J'ai jamais su dire non

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
J'ai jamais su dire non
Description de cette image, également commentée ci-après
Logotype officiel.
Type de série Web-série
Genre Comédie
Création Slimane-Baptiste Berhoun
Production Frenchnerd Productions
Acteurs principaux Slimane-Baptiste Berhoun
Mathieu Poggi
Musique Martin Balmand
Pays d'origine Drapeau de la France France
Chaîne d'origine Dailymotion (streaming)
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 14
Durée de 4 à 23 minutes.
Diff. originale
Site web http://frenchnerd.com/?page_id=1310

J'ai jamais su dire non[1] est une web-série humoristique française de 14 épisodes créée, écrite et réalisée par Slimane-Baptiste Berhoun, qui y tient également le rôle principal.

La série est principalement faite par l'équipe de Frenchnerd, groupe connu pour la web-série Le Visiteur du futur dont certains acteurs sont présents.

Elle a été suivie par deux web-séries spin-off, La Théorie des balls et Le Secret des balls, faisant office de suites centrées sur le personnage de Mitch interprété par Mathieu Poggi.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Tom est un jeune homme sans beaucoup de volonté et incapable de dire non aux gens. Son incapacité à s'imposer le conduit, malgré lui, à coucher avec sa patronne Roxane sans grande résistance. Refusant de garder pour lui cet événement troublant, sa petite amie Emma en est rapidement informée et décide de quitter Tom. Seul et désespéré dans son appartement, Tom voit débarquer son pote Mitch s'imposant comme colocataire envahissant et sans-gêne. Dispensé de paiement, Mitch décide d'appliquer sur Tom sa nouvelle méthode psychiatrique : « la Psycho-Balls Therapy ». Avec (ou bien plus souvent malgré) l'aide de Mitch, Tom décide de reprendre le contrôle de sa vie…

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

En 2008, Slimane-Baptise Berhoun réalise sa première web-série, Scred TV, avec François Descraques. Elle est diffusée deux ans plus tard sur Frenchnerd. Bien qu'il ait apprécié de tourner ce projet[réf. souhaitée], il voit que le travail à fournir pour terminer la web-série prend autant de temps que la réalisation d'un court-métrage. La web-série de fiction n'est alors pas pour lui un moyen de diffuser rapidement des vidéos[réf. souhaitée].

Cependant, lors du tournage de la web-série Le Visiteur du futur dans lequel il tient le rôle du docteur Castafolte, il se rend compte qu'il est possible de réaliser et diffuser rapidement les épisodes[réf. souhaitée].

Slimane-Baptiste Berhoun est également frustré de n'avoir qu'une seule scène avec son ami d'enfance Mathieu Poggi dans la saison 1 du Visiteur du futur. Il désire alors réaliser un projet dans lequel il peut jouer avec ce dernier[2].

Slimane-Baptiste Berhoun souhaite choisir un thème banal que tout le monde a pu une fois rencontrer pour s'identifier. L'idée de ne pas pouvoir refuser une demande lui traverse l'esprit et c'est ainsi qu'émerge petit à petit J'ai jamais su dire non[réf. souhaitée][3]Source insuffisante .

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : J'ai jamais su dire non
  • Réalisation : Slimane-Baptiste Berhoun
  • Scénario : Slimane-Baptiste Berhoun
  • Chefs opérateur : Aurélien Savidand et Thibault Farnoux
  • Montage : Camille Hélie
  • Régisseurs généraux : Smael Oulad et Thibault Geoffray
  • Cadre : Thibault Farnoux
  • Lumière : Nadja Anane
  • Son : Flavien Lefort
  • Musique : Martin Balmand
  • Générique : François Descraques
  • Script : Camille Hélie
  • Pays : Drapeau de la France France
  • Langue : français
  • Genre : comédie
  • Date de sortie :

Distribution[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

no  Titre Durée Première diffusion Nombre de vues
Dailymotion[4]
(au 14 avril 2013)
Nombre de vues
YouTube
(au 25 juin 2016)
1 Non aux conséquences ! 4 min 00 s 11 avril 2010 223 986 815 336
2 Non à l'incruste ! 5 min 17 s 18 avril 2010 158 035 493 015
3 Non aux sextoys ! 5 min 28 s 25 avril 2010 146 359 523 837
4 Non à la générosité ! 7 min 03 s 9 mai 2010 136 282 437 172
5 Non à l'honnêteté ! 6 min 00 s 16 mai 2010 121 805 369 236
6 Non au couple ! 8 min 02 s 24 mai 2010 142 790 446 505
7 Non Oh Yeah ! 7 min 44 s 7 juin 2010 142 597 367 339
8 Non à Einstein ! 9 min 18 s 16 juin 2010 143 880 443 008
9 Non à la rébellion ! 11 min 19 s 26 septembre 2010 121 366 401 830
10 Non aux histoires ! 11 min 45 s 18 octobre 2010 120 956 342 259
11 Non aux chips ! 10 min 15 s 5 décembre 2010 126 184 375 747
12 Non aux mesures ! 13 min 03 s 12 janvier 2011 109 194 336 348
13 Non aux révélations ! 17 min 25 s 16 mars 2011 112 512 351 881
14 Non à la PBT ! 23 min 41 s 15 mai 2011 165 710 443 826

En plus des épisodes de la série, des Editor's cut (en) ont été réalisés, mettant en scène Camille Hélie, le monteur vidéo de la série. Le plus souvent, c’est l’occasion de voir l’envers du décor et de présenter les coulisses avec un regard humoriste de Camille et Slimane-Baptiste Berhoun. Ces Editor's cut servent également à accrocher le public sur quelques intrigues des épisodes à venir.

no  Titre Durée Première diffusion
1 JJSDN - Editor's cut 6 min 05 s 2 mai 2010
2 JJSDN - Editor's cut 2 7 min 17 s 30 mai 2010
3 JJSDN - Editor's cut 3 10 min 19 s 24 juillet 2010
4 JJSDN - Editor's cut 4 15 min 38 s 17 novembre 2010
5 JJSDN - Editor's cut 5 15 min 57 s 16 février 2011

Diffusion[modifier | modifier le code]

Après un plus d'an de diffusion sur le web, la série a été diffusée de janvier à tous les dimanches sur la chaîne de télévision Nolife[5].

Suite[modifier | modifier le code]

Article détaillé : La Théorie des balls.

Une suite, nommée La Théorie des balls, a fait son apparition début 2015.

Il s'agit d'un spin-off centré sur le personnage de Mitch mais qui se déroule quelque temps après J'ai jamais su dire non.

Cette web-série met en scène les mêmes personnages et voit l'apparition de nouveaux acteurs liés au collectif Frenchnerd. Cette suite est toujours écrite et réalisée par Slimane-Baptiste Berhoun.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]