a real ‘soul brother’ in the sum of his expressions (composing, conducting, performing, etc.). I cannot find words to reflect my admiration for his genius, a real miracle because he is my double" (Lalo Schifrin).


Jean-Michel Bernard débute le piano à 2 ans, obtient ses premiers prix au conservatoire de Bordeaux à partir de l’âge de 14 ans puis la licence de concertiste à l’Ecole Normale de Musique de Paris dès sa première année d'étude dans la prestigieuse école fondée par Alfred Cortot avec notamment le concerto en Fa de George Gershwin. Après une incursion dans le circuit des concours internationaux de piano, à 19 ans il enregistre avec le Royal Philharmonic Orchestra de Londres et parallèlement continue à mener de front sa carrière de musicien de jazz (1er prix du concours des grandes Ecoles, « Bœuf d’or » au Salon de la Musique 1981). Lors du festival de jazz de Bordeaux-Andernos avec son quartet Transit 33, il aura l’occasion d’accompagner de grands artistes comme Eddie Lockjaw Davis (sax chez Count Basie), Wild Bill Davis, Michael Silva et Major Holley, Guy Laffite et plus tard Jimmy Woode contrebassiste de Duke Ellington avec qui il enregistrera un album. A cette époque il devient le remplaçant officiel des grands pianistes de jazz français comme René Urtreger, André Persiani, Jacques Loussier ou Marc Hemmeler.

Sa carrière de compositeur commence à l’âge de 16 ans avec le dessin animé (Opus 81 Salamandre d’or au festival de Sarlat avec son ami réalisateur Jean-Louis Bompoint), puis chez France Inter – il est directeur musical de l'émission « L'Oreille en coin » de 1987 à 1991 et compose tous les génériques des émissions de Claude Villers toujours sur France Inter (« Marchand d’histoires », « Les routes du rêve », « Je vous écris du plus lointain de mes rêves ») et sera le pianiste officiel de son émission « Tous aux abris ».

Il collabore avec Lalo Schifrin pour le Midem 1990 avec l’Orchestre Philharmonique de Lyon, Dizzy Gillespie et Ray Brown, avec Ennio Morricone pour le film Vatel de Roland Joffé, avec Claude Chabrol pour Madame Bovary et rencontre Ray Charles en 2000 qu’il va accompagner à l’orgue Hammond B3 au sein de son quartet en tournée mondiale pendant les 3 dernières années de sa vie, tout en assumant ponctuellement les rôles de chef d’orchestre et arrangeur notamment lors du festival de San Remo en Italie (2000), la famille du créateur de la chanson « Volare » chantée par Ray Charles et orchestrée par JMB qualifiera celle-ci de meilleure version jamais interprétée (avec l’orchestre Symphonique de la RAI). La tournée en Australie en 2003 avec Bob Dylan en première partie verra la naissance de l’album inédit « Ray Charles quartet in Melbourne featuring Jean-Michel Bernard on B3 Hammond organ » diffusé sur ABC.

Le travail de JMB pour le cinéma prend de l’ampleur de par sa collaboration avec le réalisateur Michel Gondry. En 2000, il compose et orchestre pour l’orchestre Symphonique de Seattle les chansons du film Human Nature, paroles de Charlie Kaufman chantées par Patricia Arquette. En 2006, il compose la bande-originale multi-récompensée de La Science des rêves du même Gondry qui sera sélectionné aux festivals de Sundance, Cannes et Berlin, Jean-Michel Bernard y joue également le rôle d’un policier mélomane. Ce film lui ouvrira les portes d’une carrière internationale.

Il compose également de nombreuses musiques de publicités, documentaires, dessins animés. Il fera également l’adaptation-orchestration musicale complète de la comédie musicale NINE de Maury Yeston aux folies bergères.

Pour son travail de composition dans le cinéma, il est nominé aux World Soundtrack Awards en 2007 à Ghent et remporte le prix France Musique/UCMF au Festival de Cannes la même année pour la Science des Rêves de Michel Gondry.

L’album piano solo Message to Ray sort fin 2005 chez Opus Millésime, en partenariat avec France Musique. « C'est un album à part parmi tous ceux qui ont été réalisés ou le seront en hommage au Genius » écrira à son sujet Felix W. Sportis dans Jazz Hot. En 2008, sort Soyez sympas, rembobinez (Be Kind Rewind) de Michel Gondry ainsi que Ca$h d’Eric Besnard et L’Emmerdeur de Francis Veber. Aussi différents soient-ils, ces trois longs-métrages ont été entre autres célèbres pour leur musique signée Jean-Michel Bernard. A l'occasion de la présentation du film de Gondry au Festival de Sundance, JMB se produit sur scène avec le rappeur/chanteur Mos Def et le réalisateur lui-même derrière la batterie durant un concert inoubliable incluant Patti Smith.

En 2009, JMB est choisi par le Festival de Cannes pour représenter la France dans le cadre des concerts de musiques de films programmés par le Marché du Film au Cinéma de la Plage. L’Union Européenne des Compositeurs de Musique de Films lui remet son Grand Prix pour couronner sa carrière accomplie hors des frontières de son pays d’origine. Il est également sélectionné par la chaîne americaine HBO pour repenser le sound design de son antenne et de son réseau de sites Web.

En 2010, Fanny Ardant lui confie la musique de son film Chimères absentes puis suivent en 2011 Qui a envie d’etre aimé ? d’Anne Giafferi, Bienvenue à bord d’Eric Lavaine, Paris-Manhattan de Sophie Lellouche (avec Woody Allen) et Hugo Cabret de Martin Scorsese récompensé par cinq Oscars, deux BAFTA et un Golden Globe Award. Il retrouvera en 2016 Martin Scorsese au festival Lumière de Lyon pour lui jouer la « Marty Suite » enregistrée pour Universal lors de la cérémonie d’ouverture du festival. En 2015, JMB collabore a nouveau avec Fanny Ardant (Cadences obstinées avec Asia Argento et Gerard Depardieu) et signe la musique de Duo d'escrocs (Love Punch) du réalisateur Britannique Joel Hopkins avec Pierce Brosnan et Emma Thompson.

Jean-Michel Bernard a participé à de nombreux concerts symphoniques de musiques de film, au centre Pompidou (dans le cadre de l'usine de films amateurs de Michel Gondry), à la cinémathèque de Paris et au Grand Rex notamment avec le Paris Symphonic Orchestra, au festival Fimucité de Tenerife pour le concert French connection. Il a également animé des master-class au festival de Cannes ainsi qu'aux festivals de La Rochelle, Angers, Montreal, Cologne, Braunschweig, Cracovie et Aubagne où il a par ailleurs presenté en avril 2014 une version live de l'album Jazz for Dogs (Cristal Records), conçu avec sa partenaire Kimiko Ono incluant de nombreux invités dont Fanny Ardant, Francis Lai et Laurent Korcia.

Entre 2014 et 2017, Jean-Michel Bernard a créé la classe de musique à l'image du Conservatoire de Paris Paul Dukas, il est à l’origine de nombreux partenariats notamment avec la Sacem et la prestigieuse école des Gobelins pour le festival d’Annecy. La même année 2014, pas moins de trois manifestations internationales le mettront à l'honneur : le Festival des musiques à l'image de Paris (Audi Talents Awards) avec Michael Giacchino, le festival de Braunschweig et le Soundtrack festival de Cologne. En 2017, Universal et Stéphane Lerouge lui commanderont la « Q suite » pour le coffret consacré à Quincy Jones qu’il rencontrera enfin à Los Angeles la même année lors d’une soirée mémorable. JMB enregistre également pour le film de Bertrand Tavernier : Voyage à travers le cinéma Français. Il enregistrera au Studio Abbey Road à Londres le score d’Ange et Gabrielle d’Anne Giafferi dans le mythique studio 2 des Beatles.

Il a composé la musique du ballet contemporain « Terra » chorégraphié par Hubert Essakow du Royal Ballet de Londres, dont la première a été donnée au théâtre Le Coronet à Londres en mars 2016 et a collaboré avec le célèbre groupe Australien « The Avalanches » pour l’album « Wildlower » classé en tête du hit parade Australien, N°5 en Grande Bretagne et célèbré unanimement dans le monde, JMB a composé le titre éponyme Wildflower, il rejoindra le groupe sur scène au Trianon à Paris en juillet 2017.

En 2017/18 sortira l’album « Jean-Michel Bernard plays Lalo Schifrin » chez Varese Sarabande (distribution Monde) et Cristal/Sony incluant trois duos de piano enregistrés au mythique Capitol Studios (Hollywood) avec Lalo Schifrin lui-même et Kyle Eastwood à la basse sur « The Dirty Harry Suite ».

Suivront des concerts au Japon, au Tokyo Blue Note Jazz Festival et à l’institut Français, en Europe et aux USA, l’album reçoit un accueil enthousiaste dans les revues musicales mondiales et Londonjazz review le classe meilleur album de l'année 2017. JMB signera également le score de Money de Gela Babluani (13 Tzameti-récompensé aux festivals de Sundance et Venise) qui remporte le prix du meilleur film/réalisateur au festival de Bruxelles.

JMB a reçu le Grand Prix Sacem de la musique pour l’image 2017 à la Salle Pleyel. Son nouveau récital de piano s’intitule « Play Piano Play » a cinematic journey. La première sera donnée au Krakow Film Music Festival 2017, plus grand festival de musique de film au monde, diffusé en direct à la radio Polonaise, suivront le festival de Lodz, Tokyo, le centre Niarchos à Athènes, le festival de Halle en Allemagne, la ville de Moulins dont il sera fait citoyen d’honneur puis le concert de sortie de l’album « Jean-Michel Bernard plays Lalo Schifrin » au nouveau Centre Steinway & Sons de Paris. En 2018 il jouera Play Piano Play dans de nombreux concerts internationaux notamment à Los Angeles et au festival Fimucité XII de Tenerife. Après Maurice Jarre, Georges Delerue et Lalo Schifrin, Prelight Films lui consacrera un documentaire de 52’ réalisé par Pascale Cuenot « In the tracks of Jean-Michel Bernard » (sortie 2019).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Compositeur-Orchestrateur de bandes originales[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1991 : Yellow Cow (avec le Paris Philharmonic orchestra, soliste Eric Marienthal)
  • 1999 : Marchand d'histoires (cd France Inter)
  • 2002 : Cinéma Français-Bruton Music
  • 2005 : Message to Ray
  • 2006 : BO de La Science des rêves
  • 2008 : BO de Soyez sympas, rembobinez
  • 2008 : BO de Cash
  • 2011 : BO de Qui a envie d'être aimé ?
  • 2011 : BO de Bienvenue à bord
  • 2011 : BO de Hugo Cabret
  • 2012 : BO de Paris-Manhattan
  • 2013 : BO de Duo d'escrocs
  • 2013 : BO de Cadences obstinées
  • 2014 : Jazz for Dogs (Cristal records)
  • 2014 : BO de La Vie à l'envers
  • 2015 : BO de Ange et Gabrielle (Love at first child)
  • 2016 : BO de Terra spectacle de danse contemporaine, 1re à Londres en mars 2016 au Coronet Theater.
  • 2016 : The cinema of Martin Scorsese, The Marty suite Universal Music
  • 2016 : Voyage à travers le cinéma Français de Bertrand Tavernier
  • 2016 : The cinema of Quincy Jones, The Q cinema suite (Universal Music)
  • 2018 : « Jean-Michel Bernard plays Lalo Schifrin » (with Lalo Schifrin) Varese Sarabande-Cristal/Sony-Rambling Records (Japan)

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]