Dino Cinieri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dino Cinieri
Fonctions
Député de la 4e circonscription de la Loire
En fonction depuis le
(17 ans, 1 mois et 1 jour)
Élection 16 juin 2002
Réélection 17 juin 2007
17 juin 2012
18 juin 2017
Législature XIIe, XIIIe, XIVe et XVe
Groupe politique UMP puis LR
Prédécesseur Bernard Outin (PCF)
Conseiller régional d'Auvergne-Rhône-Alpes
En fonction depuis le
(3 ans, 6 mois et 16 jours)
Élection 13 décembre 2015
Président Laurent Wauquiez
Maire de Firminy

(7 ans et 2 jours)
Prédécesseur Bernard Outin
Successeur Marc Petit
Biographie
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Firminy (Loire)
Nationalité Française
Parti politique UMP
Les Républicains
Profession Chef d'entreprise
Religion Catholique
Résidence Firminy

Dino Cinieri, né le à Firminy (Loire), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est élu maire de Firminy en mars 2001 et pendant 7 ans, succédant à 30 années de gestion communiste.

Il est élu député le , pour la XIIe législature (2002-2007), dans la 4e circonscription de la Loire. Il fait partie du groupe Union pour un mouvement populaire (UMP) et est membre du Parti chrétien-démocrate (PCD).

Il est réélu en juin 2007. Il est président du groupe d'amitié France-République tunisienne et est également vice-président des groupes d'amitié France-Brésil, France-Inde et France-Maroc, ainsi que secrétaire des groupes France-Égypte, France-Italie et France-Guinée équatoriale à l'Assemblée nationale.

En mars 2008, il perd son siège de maire de Firminy face au Parti communiste français (PCF) Marc Petit, et ne parvient pas à le reconquérir en 2014 ; la gauche reprend donc la gestion de la ville.

Il soutient dès la candidature de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle de 2012[1], alors que Christine Boutin avait annoncé son intention de se présenter. Sa ligne de conduite par rapport aux convictions du Parti chrétien-démocrate demeure ambiguë[2],[3].

Il est réélu de peu pour un troisième mandat de député à l'issue d'une triangulaire difficile lors des élections législatives de juin 2012. Il est alors élu secrétaire de l'Assemblée nationale et est membre de la commission économique.

En décembre 2015, à l'occasion des Élections régionales françaises de 2015 : il fait campagne pour Laurent Wauquiez, candidat du rassemblement de la Droite et du Centre (Union pour un mouvement populaire - Union des démocrates et indépendants (UDI) - Mouvement démocrate (MoDem)) pour la présidence de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, qui remporte l'élection face au Président sortant Jean-Jack Queyranne. Désormais à la tête du Conseil régional, il nomme Dino Cinieri "Conseiller spécial auprès du Président".

En septembre 2016, il soutient Nicolas Sarkozy pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[4]. Nicolas Sarkozy ayant perdu les primaires de la Droite et du Centre de 2016 et restant fidèle à son parti politique, il soutient François Fillon (vainqueur de la primaire) pour la campagne des présidentielles de 2017.

Il brigue un quatrième mandat de parlementaire à l'Assemblée nationale, lors des élections législatives de 2017 qu'il remporte[5].

Il confirme sa position politique, notamment lors de la division des Républicains (LR), en clarifiant qu'il reste fidèle à son parti politique et qu'il ne rejoint donc pas le groupe parlementaire de La Droite Constructive (rassemblement de parlementaires dissidents LR et UDI à l'Assemblée nationale).

Il fait partie des soutiens proches et fidèles de Laurent Wauquiez et signe une Tribune appelant à la candidature du président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, à la présidence du parti Les Républicains. Il le parraine pour le congrès des Républicains de 2017[6].

Laurent Wauquiez remportant les élections internes de son parti politique face à Florence Portelli et Maël de Calan, il décide de nommer le député : au Bureau politique, à la Commission nationale d'investiture et à la Trésorerie du parti en tant que trésorier-adjoint aux côtés de Daniel Fasquelle.

Ancien franc-maçon, il a été membre de la Grande Loge nationale française (GLNF)[7].

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Mandats locaux
Mandats partisans
  • De 2008 à 2016 : Président départemental de l'UMP (devenu Les Républicains)
  • Depuis le 27 janvier 2018 : Trésorier-adjoint Les Républicains, Membre du Bureau Politique et Membre de la Commission National d'Investiture
Mandats parlementaires
  • 2002 - 2007 : Député de la 4e circonscription de la Loire
  • 2007 - 2012 : Député de la 4e circonscription de la Loire
  • 2012 - 2017 : Député de la 4e circonscription de la Loire
  • 2017 - en cours : Député de la 4e circonscription de la Loire

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]