Fairey Pintail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fairey Pintail
Vue de l'avion.
Vue de l'avion.

Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Fairey
Rôle Avion de chasse et avion de reconnaissance
Premier vol
Nombre construits 6
Équipage
2
Motorisation
Moteur Napier Lion
Nombre 1
Type moteur W12 refroidi par liquide
Puissance unitaire 475
Dimensions
Envergure 12,2 m
Longueur 9,83 m
Hauteur 3,35 m
Surface alaire 37,2 m2
Masses
Maximale 2 136 kg
Performances
Vitesse maximale 201 km/h
Armement
Interne 1 mitrailleuse Vickers fixe, tirant vers l’avant, de calibre .303 (7,7 mm)
Externe 1 ou 2 Lewis Mark I de calibre .303 (7,7 mm) sur affût orientable en place arrière

Le Fairey Pintail était un prototype d’avion militaire de l'entre-deux-guerres réalisé au Royaume-Uni par Fairey Aviation Company. Conçu par Fairey comme avion de chasse et avion de reconnaissance pour la Royal Air Force, les seuls exemplaires vendus furent trois avions acquis par la Marine impériale japonaise.

Conception[modifier | modifier le code]

Le Fairey Pintail fut dessiné par F. Duncanson, de Fairey Aviation Company pour satisfaire les exigences de la spécification Type XXI du Ministère de l'Air, qui demandait un avion de reconnaissance et chasseur amphibie. En compétition avec le Parnall Puffin[1], le Pintail était un biplan équipé de flotteurs catamaran, avec l’aile supérieure à la hauteur de la ligne de vision du pilote. Afin de dégager une bonne vue vers le haut pour l’équipage, le Pintail était dote d’un empennage inhabituel, avec la dérive à la hauteur du fuselage arrière, et le gouvernail de direction en-dessous de la queue de l’avion.

Le premier prototype, désigné Pintail Mark I, vola le [2]. Le second prototype, le Pintail Mark II, avait un fuselage rallongé. Le troisième prototype, le Pintail Mark III, avait des roues non-retractables dans les flotteurs, ce qui lui permettait de se poser indifféremment sur mer ou sur terre. Bien que le Pintail ait de bonnes capacités de chasseur, offrant à son équipage un excellent champ de vision vers le haut, il donnait une mauvaise vision vers le bas à son pilote durant l’atterrissage.

Engagements[modifier | modifier le code]

Le Pintail ne fut pas officiellement adopté par la RAF. Cependant, trois exemplaires, similaires au Mark III, furent vendus à la Marine impériale japonaise. Ces avions, désignés Pintail IV, avaient un écartement plus important entre les deux plans de la voilure, si bien que l’aile supérieure était placée au-dessus du fuselage, améliorant ainsi la vision vers le bas du pilote. Le premier Pintail IV vola le .

Variantes[modifier | modifier le code]

  • Pintail I : premier prototype.
  • Pintail II : second prototype avec fuselage rallongé.
  • Pintail III : troisième prototype avec des roues non-retractables dans les flotteurs.
  • Pintail IV : petite série avec les ailes plus écartées et l’aile supérieure au-dessus du fuselage. 3 exemplaires construits.

Opérateurs[modifier | modifier le code]

Drapeau du Japon Japon

Développement lié

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Taylor 1974, p. 90.
  2. (en) William Green et Gordon Swanborough, The Complete Book of Fighters, New York, Smithmark, (ISBN 0-8317-3939-8).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William Green et Gordon Swanborough, The Complete Book of Fighters, New York, Smithmark, (ISBN 0-8317-3939-8)
  • (en) Francis K. Mason, The British Fighter since 1912, Annapolis, Naval Institute Press, (ISBN 1-55750-082-7), p. 150–151
  • (en) H. A. Taylor, Fairey Aircraft since 1915, Londres, Putnam, (ISBN 0-370-00065-X)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :