Fraternitaire (Star Trek)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Star Trek (série télévisée).
Fraternitaire
Épisode de Star Trek
Titre original Patterns of Force
Numéro d'épisode Saison 2
Épisode 21
Code de production 603-52
Réalisation Vincent McEveety
Scénario John Meredyth Lucas
Directeur de la photographie Jerry Finnerman
Diffusion États-Unis :
France :
Chronologie
Liste des épisodes de Star Trek

Fraternitaire (Patterns of Force) est le vingt-et-unième épisode de la deuxième saison de la série télévisée Star Trek. Il fut diffusé pour la première fois le sur la chaîne américaine NBC.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le capitaine Kirk est chargé d'enquêter sur la disparition du Professeur John Gill. À l'approche de la planète Ekos, l'Enterprise est attaqué par des fusées équipées d'ogives nucléaires. Kirk, Spock et McCoy découvrent bientôt que toute la planète vit sur le modèle de l'Allemagne Nazi.

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs principaux[modifier | modifier le code]

Acteurs secondaires[modifier | modifier le code]

Résumé[modifier | modifier le code]

L'équipage de l'Enterprise est envoyé en mission vers le système M43 Alpha afin d'enquêter sur la disparition d'un observateur de la fédération, le professeur John Gill. Celui-ci était un professeur d'histoire reconnu et le capitaine Kirk fut l'un de ses élèves à l'académie de Starfleet. Sa mission était d'observer le développement d'indigènes primitifs issus de la planète Ekos et leur évolution avec le peuple de la planète voisine, Zeon, où les habitants sont plus pacifistes et évolués.

Arrivant dans le secteur, l'équipage est étonnée de se faire attaquer par un missile thermonucléaire que le vaisseau détruit facilement. Kirk suspecte Gill d'avoir interféré sur l'évolution de la planète Ekos contrairement à ce qu'énonce la directive première. Lui et Spock se téléportent à la surface d'Ekos. Ils sont surpris de voir les Zeon martyrisés par des habitants d'Ekos dont les costumes et l'ordre militaire sont directement inspirés de l'Allemagne Nazi. Une vidéo projetée en public les informent que Gill est devenu leur Führer. Ils tentent de s'introduire dans son quartier général, déguisés en officier mais la ruse ne prend pas et ils sont arrêtés.

Après avoir été torturés par les soldats, Kirk et Spock sont jetés en prison sous les ordres d'un dignitaire du parti, Eneg. Là, ils font la connaissance d'un Zeon, Isak et réussissent à s'enfuir avec eux. Celui-ci les introduits auprès de la résistance menée par son frère Abrom. Soudain, une escouade de soldats nazis sous les ordre d'une femme nommée Daras fait irruption abat Abrom sous leurs yeux. Il s'agit en réalité d'une ruse destinée à tester la fidélité de Spock et Kirk. Daras leur apprend que Gill doit faire un discours important ce soir où il lancera définitivement l'éradication de la planète Zeon.

Le groupe, composé de Kirk, Spock, Daras et Isak se font passer pour une équipe de tournage afin de s'introduire dans le bâtiment où Gill doit faire son discours. Ils réussissent à téléporter le Docteur McCoy et à le déguiser en officier. Après le discours de Gill où sa bouche semble masquée, ils s'introduisent dans la cabine où il a effectué son discours. McCoy réalise qu'il a été drogué, mais un stimulant ainsi que les pouvoirs de Spock réussissent à lui faire délivrer quelques mots. Gill craignant que la planète se disloque et s'est inspiré du régime fasciste afin de l'unifier, mais il s'est fait doublé par son second, Melakon, qui utilise sa figure afin de détruire définitivement le peuple de Zeon.

Gill réussit toutefois a engager un second discours où il annule tout acte belliqueux envers leur planète voisine. Melakon panique et le tue avant d'être abattu à son tour par Isak. Daras et Eneg, qui faisait partie de la résistance en tant qu'agent infiltré, sont maintenant à la tête du parti et décident de diriger leur planète en étant en paix avec les habitants de Zeon. De retour sur l'Enterprise Spock, McCoy et Kirk débattent du totalitarisme chez l'être humain.

Continuité[modifier | modifier le code]

  • Le personnage d'Hikaru Sulu n'apparaît pas dans cet épisode.

Production[modifier | modifier le code]

Écriture[modifier | modifier le code]

L'idée d'un épisode se déroulant sur une planète totalitaire fut proposée par le producteur John Meredyth Lucas, notamment sur la fascination qu'ils provoquent et sur leur manière de rester au pouvoir. Lorsqu'il proposa son scénario le 7 juin 1967, un autre scénario, Tomorrow the Universe (L'Univers de demain) partait sur une idée similaire. Celui-ci était déjà en cours d'écriture depuis le mois de décembre 1966 par le scénariste Paul Schneider. Dans ce scénario, l'équipage tombait sur une planète qui avait organisé son propre troisième Reich.

Le scénario de Lucas fut jugé plus intéressant que celui de Schneider et ce dernier fut abandonné[1]. Les noms propres font aussi références à la Seconde Guerre mondiale : Zeon renvoie à Zion et ses habitants ont des noms à consonance juive ("Abrom" pour "Abraham", "Davod" pour "David", "Isak" pour "Isaac"). De plus, le personnage d'Eneg est l'anagramme de Gene, en référence au créateur de la série Gene Roddenberry.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage eut lieu du 29 novembre au 6 décembre 1967 au studio de la compagnie Desilu sur Gower Street à Hollywood, sous la direction du réalisateur Vincent McEveety[2] ainsi qu'à l'extérieur des bâtiments de la Paramount Pictures.

Les décors des sous-sols de la résistance furent des réutilisations de ceux de Les Mines de Horta. La plupart des costumes de nazis furent ainsi emprunté à des films sur le nazisme.

Post-production[modifier | modifier le code]

Des extraits du film Le Triomphe de la volonté de Leni Riefenstahl furent utilisés pour illustrer le bulletin d'information que Kirk et Spock regardent sur les écrans extérieurs.

Diffusion et réception critique[modifier | modifier le code]

Diffusion américaine[modifier | modifier le code]

L'épisode fut retransmis à la télévision pour la première fois le sur la chaîne américaine NBC en tant que vingt-et-unième épisode de la deuxième saison.

Diffusion hors États-Unis[modifier | modifier le code]

L'épisode fut diffusé au Royaume Uni le sur BBC One[3]. En version francophone, l'épisode fut diffusé au Québec en 1971. En France, l'épisode est diffusé le lors de la rediffusion de l'intégrale de Star Trek sur La Cinq.

A cause de l'utilisation d'uniformes nazis, ainsi que le discours du professeur Gill sur l'efficacité du système national socialiste, l'épisode fut ôté des diffusions allemandes de la série au milieu des années 1970 sur la chaine publique ZDF et dans les années 1980/1990 sur la chaîne privée Sat.1. Il fallut attendre 1995 pour qu'elle soit présentée en version sous-titrée, puis 1996 pour qu'elle soit diffusée sur une chaîne privée et intégré dans les coffrets DVD. Le 4 novembre 2011 l'épisode fut finalement diffusé sur une chaine publique, ZDFneo[4].

Réception critique[modifier | modifier le code]

Dans un classement pour le site Hollywood.com Christian Blauvelt place cet épisode à la 61e position sur les 79 épisodes de la série originelle estimant assez moyen les épisodes se déroulant sur une planète s'inspirant culturellement de la nôtre.[5]. Pour le site The A.V. Club Zack Handlen donne à l'épisode la note de B trouvant qu'il y a toujours un certain malaise à voir Kirk et Spock déguisés en nazis. Malgré de nombreux efforts, il trouve que tenter de résoudre le problème du totalitarisme en 50 minutes est le plus gros problème de l'épisode[6].

Adaptation littéraire[modifier | modifier le code]

L'épisode fut romancé sous forme d'une nouvelle de 33 pages écrite par l'auteur James Blish et J.A. Lawrence dans le livre Star Trek 12, un recueil compilant différentes histoires de la série et sortit en novembre 1977 aux éditions Bantam Books[7].

Éditions commerciales[modifier | modifier le code]

Aux Etats Unis, l'épisode est disponible sous différents formats. En 1988 et 1990, l'épisode est sorti en VHS et Betamax[8]. L'épisode sortit en version remastérisée sous format DVD en 1999 et 2004[8].

L'épisode connu une nouvelle version remasterisée sortie le 19 mai 2007 : l'épisode fit l'objet de nouveaux effets spéciaux, notamment les plans de la planète Ekos et de l'Enterprise qui ont été refait à partir d'images de synthèse. Le passage où l'Enterprise détruit le missile fut entièrement refait. Cette version est comprise dans l'édition Blu-ray, diffusée en septembre 2009[9].

En France, l'épisode fut disponible avec l'édition VHS de l'intégrale de la saison 2 en 2000. L'édition DVD est sortie le 18 novembre 2004 et l'édition Blu-ray le 27 avril 2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marc Cushman et Susann Osbor, These Are the Voyages: TOS Season Two, Jacobs Brown Press,
  2. (en) Herbert Franklin Solow et Robert Justman, Inside Star Trek The Real Story, Simon & Schuster, , 204 p. (ISBN 0-671-00974-5)
  3. (en) Asherman, Allan, The Star Trek Compendium, Titan Books, (ISBN 0-907610-99-4)
  4. (en) « ZDF neo zeigt umstrittene Nazi-Folge », Bild (consulté le 4 novembre 2011)
  5. (en) Christian Blauvelt, « Ranking All 79 'Star Trek: The Original Series' Episodes from Worst to Best » [archive du ], Hollywood.com (consulté le 18 décembre 2015)
  6. (en) Zack Handlen, « "Patterns Of Force" / "By Any Other Name" », The A.V. Club,‎ (lire en ligne)
  7. (en) Jeff Ayers, Voyages of Imagination, New York, Pocket Books, [détail de l’édition] (ISBN 978-1-4165-0349-1)
  8. a et b (en) Steve Kelley, Star Trek: The Collectables, Iola, WI, Krause Publications, [détail de l’édition] (ISBN 978-0-89689-637-6)
  9. (en) James Hunt, « Star Trek: The Remastered Series Seasons 1, 2 & 3 review » [archive du ], Den of Geek, (consulté le 19 décembre 2015)