Banque internationale arabe de Tunisie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Banque internationale arabe de Tunisie

Création
Fondateurs Mansour Moalla
Habib Bourguiba Jr.
Mokhtar Fakhfakh
Forme juridique Société anonyme
Slogan « Gagnons l'avenir, ensemble »
Siège social Drapeau de Tunisie Tunis (Tunisie)
Direction Ismaïl Mabrouk (président du conseil d'administration)
Mohamed Agrebi (directeur général)
Activité Banque
Filiales Assurances BIAT
La Protectrice
BIAT Asset Management
BIAT Capital Risque
BIAT Capital
BIAT France
Effectif 2 640 en 2015[1]
Site web www.biat.com.tn

Bilan comptable 4 685 000 (USD) en 2014[2]
Résultat net 151 579 000 (TND) en 2015[3]

La Banque internationale arabe de Tunisie (بنك تونس العربي الدولي) ou BIAT est une banque tunisienne qui fait partie des trente principaux établissements d'Afrique du Nord[2]. Première banque tunisienne en termes de parts de marché et cotée à la Bourse de Tunis (indice Tunindex 20), elle a pour actionnaire de référence le groupe Mabrouk.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancien siège de la BIAT en 2007

La BIAT est créée en 1976 par la fusion des succursales locales de la Société marseillaise de crédit et de HSBC Bank Middle East (en). Cette création s'inscrit dans l'achèvement de la « tunisification » du système bancaire engagée au lendemain de l'indépendance.

À l’origine de la BIAT, on compte trois fondateurs : Mansour Moalla, président-directeur général de la banque jusqu’en 1980, Habib Bourguiba Jr., qui est resté membre du conseil d'administration jusqu’en 2007, et Mokhtar Fakhfakh[4], qui devient président-directeur général de la banque de 1980 à 2000, puis président du conseil de surveillance jusqu’en 2005 et enfin président d’honneur jusqu’à son décès en 2014.

Après la cession d’une partie de ses activités agroalimentaires à Mondelēz International en 2005, le groupe Mabrouk investit dans la BIAT à partir de 2007, en rachetant des titres à Morgan Stanley, au fonds Blakeney Management[5], à la Banque populaire[6] et à différents actionnaires tunisiens. Il en devient actionnaire de référence en 2010, avec 40 % du capital[7], allié au groupe TTS de l'homme d'affaires Aziz Miled qui détient 12 % des titres. La banque dispose ainsi d’un actionnariat majoritairement tunisien ; c’est aussi la première fois de son histoire que la BIAT peut compter sur un actionnariat de référence, gage de stabilité qui la met à l’abri du risque potentiel d’une OPA hostile[7].

Siège de la BIAT en 2016

En 2008, elle devient la première banque privée en Tunisie en termes de total de bilan[8]. En 2009, Ismaïl Mabrouk est nommé président du conseil d’administration de la banque[9]. Il impulse une nouvelle dynamique à la banque qui conforte ses positions. Elle totalise 17,2 % de part de marché en termes de total de bilan en 2015[10]. À cette date, elle compte 200 agences réparties sur tout le territoire tunisien[11] contre 121 en 2008[12].

En 2014, Ismaïl Mabrouk est par ailleurs à l’origine de la création de la Fondation BIAT pour la jeunesse dont il est le président fondateur. Ses principaux domaines d’intervention sont la culture, l’éducation et l’entrepreneuriat[13]. Cette fondation a pour ambition affichée de consolider le rôle sociétal de la BIAT en Tunisie.

Installée dès l’origine au cœur de Tunis, avenue Habib-Bourguiba, la BIAT dispose d’un nouveau siège finalisé en 2015[14], qui est l’œuvre de l'architecte tuniso-français Olivier-Clément Cacoub[15].

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Assemblée générale ordinaire du 27 mai 2016
  • Mansour Moalla, président-directeur général (1976-1980) ;
  • Mokhtar Fakhfakh, président-directeur général (1980-2000) puis président du conseil de surveillance (2000-2005) ;
  • Chekib Nouira, président du directoire (2000-2005) puis président-directeur général (2005-2007) ;
  • Taher Sioud, président du conseil d’administration (2007-2009) ;
  • Ismaïl Mabrouk, président du conseil d’administration (depuis 2009) ;
  • Slaheddine Ladjimi[16], directeur général (2007-2009 et 2009-2014) ;
  • Mohamed Agrebi[17], directeur général (depuis 2014).

Activités[modifier | modifier le code]

En développant les activités de banque de détail et de banque de financement et d'investissement, la BIAT entend se positionner comme banque universelle[18].

La banque de détail est le métier historique de la BIAT qu’elle a développé pour les clients particuliers et professionnels, les Tunisiens résidents à l’étranger et les PME. La BIAT dispose d'un réseau de 200 agences (à fin 2015) sur l’ensemble du territoire tunisien, ainsi que des services multicanal : banque à distance, agences en libre-service, distributeurs bancaires, centre d'appel, etc. Elle propose la gamme traditionnelle des produits et services bancaires et financiers[19] : banque au quotidien, épargne, placements, crédits à la consommation, crédits immobiliers, assurance, financement de l’investissement, financement du cycle d’exploitation, opérations à l’international, etc.

La BIAT a ensuite développé une activité de banque de financement et d’investissement pour la clientèle de grandes entreprises[20], d’institutionnels et d’investisseurs : financement, marchés de capitaux, capital-investissement, finance d'entreprise, cash management et trade finance.

En décembre 2016, la BIAT est à l’initiative, en partenariat avec la BMCE Bank, de la création du premier indice obligataire tunisien[21]. Le Tunisian Bond Index participe de l’animation et du développement de la place financière de Tunis.

Principales filiales[modifier | modifier le code]

Agence de la BIAT

La BIAT a développé une offre de produits et services complète pour ses clients — particuliers, professionnels, PME, grandes entreprises et institutionnels — et s’est dotée de filiales financières propres à assurer la couverture de l’ensemble de leurs besoins. Le groupe BIAT compte ainsi des filiales dans l’assurance, la gestion d'actifs et le capital risque :

  • Assurances BIAT (compagnie d’assurance)
  • La Protectrice (courtage en assurances)
  • BIAT Asset Management (gestion d’actifs)
  • BIAT Capital Risque (capital risque et investissement)
  • BIAT Capital (société de bourse)
  • BIAT France (agent de paiement)[22]

Pour son activité de capital-investissement, elle développe également des participations et filiales, notamment dans le domaine du tourisme, comme avec le groupe Accor[23].

Indicateurs d'activité[modifier | modifier le code]

La BIAT s’attache à améliorer ses résultats commerciaux et financiers : son produit net bancaire (PNB) atteint 531 millions de dinars à la fin 2015 (19 % du PNB du secteur), soit une progression de plus de 70 % par rapport à 2008[24], pour un résultat net à 151,579 millions[3]. Son coefficient d’exploitation passe alors pour la première fois sous la barre des 50 %, soit une baisse de près de neuf points en quatre ans[25]. Ces résultats sont le fruit de plusieurs plans stratégiques qui ont permis de revoir tout le système d’information, la politique de ressources humaines et la formation, la politique de distribution, etc[12],[26].

Classée première banque tunisienne, elle se situe au 9e rang des banques francophones africaines selon le classement 2015 d’African Banker[27].

Relations avec le régime Ben Ali[modifier | modifier le code]

La banque a été l'une des pièces maîtresses de l'échiquier politico-financier du régime Ben Ali et de ses familles proches. En effet, Marouane Mabrouk, membre du conseil d'administration à partir de 2007[28], a été marié à l'une des filles du président déchu, née du premier mariage de ce dernier. Le Franco-Tunisien Hakim El Karoui, ancien cadre de la banque Rothschild, est une connaissance personnelle de Mabrouk puisqu'il est aussi administrateur d'Orange Tunisie dont le président du conseil d'administration n'est autre que Mabrouk lui-même[29] ; Karoui conseille par ailleurs le Premier ministre du gouvernement transitoire, Mohamed Ghannouchi[30].

À la chute de Zine el-Abidine Ben Ali, à l’instar de ce qui s’est produit pour de nombreux acteurs économiques de Tunisie, le groupe Mabrouk, et indirectement la BIAT, sont temporairement chahutés. En juin 2011, lorsque paraît le décret-loi de la confiscation de biens signé par le président par intérim Fouad Mebazaa[31] à la suite de la révolution et de la chute de Zine el-Abidine Ben Ali, le nom de Marouane Mabrouk est cité et les parts qu’il détient dans la BIAT potentiellement concernées. Le , toute saisie le concernant est annulée par la Cour de cassation qui statue que les biens acquis licitement et ceux provenant de l’héritage ou des fruits de l’héritage ne sont pas concernés par les mesures de confiscation[32].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Repères à fin 2015
  2. a et b « Les 50 premières banques. Afrique du Nord », Jeune Afrique, hors-série n°41 « Spécial finance », 2015, p. 44
  3. a et b États financiers individuels au 31 décembre 2015 (Banque internationale arabe de Tunisie)
  4. Abdelfatteh Fakhfakh, « Hommage à Mokhtar Fakhfakh (1930-2014) : la BIAT... la part des hommes », Kapitalis, 9 novembre 2014
  5. « BIAT : le Groupe Mabrouk a racheté un bloc d’actions du fonds Blakeney Management », Tustex, 28 avril 2009
  6. « Tunisie : les Mabrouk consolident leur contrôle de la Biat. Que veulent-ils en faire ? », African Manager, 18 mail 2010
  7. a et b « Tunisie. La BIAT à l’abri des prédateurs », Kapitalis, 4 juin 2010
  8. Frédéric Maury, « La BIAT doit confirmer son statut de leader », Jeune Afrique, 4 janvier 2009
  9. « M. Ismaïl Mabrouk nouveau président du conseil d’administration de la BIAT », Webmanagercenter, 25 juin 2009
  10. Imen Zine, « La BIAT classée première avec 17,2 % de parts de marché », L’Économiste maghrébin, 11 février 2016
  11. « Ouverture de la 200e agence BIAT au Bardo », Business News, 28 décembre 2015
  12. a et b « Annuaire des entreprises », Tunisie Index, 11 juin 2013
  13. « La BIAT à l’ère du mécénat tous azimuts », Webmanagercenter, 28 mars 2014
  14. « Le siège de la BIAT : une réalisation contemporaine ancrée dans sa ville », Archibat, mai 2016
  15. Biographie Olivier-Clément Cacoub (Who’s Who)
  16. Nadya B'chir, « AG de la BIAT : vibrant hommage d'Ismaïl Mabrouk et ses actionnaires à l'artiste Slaheddine Ladjimi », Business News, 25 mai 2014
  17. « Tunisie - Nouveaux DG et DGA à la BIAT », Business News, 23 mai 2014
  18. Radhouane Letaif, « L'établissement de crédit tunisien entre la rentabilité et la performance », éd. Faculté des sciences économiques et de gestion de Sfax, Sfax, 2003
  19. « Présentation de la BIAT », Institut numérique, 29 juillet 2012
  20. « Tunisie - La BIAT réalise un PNB de 531,4 MD en 2015 », Business News, 21 janvier 2016
  21. « Le Groupe BIAT et la BMCE Bank of Africa lancent le premier indice obligataire tunisien », Business News, 6 décembre 2016
  22. « La BIAT crée une filiale en France afin d’accompagner les Tunisiens résidents à l’étranger », Banque internationale arabe de Tunisie, 17 novembre 2015
  23. « Économie : contrat Accor-BIAT pour la création d’un hôtel Ibis à Sfax », Kapitalis, 24 avril 2014
  24. « Avec un PNB de 311 MDT, la BIAT confirme sa position de 1re banque privée en Tunisie », Business News, 12 mai 2009
  25. « Tunisie : la BIAT avance à pas sûrs », African Manager, 27 mai 2016
  26. / Mohamed Farouk, « La BIAT boucle en beauté, son plan stratégique 2008-2012 », Webmanagercenter, 24 juin 2013
  27. « Classement des banques africaines : la Biat dans le top 10 », La Presse de Tunisie, 25 janvier 2016
  28. « Entrée de Marouane Mabrouk et Tahar Sioud et sortie de Mohamed Bousbia et Chakib Nouira », Webmanagercenter, 30 mai 2007
  29. « Les dessous du président d'Orange Tunisie », UnderNews, 15 février 2011
  30. Mathieu Magnaudeix et Lénaïg Bredoux, « Hakim El Karoui : l'ex-plume de Raffarin conseille le Premier ministre tunisien », Médiapart, 2 février 2011
  31. « Tunisie - JORT - Décret-loi : confiscation des avoirs des Ben Ali-Trabelsi, liste des personnes concernées », Webmanagercenter, 24 mars 2011
  32. Samy Ghorbal, « Orange Tunisie : enquête sur une spoliation », Jeune Afrique, 14 mars 2014

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :