Doussay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Doussay
Doussay
La Gare de Cernay - Doussay au début du 20e siècle.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Vienne
Arrondissement Châtellerault
Canton Loudun
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Grand Châtellerault
Maire
Mandat
Philippe Bigot
2014-2020
Code postal 86140
Code commune 86096
Démographie
Gentilé Dousséens
Population
municipale
653 hab. (2017 en diminution de 0,91 % par rapport à 2012)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 50′ 41″ nord, 0° 16′ 35″ est
Altitude Min. 70 m
Max. 141 m
Superficie 27,10 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Vienne
Voir sur la carte administrative de la Vienne
City locator 14.svg
Doussay
Géolocalisation sur la carte : Vienne
Voir sur la carte topographique de la Vienne
City locator 14.svg
Doussay
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Doussay
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Doussay
Liens
Site web http://www.doussay.fr

Doussay est une commune du Centre-Ouest de la France, située dans le département de la Vienne en région Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants sont appelés les Dousséens[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village proviendrait du patronyme « Dociacus », qui apparut en 774[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Doussay est rattachée à la communauté de communes du Lencloîtrais.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours (2016) Philippe Bigot    

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Poitiers, du tribunal de grande instance de Poitiers, de la cour d'appel Poitiers, du tribunal pour enfants de Poitiers, du conseil de prud'hommes de Poitiers, du tribunal de commerce de Poitiers, du tribunal administratif de Poitiers et de la cour administrative d'appel de Bordeaux, du tribunal des pensions de Poitiers, du tribunal des affaires de la Sécurité sociale de la Vienne, de la cour d’assises de la Vienne.

Services publics[modifier | modifier le code]

Les réformes successives de la Poste ont conduit à la fermeture de nombreux bureaux de poste ou à leur transformation en simple relais. Toutefois, la commune a pu maintenir son Agence Postale.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2017, la commune comptait 653 habitants[Note 1], en diminution de 0,91 % par rapport à 2012 (Vienne : +1,59 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
810570737601761814833879848
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
882847856817837883898893876
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
879870810764795731734757774
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
734649603574565537590598659
2017 - - - - - - - -
653--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, selon l’Insee, la densité de population de la commune était de 23 hab./km2 contre 61 hab./km2 pour le département, 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et 115 hab./km2 pour la France

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Selon la direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de Poitou-Charentes[8], il n'y a plus que 24 exploitations agricoles en 2010 contre 26 en 2000.

Les surfaces agricoles utilisées ont diminué et sont passées de 1 496 hectares en 2000 à 1 482 hectares en 2010. 62 % sont destinées à la culture des céréales (blé tendre essentiellement mais aussi orges et maïs), 19 % pour les oléagineux (colza et tournesol essentiellement), 5 % pour le fourrage et 1 % reste en herbe. En 2000, un hectare (0 en 2010) était consacré à la vigne.

Trois exploitations en 2010 (contre cinq en 2000) abritent un petit élevage de bovins (84 têtes en 2010 contre 311 têtes en 2000). trois exploitations en 2010 (contre zéro en 2000) abritent un élevage peu significatif d'ovins (9 têtes), et une exploitation abrite un élevage caprin. L'élevage de volailles a disparu en 2010 (562 têtes sur onze fermes en 2000).

Développement durable[modifier | modifier le code]

Un parc de six éoliennes devrait se construire sur le territoire de la commune. En raison de lieu de nidification de l'Outarde Canepetière et d'une opposition des habitants directement impactés par les futures nuisances de ces éoliennes, ce projet ne devrait pas aboutir. Fin 2014, la préfecture de la Vienne a refusé le permis de construire. M. Le Maire avait annoncé qu'il respecterait les décisions de la république. Malgré ces déclarations,un appel a été fait, en opposition donc également des souhaits des riverains limitrophes du projet notamment est des avis de toutes les communes avoisinantes. En juillet 2017, le permis de construire et exploitation a été accordé en catimini, les conseillers municipaux n'étant eux-mêmes pas informés de l'avancée du dossier. Le projet éolien, un saccage et une catastrophe économique pour cette petite commune rurale.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Un marronnier est planté en 1870, comme arbre de la liberté, à la proclamation de la Troisième République[9].
  • L'église Saint-Martin de Doussay.
  • Le bâtiment de la mairie-école qui date du XIXe siècle.
  • Le lavoir qui se trouve à l'entrée du bourg et qui date du XIXe siècle. Il est alimenté par l'Envigne.
  • La gare de Cernay - Doussay, au lieu-dit Le Colombier, secteur de la Jutière, ancienne halte ferroviaire sur la ligne Loudun - Châtellerault desservant la commune, et datant de 1885. L'ancienne voie ferrée qui a été en service jusqu'en 1985 est désormais aménagée en Voie Verte, lieu de promenade réservé aux piétons, cyclistes et cavaliers.
  • Le pigeonnier-porche qui marque l'entrée d'un ensemble de bâtiments plus anciens, avec des servitudes comme le puits, le pressoir et le four. il est situé au lieu-dit la Closure. Le pigeonnier daterait de 1822 si on se fonde sur un écusson. Il abrite plusieurs centaines de boulins.
  • L'ancien presbytère est situé dans le village. Il date des XVIIe et XVIIIe siècles.
  • Le Pigeonnier du lieu-dit Beaudeau. Le pigeonnier est rond et il est construit à côté de dépendances construites en calcaire et en brique. La cour intérieur de Beaudeau daterait du XVIIe siècle et serait le seul témoignage d'un château aujourd'hui disparu. Le nom du château de Beaudeau apparaît en 1494.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles de Wikipédia[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 29/09/2008.
  2. Le Patrimoine des communes de la Vienne en 2 tomes – Edition FLOHIC – 2002 – (ISBN 2-84234-128-7)
  3. Site de la préfecture de la Vienne, consulté le 10 mai 2008
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  8. Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  9. Robert Petit, Les Arbres de la liberté à Poitiers et dans la Vienne, Poitiers : Éditions CLEF 89/Fédération des œuvres laïques, 1989, p. 218