Aller au contenu

Savigny-sous-Faye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Savigny-sous-Faye
Savigny-sous-Faye
L'église.
Blason de Savigny-sous-Faye
Blason
Savigny-sous-Faye
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Vienne
Arrondissement Châtellerault
Intercommunalité Communauté d'agglomération Grand Châtellerault
Maire
Mandat
Martine Godet
2020-2026
Code postal 86140
Code commune 86257
Démographie
Population
municipale
375 hab. (2021 en diminution de 1,32 % par rapport à 2015)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 52′ 16″ nord, 0° 17′ 12″ est
Altitude Min. 75 m
Max. 149 m
Superficie 15,00 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Châtellerault-2
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Savigny-sous-Faye
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Savigny-sous-Faye
Géolocalisation sur la carte : Vienne
Voir sur la carte topographique de la Vienne
Savigny-sous-Faye
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
Savigny-sous-Faye
Liens
Site web https://www.savigny-sous-faye.fr/

Savigny-sous-Faye est une commune du Centre-Ouest de la France, située au nord-ouest de Lencloître, dans le département de la Vienne (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie

[modifier | modifier le code]

Localisation

[modifier | modifier le code]

Savigny-sous-Faye est situé à 8 km au nord-ouest du bourg de Lencloître et à 23 km de Loudun, la plus grande ville à proximité.

Géologie et relief

[modifier | modifier le code]

La région de Savigny-sous-Faye présente un paysage de plaines vallonnées plus ou moins boisées. Le terroir se compose[1] :

  • d 'argilo pour 53 % et de sables verts pour 14 % sur les collines et les dépressions sableuses des bordures du Bassin parisien. Les sables verts ou « varennes » sont constitués d’épais dépôts sableux sur lesquels se sont formées des sols sableux à argilo-sableux intercalés de niveaux marneux, profonds, acides ou neutres selon les secteurs, et tantôt arides ou tantôt hydromorphes. Ce sont des sols caractéristiques du Loudunais.
  • de champagnes ou aubues (ce sont des sols gris clair, argilo-limoneux, sur craie et donc calcaires) pour 33 % sur les autres collines.

Communes limitrophes

[modifier | modifier le code]
Communes limitrophes de Savigny-sous-Faye
Berthegon
Saires Savigny-sous-Faye Orches
Cernay

Doussay

Saint-Genest-d'Ambière

Hydrographie

[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par 1 km de cours d'eau.

Historiquement, la commune est exposée à un climat océanique du nord-ouest[2]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Poitou-Charentes, caractérisée par un bon ensoleillement, particulièrement en été et des vents modérés[3].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 11,5 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,8 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 671 mm, avec 10,7 jours de précipitations en janvier et 6,7 jours en juillet[4]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Martaizé à 17,83 km à vol d'oiseau[5], est de 0,0 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 0,0 mm[6],[7]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[8].

Au , Savigny-sous-Faye est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[9]. Elle est située hors unité urbaine[10] et hors attraction des villes[11],[12].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (77,8 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (77,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (46,2 %), zones agricoles hétérogènes (31,6 %), forêts (22,3 %)[13]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Risques majeurs

[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Savigny-sous-Faye est vulnérable à différents aléas naturels : météorologiques (tempête, orage, neige, grand froid, canicule ou sécheresse), mouvements de terrains et séisme (sismicité modérée). Il est également exposé à un risque technologique, le transport de matières dangereuses[14]. Un site publié par le BRGM permet d'évaluer simplement et rapidement les risques d'un bien localisé soit par son adresse soit par le numéro de sa parcelle[15].

Risques naturels

[modifier | modifier le code]
Carte des zones d'aléa retrait-gonflement des sols argileux de Savigny-sous-Faye.

Les mouvements de terrains susceptibles de se produire sur la commune sont des affaissements et effondrements liés aux cavités souterraines (hors mines) et des tassements différentiels[16]. Afin de mieux appréhender le risque d’affaissement de terrain, un inventaire national permet de localiser les éventuelles cavités souterraines sur la commune[17]. Le retrait-gonflement des sols argileux est susceptible d'engendrer des dommages importants aux bâtiments en cas d’alternance de périodes de sécheresse et de pluie[18]. 82,5 % de la superficie communale est en aléa moyen ou fort (79,5 % au niveau départemental et 48,5 % au niveau national)[Carte 2]. Depuis le , en application de la loi ÉLAN, différentes contraintes s'imposent aux vendeurs, maîtres d'ouvrages ou constructeurs de biens situés dans une zone classée en aléa moyen ou fort[Note 1],[19].

La commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par les inondations et coulées de boue survenues en 1982, 1999 et 2010 et par des mouvements de terrain en 1999 et 2010[14].

« Avant 1790, cette commune faisait partie de l’archiprêtré de Faye-la-Vineuse, du duché-pairie de Richelieu, duché de Châtellerault, et de l’élection de Richelieu, généralité de Tours. Le prieuré et la cure de Savigny dépendaient de l’abbaye Saint-Benoît de Quinçay. Le prieur était seigneur, haut justicier de la paroisse. Le fief du prieuré relevait du château de Saumur »[20]

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Intercommunalité

[modifier | modifier le code]

Savigny-sous-Faye était rattachée à la communauté d'agglomération de Grand Châtellerault.

Liste des maires

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs[21]
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1808 1808 Vincent Thibault    
1808 1811 Pierre Bourgine    
1811 1815 René Yvonnet    
1815 1816 François Richard    
1816 1822 Jean Chartien Descombes    
1822 1840 Jacques Thibault    
1840 1846 Louis Charbonneau    
1846 1848 Joseph Maulay    
1848 1852 Jean Baptiste Mouillier    
1852 1853 Joseph Maulay    
1853 1867 Emile De Cougny    
1867 1876 Augustin Guellerin    
1876 ? Adolphe Devergne    
avant 1988 2001 Jackie Métais    
2001 En cours Martine Godet    

Instances judiciaires et administratives

[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Poitiers, du tribunal de grande instance de Poitiers, de la cour d'appel de Poitiers, du tribunal pour enfants de Poitiers, du conseil de prud'hommes de Poitiers, du tribunal de commerce de Poitiers, du tribunal administratif de Poitiers et de la cour administrative d'appel de Bordeaux, du tribunal des pensions de Poitiers, du tribunal des affaires de la Sécurité sociale de la Vienne, de la cour d’assises de la Vienne.

Services publics

[modifier | modifier le code]

Les réformes successives de La Poste ont conduit à la fermeture de nombreux bureaux de poste ou à leur transformation en simple relais. Toutefois, la commune a pu maintenir le sien.

Politique environnementale

[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2023, le Conseil national de villes et villages fleuris de France a attribué une fleur à la commune[22].

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[23]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[24].

En 2021, la commune comptait 375 habitants[Note 2], en diminution de 1,32 % par rapport à 2015 (Vienne : +1,03 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
592646670556665725707750744
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
725727734705713703801746752
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
704713693616642607587596525
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
536411356282283298323327362
2017 2021 - - - - - - -
383375-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[25] puis Insee à partir de 2006[26].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, selon l’INSEE, la densité de population de la commune était de 22 hab./km2, 61 hab./km2 pour le département, 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et 115 hab./km2 pour la France.

Selon la direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de Poitou-Charentes[27], il n'y a plus que 13 exploitations agricoles en 2010 contre 12 en 2000.

Les surfaces agricoles utilisées ont diminué et sont passées de 980 hectares en 2000 à 793 hectares en 2010. 57 % sont destinées à la culture des céréales (blé tendre essentiellement mais aussi orges et maïs) et 28 % pour les oléagineux (colza et tournesol).

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]
Carte postale ancienne de Jules Robuchon représentant le château de Savigny-sous-Faye.
  • Le château de Savigny, construit en 1826 par les barons de Cougny-Préfeln dans un style Renaissance
  • Le château de la Plaine, construit au XIXe siècle et de style Louis-Philippe
  • L'Église Saint-Pierre, classée monuments historiques en 1994[28].
  • La commune abrite une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF)[29] qui couvre 20 % de la surface communale : le massif de Serigny.
  • Un étang d'environ un hectare a été creusé en 1982 au lieu-dit "La Fuye" et sert de lieu de loisir, de pêche et de pique-nique

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Héraldique et logotype

[modifier | modifier le code]
Blason de Savigny-sous-Faye Blason
Parti : au 1) de gueules à la tête de Saint Fort, évêque d’argent mitré et auréolé du même, au 2) d’or au château de gueules ouvert de sable, donjonné de trois tourelles aussi de gueules, celle du milieu plus haute ; à la fasce ondée abaissée d’argent brochant sur le tout[30].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Articles de Wikipédia

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et cartes

[modifier | modifier le code]
  • Notes
  1. Dans les zones classées en aléa moyen ou fort, différentes contraintes s'imposent :
    • au vendeur d'informer le potentiel acquéreur du terrain non bâti de l’existence du risque RGA ;
    • au maître d’ouvrage, dans le cadre du contrat conclu avec le constructeur ayant pour objet les travaux de construction, ou avec le maître d'œuvre, le choix entre fournir une étude géotechnique de conception et le respect des techniques particulières de construction définies par voie réglementaire ;
    • au constructeur de l'ouvrage qui est tenu, soit de suivre les recommandations de l’étude géotechnique de conception, soit de respecter des techniques particulières de construction définies par voie réglementaire.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).
  2. « Cartographie interactive de l'exposition des sols au retrait-gonflement des argiles », sur infoterre.brgm.fr (consulté le )

Références

[modifier | modifier le code]
  1. Chambre Régionale d'agriculture de Poitou-Charentes - 2007
  2. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (ORACLE) en Nouvelle-Aquitaine. » [PDF], sur haute-vienne.chambre-agriculture.fr, (consulté le ), p. 2
  3. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  4. Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  5. « Orthodromie entre Savigny-sous-Faye et Deauville », sur fr.distance.to (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Deauville » (commune de Martaizé) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Station Météo-France « Deauville » (commune de Martaizé) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  9. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  10. Insee, « Métadonnées de la commune de Savigny-sous-Faye ».
  11. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  14. a et b « Les risques près de chez moi - commune de Savigny-sous-Faye », sur Géorisques (consulté le )
  15. BRGM, « Évaluez simplement et rapidement les risques de votre bien », sur le site de l'observatoire national des risques naturels (consulté le )
  16. « Dossier départemental des risques majeurs de la Vienne », sur le site de la préfecture de la Vienne (consulté le ), chapitre Mouvements de terrain.
  17. « Liste des cavités souterraines localisées sur la commune de Savigny-sous-Faye », sur le site de l'observatoire national des risques naturels (consulté le )
  18. « Retrait-gonflement des argiles », sur le site de l'observatoire national des risques naturels (consulté le )
  19. « Sols argileux, sécheresse et construction », sur www.ecologie.gouv.fr (consulté le )
  20. Dictionnaire topographique de la France : comprenant les noms de lieu anciens et modernes ; publié par ordre du Ministère de l'instruction publique ; et sous la dir. du Comité des travaux historiques et des sociétés savantes, Paris, Imprimerie nationale, 1861-1952, page 396
  21. Site de la commune, consulté le 18 janvier 2024
  22. Les communes labellisées, Site des villes et villages fleuris, consulté le .
  23. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  24. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  25. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  26. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  27. Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  28. « Église Saint-Pierre », notice no PA00105723, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  29. Secrétariat scientifique de l'inventaire des ZNIEFF, DREAL Poitou-Charentes, 2011
  30. « Blasons / Les Savigny de France et de Suisse », sur Les Savigny de France et de Suisse (consulté le ).