Golancourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Golancourt
Golancourt
Le village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Compiègne
Canton Noyon
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Noyonnais
Maire
Mandat
David Louvrier
2018-2020
Code postal 60640
Code commune 60278
Démographie
Population
municipale
387 hab. (2016 en augmentation de 3,2 % par rapport à 2011)
Densité 94 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 42′ 24″ nord, 3° 03′ 54″ est
Altitude Min. 61 m
Max. 92 m
Superficie 4,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Golancourt

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Golancourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Golancourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Golancourt

Golancourt est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Compiègne du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1988 de la sixième circonscription de l'Oise.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Guiscard[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commun e est désormais rattachée au canton de Noyon.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes du Pays Noyonnais, qui succède à un SIVOM créé en 1970.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1888 1948 Paul-Edouard Vasseux[3] GR-Rad. Propriétaire agricole
Conseiller général de Guiscard (1888 → 1948)
Député de l'Oise (1924 → 1928)
Sénateur de l'Oise (1900 → 1940)
Nommé conseiller départemental en 1943[4]
1947 1965 Adrien Proisy RPF
puis DVD
Conseiller général de Guiscard (1949 → 1967)
1965 1989 Jean Carrière DVD Conseiller général de Guiscard (1967 → 1979)
1989 1990 Jean Delozanne    
1990 1995 Michel Destré    
1995 1996 Michel Louvrier    
1996 mars 2001[5] Michel Destré    
mars 2001[6] janvier 2018[7] Alain Carrière[8]   Agriculteur
Démissionnaire
2018 En cours
(au 21 novembre 2018[9])
David Louvier    

Population est société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[11].

En 2016, la commune comptait 387 habitants[Note 1], en augmentation de 3,2 % par rapport à 2011 (Oise : +2,22 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
416405463466517509503471705
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
505468438407415385355375389
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
368335301249275260317365304
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
300317332364418404406375387
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges

La population de la commune était relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,7 %) était en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune était supérieure à la population masculine. Le taux (50,2 %) était du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge était, en 2007, la suivante :

  • 49,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,8 %, 15 à 29 ans = 19,8 %, 30 à 44 ans = 21,8 %, 45 à 59 ans = 19,3 %, plus de 60 ans = 19,3 %) ;
  • 50,2 % de femmes (0 à 14 ans = 24,5 %, 15 à 29 ans = 14,2 %, 30 à 44 ans = 24 %, 45 à 59 ans = 19,1 %, plus de 60 ans = 18,2 %).
Pyramide des âges à Golancourt en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
0,5 
6,4 
75 à 89 ans
6,9 
12,4 
60 à 74 ans
10,8 
19,3 
45 à 59 ans
19,1 
21,8 
30 à 44 ans
24,0 
19,8 
15 à 29 ans
14,2 
19,8 
0 à 14 ans
24,5 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

L'Association Fêtes et Loisirs organise les diverses animations de la commune : brocante, fête de Mai, Feu de la Saint-Jean, repas dansant le 13 juillet et jeux le 14 juillet, journée des enfants, course pédestre.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Golancourt Blason D'or au croissant de gueules accompagné de huit merlettes du même ordonnées en orle[15].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Registres des délibérations de la Commune
  3. « Paul-Edouard Vasseux (1860 - 1953) », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale.
  4. Pierre Laval, « Arrêté ministériel portant nomination au Conseil départemental de l'Oise », Journal officiel de l’État français,‎ , p. 604 (lire en ligne) sur Gallica.
  5. L. G., « Le village risque de revoter », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le 4 décembre 2018) « Cas d'école à Golancourt. Cette commune de moins de 3 500 habitants est le seul village de l'Oise où aucune candidature n'a été enregistrée aux municipales (...) Dimanche, chacun a donc voté pour celui qui lui semblait le plus apte à siéger au conseil ».
  6. L.G., « Les habitants ne retourneront pas voter », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le 4 décembre 2018) « La gestion de la commune de Golancourt ne contraindra pas ses électeurs à retourner aux urnes pour un troisième tour des élections municipales. Après un scrutin classique en deux tours où jamais aucun candidat ne s'était présenté (« Le Parisien » du 20 mars) , onze personnes dont les noms avaient recueilli le plus de voix au second tour, ont été élus ».
  7. Arnaud Brasseur, « Le maire passe la main à son premier adjoint », Le Journal de Ham, no 54,‎ , p. 7 « Après quasi 17 ans de mandat de maire, j’ai décidé de passer la main en douceur et d’accompagner en tant que conseiller les deux dernières années du mandat. » Élu maire en 2001, le maire n’ira donc pas au bout de son troisième mandat à la tête de l’exécutif local. Une décision prise en fin d’année dernière : « Le 26 décembre, monsieur le Préfet m’a notifié son accord pour ma démission, l’intérim est désormais assuré par mon premier adjoint David Louvrier ».
  8. « Golancourt Le maire Alain Carrière présente sa liste : Il vise un troisième mandat. Alain Carrière, maire de Golancourt (Oise), repart en campagne avec une partie de l’équipe municipale actuelle », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 4 décembre 2018).
  9. a et b « Mathieu Balique reçoit la médaille de la ville », Le Journal de Ham, no 99,‎ , p. 10.
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. « Évolution et structure de la population à Golancourt en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 3 novembre 2010)
  14. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 3 novembre 2010)
  15. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=6419