Kirn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kirn
Kirn
La place du marché.
Blason de Kirn
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Flag of Rhineland-Palatinate.svg Rhénanie-Palatinat
Arrondissement
(Landkreis)
Bad Kreuznach
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Martin Kilian
Code postal 55606
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
07 1 33 052
Indicatif téléphonique 06752
Immatriculation KH
Démographie
Gentilé Kirner, Kirnerin
Population 8 149 hab. (2015)
Densité 493 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 47′ 17″ nord, 7° 27′ 26″ est
Altitude Min. 179 m
Max. 386 m
Superficie 1 653 ha = 16,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Kirn

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Kirn
Liens
Site web www.kirn.de

Kirn est une ville allemande de 8 200 habitants située dans la vallée de la Nahe et dans le Land de Rhénanie-Palatinat.

La ville fait partie de l'arrondissement de Bad Kreuznach et est sans en dépendre le siège de la commune fusionnée du Pays de Kirn. Connue pour la production de cuir et de bière, Kirn était la capitale des Wild- et Rhingraves, les princes de Salm-Kyrbourg, jusqu'à son annexion par la France dans les années 1790.

Pour ces raisons, la ville de Kirn est aujourd'hui le principal centre historique et économique de toute une région du Hunsrück sur la Nahe.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue panoramique de la ville

Dominée par son château dit Kyrburg, Kirn se situe dans la vallée de la Nahe, au niveau de son point de confluence avec le Hahnenbach. La ville se trouve au milieu du carré formé par Kaiserslautern, Trèves, Coblence et Mayence, au sud du massif du Hunsrück. Elle est distante d'un vingtaine de kilomètres d'Idar-Oberstein et d'une trentaine de son chef-lieu Bad Kreuznach.

Histoire[modifier | modifier le code]

Située au carrefour d'importantes vieilles routes marchandes, la ville de Kirn sur la Nahe s'est développée à partir d'un établissement préhistorique. Son nom, probablement hérité du Kyrbach (ruisseau à l'origine du Hahnenbach) et de sa racine celtique Kyr (« eau »), pourrait aussi venir du vieil allemand Kere ou Kire voulant dire moulin. Sa situation sur le Hahnenbach et la Nahe firent de Kirn une localité à dominante fluviale; les deux cours d'eau étaient utilisés comme routes de transport et servaient au tannage du cuir, à la pêche et même au brassage de la bière.

Kirn est mentionnée pour la première fois en sous la forme ’'Chira (Kirchberg est similairement mentionnée Chiriperg) dans des documents de l'abbaye de Foulde. Au Xe siècle, les comtes saliens font des émichonides leurs vassaux et leur accordent le Nahegau. Avec le partage du Nahegau et à partir d'un château construit sur le Kyrberg, une des lignées de ces émichonides prend à partir de le titre de « Wildgraves de Kyrbourg ». C'est depuis cette forteresse dominant Kirn qu'ils gèrent leurs possessions entre Moselle et Pfrimm.

Après l'extinction de la lignée en , les Rhingraves héritent du comté et prennent le nom de Wild- et Rhingraves. Vers la fin du XVe siècle, ils héritent par mariage de la moitié du comté de Salm, et prennent le titre de comtes de Salm ou de Salm-Kyrbourg. Par la suite, Jean VI, comte de Salm, acquiert par mariage avec Jeanne de Moers-Sarrewerden, un quart des droits sur la baronnie de Fénétrange ainsi que la seigneurie de Diemeringen. Au début du XVIIe siècle, les comtes suppriment le servage à Kirn, et la ville devient le premier lieu du Rhingraviat à abriter une bourgeoisie libre. Jusqu'à l'annexion par la France en , Kirn reste la capitale de ces Wild- et Rhingraves. Durant les dernières années de leur règne, ces derniers construisirent de somptueux bâtiments au centre-ville que l'on peut encore admirer aujourd'hui.

Après la Révolution, la ville ainsi que tout le reste de la rive gauche du Rhin deviennent français. Sous administration française, Kirn est érigé en chef-lieu d'un canton de l'arrondissement de Simmern et du département de Rhin-et-Moselle.

Après le congrès de Vienne en , la ville est attribuée au royaume de Prusse. Sous administration prussienne, elle fait successivement partie du Grand-Duché du Bas-Rhin (-) et de la Province de Rhénanie (-). Elle obtient le droit de ville en .

Après la Première Guerre mondiale, Kirn fait partie de la zone d'occupation alliée en Rhénanie. Après la Seconde Guerre mondiale, elle fait partie de la zone d'occupation française en Allemagne. Le Land de Rhénanie-Palatinat est créé en sur les bases de cette zone d'occupation.

Le , les deux communes de Kallenfels et Kirn-Sulzbach sont rattachées à Kirn.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Kirn est jumelée avec les villes suivantes :

Sports[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Dialecte[modifier | modifier le code]

Articles connexes : Francique mosellan et francique rhénan.

Le dialecte local est appelé Kirner Platt. La ligne dat-das, frontière séparant les dialectes franciques mosellans des dialectes franciques rhénans, passe directement à l'ouest et au nord de Kirn. Cette proximité immédiate de la frontière dialectale explique les différentes spécificités du patois de Kirn, qui hérite à la fois de caractéristiques venant de la première famille de dialectes et de caractéristiques venant de la seconde. Pour cette raison, il est difficile de classer le dialecte de Kirn dans l'une de ces deux familles plutôt que dans l'autre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]