Jaime Sabartés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jaime Sabartés
JAIME SABARTES.jpg

Jaime Sabartés

Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Jaime Sabartés, né le à Barcelone et mort le , est un poète espagnol qui fut longtemps le secrétaire particulier de Pablo Picasso, dont il publia une biographie : Picasso : Toreros en 1961.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code]

Jaime est le fils de Francisco Sabartés Obach, un enseignant originaire d'Oliana, et de María Gual Oromí, née à Barcelone. Il rencontre Picasso à Barcelone au cabaret Els Quatre Gats peu avant 1900 ; en 1898 Picasso peint le premier portrait de Sabartés, qui se trouve aujourd'hui au Musée Pouchkine de Moscou. En 1901, il étudie les beaux-arts et la sculpture auprès de Manuel Fuxa à l'École de la Llotja et, sous le nom de Jacobus Sabartés, écrit de la prose et de la poésie et collabore avec le magazine Joventut[1].

Années au Guatemala[modifier | modifier le code]

Sabartés déménage au Guatemala en 1904 pour rester avec son oncle maternel Francisco Gual Oromí (1872-1931). Le 11 janvier 1908 il épouse Rosa Corzo Robles, la fille du propriétaire de la maison où il résidait. Il déménage à New York en 1912 mais retourne au Guatemala en 1913. Son fils Jesus Sabartés Mario Robles naît en 1914.

Durant son séjour au Guatemala, Sabartés organise plusieurs grandes expositions d'art moderne présentant le travail de Picasso et d'autres artistes, enseigne à l'Académie des Beaux-Arts et édite le journal "Central America". Lors de la célébration du centenaire de l'indépendance Guatémalienne, Sabartés faisait partie du jury pour un prix qui fût remporté par le peintre Humberto Garavito.

Retour en Espagne[modifier | modifier le code]

Sabartés retourne à Barcelone en 1927 pour obtenir un traitement médical pour son fils. Il se sépare de sa femme en 1928 en lui laissant ses biens et part avec sa jeune amante Mercedes Iglesias. Ils vont à Paris rendre visite à Picasso et demander une aide financière pour embarquer pour Montevideo en Uruguay, où Sabartés est journaliste pour le journal El Dia.

Association avec Picasso[modifier | modifier le code]

À la demande de Picasso, il déménage à Paris en 1935 et devient son secrétaire particulier. Il le restera durant plus de 50 ans. Une grande partie du fonds du Musée Picasso de Barcelone provient de la donation de Sabartés (574 œuvres en 1963) et de Picasso (1000 œuvres en 1970), à la suite de la suggestion de Sabartés.

Héritage[modifier | modifier le code]

En 2007, la ville de Barcelone a donné le nom de Place Sabartés au nouvel espace construit derrière le Musée Picasso.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Barcelona, « Jaume Sabartés | Museu Picasso | The website of Barcelona city », sur www.bcn.cat (consulté le 26 juin 2015)