Fairey Firefly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Firefly.
image illustrant un aéronef
Cet article est une ébauche concernant un aéronef.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Fairey Firefly Mk. I
{{#if:
Vue de l'avion.
Vue de l'avion.

Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Fairey Aviation
Rôle Chasseur embarqué
Premier vol
Mise en service 1943
Date de retrait 1958 (Fleet Air Arm)
Nombre construits 1 702 (de 1941 à 1955)
Équipage
2 (pilote & observateur)
Motorisation
Moteur Rolls-Royce Griffon IIB
Nombre 1
Type V12 à refroidissement liquide
Puissance unitaire 1 730 ch
Dimensions
Fairey Firefly Mk I line drawing.gif
Envergure 13,56 m
Longueur 11,46 m
Hauteur 4,14 m
Surface alaire 30,5 m2
Masses
À vide 4 432 kg
Avec armement 6 373 kg
Performances
Vitesse maximale 508 km/h
Plafond 8 530 m
Rayon d'action 2 090 km
Armement
Interne 4 canons Hispano-Suiza HS-404 de 20 mm
Externe 2 bombes de 454 kg
ou 8 roquettes RP-3 de 27 kg

Le Fairey Firefly (Luciole) était un chasseur embarqué monomoteur de l'Fleet Air Arm de la Seconde Guerre mondiale du constructeur anglais Fairey Aviation.

Malgré une puissance de feu supérieure et de meilleures performances, le Firefly ne succéda que tardivement au Fairey Fulmar. Il fut dessiné à partir du concept de l'époque de la Fleet Air Arm (FAA) d'un avion de chasse et de reconnaissance biplace, le pilote et son navigateur étant placés dans des cellules séparées. L'appareil se voulait donc robuste, d'une grande autonomie et d'une logistique embarquée simple. Mais ces atouts induisaient une structure lourde qui handicapait ses performances générales.

Conception[modifier | modifier le code]

La naissance du projet remonte à 1940, le premier prototype vola en décembre 1941. Le Firefly était un monoplan entièrement métallique, à ailes basses repliables avec un moteur Griffon actionnant une hélice quadripale. Il était aussi équipé d'un train d'atterrissage et d'une crosse d'appontage escamotables. Une cabine entièrement vitrée logeait les 2 membres d'équipage. Le Firefly avait de très bonnes caractéristiques de vol surtout à basse vitesse.

Engagements[modifier | modifier le code]

Fairey Firefly de l'aéronavale sur le porte-avions Sydney de la Royal Australian Navy au large de la Corée.

L'emploi en opération commença en octobre 1943 sur le porte-avions HMS Indefatigable. Les Firefly participèrent aux opérations contre le cuirassé allemand Tirpitz. Toujours à bord de l'HMS Indefatigable, ils se distinguèrent contre les Japonais en participant à toutes les opérations aéronavales, notamment la destruction des raffineries de Sumatra, et furent les premiers avions de la Fleet Air Arm au-dessus du Japon et de Tokyo.

Après la Seconde Guerre mondiale, ils continuèrent leur carrière notamment durant la guerre de Corée puis au sein des forces armées des Pays-Bas qui les utilisèrent entre autres lors de la bataille de la mer d'Arafura contre l'Indonésie en 1962.

Pays utilisateurs[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale

Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni

Après Guerre

Drapeau de l'Australie Australie

Drapeau du Canada Canada

Drapeau du Danemark Danemark

Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie

Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas

Drapeau de la Suède Suède

Drapeau de la Thaïlande Thaïlande

Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Avions Comparables 

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Geoffrey Bussy, Fairey Firefly: F.Mk.1 to U.Mk.9, Milton Keynes, UK, Hall Park Books Ltd., coll. « Warpaint » (no 28), .
  • (en) Eric Brown, Green William et Gordon Swanborough (ill. John Weal), Wings of the navy : flying allied carrier aircraft of World War Two, London New York, Janeʼs Publishing Company, , 176 p. (ISBN 978-0-531-03706-5 et 978-0-710-60002-8, OCLC 7981361).
  • (en) Tony Buttler, British secret projects, Leicester, Midland, , 192 p. (ISBN 978-1-857-80179-8, OCLC 56449710).
  • (en) W.A. Harrison, Fairey Firefly in action, Carrollton, Squadron/Signal Publications, coll. « Squadron/Signal Publications : Aircraft » (no 200), , 49 p. (ISBN 978-0-897-47501-3, OCLC 769259319).
  • (en) William A. Harrison, Fairey Firefly - The Operational Record, Shrewsbury, UK, Airlife, , 188 p. (ISBN 978-1-853-10196-0, OCLC 27727226).
  • (en) H. A. Taylor, Fairey aircraft since 1915, London, Putnam, , 450 p. (ISBN 978-0-370-00065-7, OCLC 916022, présentation en ligne).
  • (en) Owen Thetford, British naval aircraft since 1912, Annapolis, Md, Naval Institute Press, , 6e éd. (ISBN 978-1-557-50076-2).
  • (en) Graham Thomas, Flying fury : the story of the men and machines of the Fleet Air Arm, RAF and Commonwealth who defended South Korea, 1950-1953, London, Grub Street, , 192 p. (ISBN 978-1-904-01004-3, OCLC 50525786).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :