Fondation Claude-Pompidou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fondation Claude-Pompidou
Logo de l’association
Cadre
But aide aux personnes âgées, aux malades hospitalisés ainsi qu'aux enfants handicapés
Zone d’influence France
Fondation
Fondation en 1970 (reconnu le )
Fondatrice Claude Pompidou
Identité
Siège 42. rue du Louvre à Paris
(Drapeau : France France)
Président Bernadette Chirac
Secrétaire Josselin de Rohan
Trésorier Bernard Esambert
Slogan « N'être utile à personne, c'est n'être bon à rien »
Site web fondationclaudepompidou.fr

La Fondation Claude-Pompidou est une fondation française fondée en 1970 à l'initiative de la première dame de France Claude Pompidou. Sa devise est : « N'être utile à personne, c'est n'être bon à rien. »

Histoire[modifier | modifier le code]

La première dame de France Claude Pompidou a l'idée, en 1970, de créer une fondation, après avoir reçu une lettre d'une mère de famille éplorée confiant ses difficultés à élever financièrement ses deux enfants handicapés[1]. Les bureaux de l'association se trouvent à Paris, au 42, rue du Louvre.

Elle est reconnue d'utilité publique par décret du [1].

Projet[modifier | modifier le code]

La Fondation Claude-Pompidou a pour but d'apporter une aide aux personnes âgées, aux malades hospitalisés ainsi qu'aux enfants handicapés. Elle agit grâce à des équipes de bénévoles qui interviennent, à Paris et en province, dans les hôpitaux et aux domiciles des enfants handicapés. Parallèlement, elle construit et gère des établissements spécialisés dans le domaine du handicap et du grand âge. La devise de la fondation est une phrase du philosophe René Descartes « N'être utile à personne, c'est n'être bon à rien ».

La fondation dispose de quinze structures pour personnes âgées et handicapées et d'une maison pour enfants à caractère social dotée d'une école hôtelière.

Institut Claude-Pompidou[modifier | modifier le code]

« Je ne connus jamais la tentation d'abandonner »
— Claude Pompidou[2]

En partenariat avec le CHU de Nice, la fondation ouvre en 2014 l'Institut Claude-Pompidou. Consacré à la maladie d'Alzheimer, il permet d'offrir sur un même site, en plein cœur de la ville, l'information du public, le dépistage de la maladie, le développement de la recherche clinique et fondamentale ainsi que le soin et la prise en charge des malades grâce à 72 lits d'hébergement et 19 places d'accueil de jour. Il est inauguré le en présence de Bernadette Chirac, présidente de la fondation Claude-Pompidou et de Nicolas Sarkozy, ancien président de la République[3].

Financement[modifier | modifier le code]

Jacques Chirac a annoncé qu'il reverserait à la fondation la moitié de l'argent gagné avec son autobiographie Chaque pas doit être un but, l'autre moitié allant à la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France[4].

Présidence de l'association[modifier | modifier le code]

Annexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bertrand Meyer-Stabley, Les Dames de l'Élysée. Celles d'hier et de demain, Librairie académique Perrin, Paris.
  2. « Historique de la Fondation », sur Fondationclaudepompidou.fr
  3. Alzheimer : un institut du futur ouvre à Nice
  4. Paris Match, semaine du 10 au 16 mars 2011, page 51.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]