Pierre-Jean Chalençon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pierre-Jean Chalençon
Image dans Infobox.
Pierre-Jean Chalençon en 2019.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Fratrie
Isabelle Chalençon (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Pierre-Jean Chalençon, né le à Rueil-Malmaison, est un homme d'affaires et homme de médias français. Il est également l’un des plus grands collectionneurs d'objets liés à Napoléon Ier[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Situation personnelle[modifier | modifier le code]

Né à Rueil-Malmaison[2], Pierre-Jean Chalençon passe une partie de son adolescence dans la ville de Saint-Germain-en-Laye ; sa grand-mère est originaire de Firminy, près de Saint-Étienne[3]. Il suit une scolarité au sein de l'établissement Les cours de la Terrasse à la fin des années 1980.

Cartes à jouer de Napoléon Ier appartenant à la collection de Pierre-Jean Chalençon.

Pierre-Jean Chalençon est collectionneur d'objets liés à Napoléon Ier[4]. Il estime que sa collection atteint 2 000 à 3 000 pièces[4]. Il fait partie du comité directeur du Souvenir napoléonien. En , il annonce léguer sa collection à l'État français[5].

Il est le frère d’Isabelle Chalençon, chroniqueuse mode dans l'émission de France 2 Télématin[6].

En 2018, il fait son coming out en tant qu’homosexuel[7].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 2005, Pierre-Jean Chalençon publie une biographie de Charles Trenet limitée à la période de 1989 à 2001[8]. En 2020, il publie un ouvrage autobiographique, Appelez-moi l'Empereur.

Il est gérant de la société civile du palais Vivienne[9] depuis 2015. Il a acheté deux étages de cet immeuble situé rue Vivienne pour la somme de 6 millions d'euros[10]. Il a baptisé ces deux étages du nom de palais Vivienne.

Durant la saison 2014-2015, Pierre-Jean Chalençon participe à l'émission Vos objets ont une histoire, sur France 2, présentée par Charlotte de Turckheim, en tant qu'expert[11]. Entre août 2017 et , il participe à une autre émission de France 2, Affaire conclue[12],[13].

En , il fait son entrée dans l'équipe des Grosses Têtes sur la radio RTL[14].

Il est administrateur du Cercle France Napoléon[15],[16].

Polémiques[modifier | modifier le code]

Le , il est présent à la célébration des 92 ans de l'ancien président et cofondateur du Front national, Jean-Marie Le Pen ; il pose notamment en compagnie du pianiste Stéphane Blet[17] et de l'humoriste Dieudonné, tous deux déjà condamnés pour « incitation à la haine raciale ». Devant l'ampleur prise par la situation, il décide, « en accord avec la production d’Affaire conclue », de quitter le programme de France 2[18],[19].

En et , durant la pandémie de Covid-19, après la diffusion dans Le 19:45 sur M6 d'un reportage sur des dîners clandestins se tenant dans des lieux privés à Paris[20], le site Arrêt sur images révèle l'existence d'un espace de restauration privatisable, le Leroy's Business Club, géré par le chef Christophe Leroy situé près de l'avenue George-V, ainsi que l'organisation de dîners privés au palais Vivienne, propriété de Pierre-Jean Chalençon. Le , le chef cuisinier publie sur Instagram une photographie en compagnie de Chalençon, qui invite à participer « à un moment d'exception au palais Vivienne le pour un dîner-soirée, à partir de 17 h 45 autour d'un menu caviar et champagne »[21]. Le port du masque y est interdit. Interrogé en caméra cachée durant le reportage, il indique avoir « dîné cette semaine dans deux ou trois restaurants clandestins, avec un certain nombre de ministres », avant que son avocat déclare à l'Agence France-Presse qu'il faisait seulement de « l'humour »[22]. Interrogée par Anaïs Condomines, journaliste de la rubrique CheckNews de Libération, la police judiciaire indique avoir été saisie par le procureur de la République de Paris pour mise en danger de la vie d’autrui et travail dissimulé[23]. Le , dans le cadre de cette affaire, Pierre-Jean Chalençon et Christophe Leroy sont placés en garde à vue au siège de la police judiciaire parisienne[24].

Décoration[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Touwaide, « La collection Napoléon de Pierre-Jean Chalençon: une véritable merveille », sur dhnet.be, (consulté le )
  2. Prisma Média, « La biographie de Pierre-Jean Chalençon », sur voici.fr (consulté le )
  3. Affaire conclue, mardi 23 juin 2020 sur La Une
  4. a et b Éric Clément, « Les trésors de Napoléon : en mai à la basilique Notre-Dame », sur LaPresse.ca, (consulté le ).
  5. [1]
  6. Pierre-Jean Chalençon, Appelez-moi l'Empereur, HarperCollins, , 464 p. (ISBN 979-10-339-0641-4, lire en ligne)
  7. « Pierre-Jean Chalençon (Affaire conclue) évoque sa sexualité », sur programme-tv.net, (consulté le ).
  8. Pierre-Jean Chalençon, Charles Trenet, Paris, Scali, , 144 p. (ISBN 2-35012-027-9, présentation en ligne).
  9. « SC DU PALAIS VIVIENNE (PARIS 2) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 813339702 », sur societe.com (consulté le ).
  10. « Qui est Pierre-Jean Chalençon, soupçonné d’avoir organisé des dîners clandestins ? », sur sudouest.fr,
  11. Vos objets ont une histoire
  12. Affaire conclue sur France 2
  13. « EXCLU- Après la publication d'une photo avec Dieudonné, Pierre-Jean Chalençon annonce qu'il quitte "Affaire conclue" sur France2 d'un commun accord avec la production | Jean-Marc Morandini », sur www.jeanmarcmorandini.com (consulté le )
  14. Affaire conclue pour Pierre-Jean Chalençon dans les Grosses Têtes sur le site Grossestêtes.fr.
  15. « Le testament de Napoléon est à vendre », sur europe1.fr, (consulté le ).
  16. Béatrice De Rochebouet, « Pierre-Jean Chalençon : Vive l'Empereur ! », sur lefigaro.fr, (consulté le ).
  17. « Pourquoi Pierre-Jean Chalençon quitte « Affaire conclue » », sur fr.timesofisrael.com (consulté le )
  18. « Une frasque de trop pour Pierre-Jean Chalençon, il doit quitter l'émission "Affaire conclue" », sur RTBF.be, (consulté le ).
  19. François Rousseaux, « France 2 : Pierre-Jean Chalençon quitte “Affaire conclue” », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  20. « Covid-19 : le parquet de Paris ouvre une enquête après un reportage de M6 sur de luxueux restaurants clandestins dans la capitale », sur Francetvinfo.fr, (consulté le ).
  21. Pauline Bock, « M6 et "les ministres dans les restaurants clandestins" », arretsurimages.net,‎ (lire en ligne, consulté le )
  22. « Dîners clandestins : l'organisateur présumé plaide "l'humour" en se reniant sur la participation de ministres », sur Europe 1.fr, (consulté le )
  23. Anaïs Condomines, « Pierre-Jean Chalençon a-t-il organisé un dîner clandestin au palais Vivienne le 1er avril ? », sur Libération.fr, (consulté le ).
  24. Alexandra Gonzalez, « Dîners clandestins: Pierre-Jean Chalençon et Christophe Leroy placés en garde à vue », sur bfmtv.com,
  25. « Nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres janvier 2007 », sur culture.gouv.fr.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :