Aller au contenu

Fontaine-lès-Dijon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Fontaine-les-Dijon)

Fontaine-lès-Dijon
Fontaine-lès-Dijon
L'hôtel de ville de Fontaine-lès-Dijon.
Blason de Fontaine-lès-Dijon
Blason
Fontaine-lès-Dijon
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Dijon
Intercommunalité Dijon Métropole
Maire
Mandat
Patrick Chapuis (LR)
2020-2026
Code postal 21121
Code commune 21278
Démographie
Gentilé Fontainois
Population
municipale
8 847 hab. (2021 en diminution de 0,38 % par rapport à 2015)
Densité 1 970 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 20′ 36″ nord, 5° 01′ 14″ est
Altitude Min. 250 m
Max. 337 m
Superficie 4,49 km2
Type Grand centre urbain
Unité urbaine Dijon
(banlieue)
Aire d'attraction Dijon
(commune du pôle principal)
Élections
Départementales Canton de Fontaine-lès-Dijon
(bureau centralisateur)
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Fontaine-lès-Dijon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Fontaine-lès-Dijon
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
Fontaine-lès-Dijon
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
Fontaine-lès-Dijon
Liens
Site web www.fontainelesdijon.fr

Fontaine-lès-Dijon est une commune française appartenant à Dijon Métropole située dans le département de la Côte-d'Or, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont appelés les Fontainois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Fontaine-lès-Dijon est située au nord-ouest de Dijon, capitale de la Bourgogne.

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap.
Carte topographique.

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Bourgogne, vallée de la Saône, caractérisée par un bon ensoleillement (1 900 h/an), un été chaud (18,5 °C), un air sec au printemps et en été et des vents faibles[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,4 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,7 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 803 mm, avec 11,8 jours de précipitations en janvier et 7,5 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Dijon Toison », sur la commune de Dijon à 3 km à vol d'oiseau[3], est de 11,5 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 771,8 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Statistiques 1991-2020 et records DIJON TOISON (21) - alt : 270m, lat : 47°21'29"N, lon : 5°02'35"E
Records établis sur la période du 01-09-1995 au 04-01-2024
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,4 0 2,4 5 9,1 12,5 14,4 14 10,9 7,5 3,1 0,4 6,6
Température moyenne (°C) 2,6 4 7,6 10,8 14,8 18,7 20,7 20,2 16,5 12 6,5 3,3 11,5
Température maximale moyenne (°C) 5,7 8 12,7 16,6 20,5 24,9 26,9 26,4 22,1 16,4 9,9 6,2 16,4
Record de froid (°C)
date du record
−13
13.01.03
−15,2
05.02.12
−13,1
02.03.05
−4,2
04.04.22
−0,1
03.05.21
2,5
04.06.01
6,5
14.07.04
6,2
31.08.06
0,2
30.09.1995
−5,5
29.10.12
−11,2
23.11.1998
−19,4
20.12.09
−19,4
2009
Record de chaleur (°C)
date du record
17
01.01.23
21
27.02.19
25,4
31.03.21
27,6
15.04.07
32
20.05.22
37,8
30.06.19
39,6
24.07.19
39,2
13.08.03
34,5
09.09.23
28,5
10.10.23
22
07.11.15
17,1
30.12.21
39,6
2019
Précipitations (mm) 60,5 50 54,8 59,9 73,2 63,6 67,8 58,2 57 80,8 77,1 68,9 771,8
Source : « Fiche 21231007 », sur donneespubliques.meteofrance.fr, edité le : 06/01/2024 dans l'état de la base


Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Fontaine-lès-Dijon
Ahuy
Daix Fontaine-lès-Dijon Dijon
Talant Dijon

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Au , Fontaine-lès-Dijon est catégorisée grand centre urbain, selon la nouvelle grille communale de densité à 7 niveaux définie par l'Insee en 2022[7]. Elle appartient à l'unité urbaine de Dijon, une agglomération intra-départementale dont elle est une commune de la banlieue[8],[9]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Dijon, dont elle est une commune du pôle principal[Note 1],[9]. Cette aire, qui regroupe 333 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d'occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires artificialisés (74,2 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (57,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones urbanisées (59,4 %), terres arables (16,6 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (14,5 %), zones agricoles hétérogènes (9 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (0,3 %), forêts (0,1 %)[12]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Histoire[modifier | modifier le code]

Portrait de Fontaine-lès-Dijon[modifier | modifier le code]

Fontaine-lès-Dijon participe au concours national des Villes et Villages fleuris depuis 1993. Avec 3 fleurs au palmarès 2010, Fontaine se situe parmi les communes les plus fleuries de Bourgogne. L’attribution d’une à quatre fleurs est décidée par un jury, qui se base sur différents critères d'appréciation. Le jury a été frappé par l’importance des efforts d’embellissement et d’amélioration du cadre de vie à Fontaine-lès-Dijon, qui contribuent largement à la qualité de l’accueil en Bourgogne. 

Fontaine-lès-Dijon est devenue progressivement une cité à vocation résidentielle dans l’agglomération dijonnaise. Toutefois, la ville s’est enrichie d’activités artisanales, industrielles et commerciales au cours des 25 dernières années. La première zone artisanale remonte à 1972. La zone d’activités couvre 50 hectares. C’est là, notamment, que s’est implanté, depuis 1985, le centre de stockage et de distribution des produits pharmaceutiques des Laboratoires Fournier (aujourd’hui Recipharm AB) ainsi que son unité de production des formes sèches (gélules) ouverte en 1991. De nombreux commerçants, fabricants, artisans ou entrepreneurs constituent le tissu économique. Près de 410 établissements emploient environ 3 400 personnes à Fontaine-lès-Dijon. La ville accueille notamment la société Oberthur Technologies, spécialisée dans les cartes à mémoire. C’est à Fontaine-lès-Dijon que cette société fabrique les cartes à puces d’un grand nombre d’établissements financiers français et étrangers.

Monuments aux morts[modifier | modifier le code]

Près de l'église Saint-Bernard se trouve deux monuments aux morts. L'un est dédié aux morts des guerres de 14-18, 39-45 et d'Indochine. L'autre rend hommage aux « gardes mobiles de Saône-et-Loire, d'Aveyron, d'Isère, et des Alpes-Maritimes » ainsi qu'aux soldats de toutes armes, en particulier ceux tombés lors de la bataille qui eut lieu au nord de Dijon les 21, 22 et 23 janvier 1871 et qui opposa les troupes de Garibaldi à l'armée prussienne, pendant la guerre franco-allemande de 1870[13].

Rue des Templiers, une stèle rend hommage à deux résistants, Jean Darnet et Robert Pontiroli, exécutés sans jugement le 26 août 1944[14]. Ils étaient membres du maquis Liberté, créé à la suite du débarquement de Normandie par les FTP, et rattaché le 4 août 1944 aux FFI, sous les ordres du capitaine Rebouillat. Le journal du maquis, incomplet, ne permet pas de connaître les circonstances précises dans lesquelles les deux jeunes hommes ont été arrêtés par les Allemands, puis exécutés. Robert Pontiroli a été déclaré mort pour la France le 10 août 1945, et Jean Darnet le 6 mai 1946. Ils ont reçu à titre posthume la médaille de la Résistance et la croix de guerre 1939-1945[15].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal fontainois est composé : d'un maire et de 28 conseillers municipaux (parmi lesquels huit adjoints et trois conseillers municipaux délégués).

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste de l'ensemble des maires qui se sont succédé à la mairie de Fontaine-lès-Dijon :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Jean Souny
Pierre Jacques
Georges Bourgoin
Paul Morelon
En cours Patrick Chapuis UMP-LR

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Ville fleurie : 3 fleurs (2010).

Jumelages[modifier | modifier le code]

Jumelée avec Kirn depuis le 17 décembre 1985.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[17].

En 2021, la commune comptait 8 847 habitants[Note 2], en diminution de 0,38 % par rapport à 2015 (Côte-d'Or : +0,44 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
447465443438469476434446454
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
451457435430421424448488458
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
4484404745486818451 0201 2551 516
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
2 6873 6985 0107 0667 8568 8788 9048 9479 114
2015 2020 2021 - - - - - -
8 8818 7568 847------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements éducatifs[modifier | modifier le code]

Fontaine-lès-Dijon relève de l'académie de Dijon. Celle-ci évolue sous la supervision de l'inspection départementale de l'Éducation nationale.

Voici ci-dessous la liste exhaustive des principaux établissements scolaires de la commune :

  • le groupe scolaire des Saverney ;
  • le groupe scolaire des Carrois ;
  • le groupe scolaire des Porte-Feuilles.

Manifestations et festivités[modifier | modifier le code]

Associations culturelles et familiales diverses[20] :

  • La fête de la musique ;
  • Les feux de la Saint-Jean ;
  • Les Trois Saffres en musique ;
  • Feu d'artifice ;
  • Les journées du patrimoine ;
  • Le 4 h du Père Noël ;
  • Le Salon des Artistes ;
  • Les Musicales de Fontaine et les Musicales en Folie ;
  • Des expositions à la Galerie La Source ;
  • La kermesse paroissiale ;
  • La cérémonie de citoyenneté ;
  • Le bal des seniors ;
  • Le repas des seniors ;
  • Les animations « Récré Seniors » ;
  • Des animations et expositions à la Bibliothèque municipale ;
  • Le concours de fleurissement.

Santé[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'un centre de convalescence gériatrique, d'un Centre d'Accueil Thérapeutique à Temps Partiel (CATTP). La clinique de Fontaine-lès-Dijon a fermé en 2017.

Il y a également deux EHPAD.

Sports[modifier | modifier le code]

  • Sports collectifs : basket, football, handball, volley-ball ;
  • Sports de raquettes : badminton, tennis ;
  • Sports de combat : aïkido, judo, karaté ;
  • Sports individuels : aéromodélisme, course à pied, gymnastique volontaire, pétanque, randonnée pédestre, voitures radiocommandées.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Cette liste n'est pas exhaustive :

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de la ville de Fontaine-les-Dijon

Les armes de Fontaine-les-Dijon se blasonnent ainsi :

D'azur à la fasce ondée d'argent accompagnée en chef de trois saffres d'or[21].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Au sommet de la butte de Fontaine, deux édifices historiques et emblématiques dominent la ville, offrant un panorama extraordinaire sur Dijon et au-delà. L'église Saint-Bernard, commencée à la fin du XIVe siècle et transformée jusqu'au début du XVIe, et la maison natale de Saint-Bernard, restaurée au XIXe siècle. Saint-Bernard, figure dominante de l'Ordre Cistercien aujourd'hui présent sur les cinq continents a permis de porter loin en Europe le nom de Fontaine-lès-Dijon.

En octobre 2013, La Poste a mis en vente un timbre à l'effigie de Bernard de Clairvaux et émis à 1,5 million d'exemplaires. Le nom de la ville est écrit sur le timbre[22].

Monuments et lieux historiques[modifier | modifier le code]

  • Chapelle Saint-Ambrosinien

Dès 1120, les textes mentionnent l'existence d'une chapelle à proximité du château natal de saint Bernard de Clairvaux, dominant le village et sans doute fondée par les parents de celui-ci Tescelin le Roux et la bienheureuse Alèthe. Seul le portail de Belin de Comblanchien, maître maçon du duc de Bourgogne, Philippe le Hardi, est actuellement préservé des ravages du temps.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  3. « Orthodromie entre Fontaine-lès-Dijon et Dijon », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Dijon Toison », sur la commune de Dijon - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Dijon Toison », sur la commune de Dijon - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  7. « La grille communale de densité », sur le site de l’Insee, (consulté le ).
  8. « Unité urbaine 2020 de Dijon », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  9. a et b Insee, « Métadonnées de la commune ».
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Dijon », sur insee.fr (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  13. Sigrid Pavèse, Élisabeth Réveillon, « Le monumet aux morts des combats de 1871 à Fontaine-lès-Dijon », Reflets (journal municipal de Fontaine-lès-Dijon), no 39,‎ , p. 12-13.
  14. « Fusillés en 1944 après dix-huit heures de torture », Le Bien public,‎ , p. 18
  15. « La stèle des fusillés du 26 août 1944 », Reflets (journal municipal de Fontaine-lès-Dijon), no 25,‎ , p. 12-13.
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  20. "Sports Vie associative"
  21. « Banque du Blason »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  22. « Le Bien public, 29 septembre 2013. ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]