Robert Todd Lincoln

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lincoln.

Robert Todd Lincoln
Illustration.
Fonctions
Ambassadeur des États-Unis au Royaume-Uni
Président Benjamin Harrison
Prédécesseur Edward John Phelps (en)
Successeur Thomas F. Bayard
35e secrétaire à la Guerre des États-Unis
Président James A. Garfield
Chester A. Arthur
Gouvernement Administration Garfield
Administration Arthur
Prédécesseur Alexander Ramsey
Successeur William C. Endicott
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Springfield (Illinois)
(États-Unis)
Date de décès (à 82 ans)
Lieu de décès Manchester (Vermont)
(États-Unis)
Sépulture Cimetière national d'Arlington
Nationalité Américaine
Père Abraham Lincoln
Mère Mary Todd Lincoln
Fratrie Edward Baker Lincoln
William Wallace Lincoln (en)
Tad Lincoln
Conjoint Mary Eunice Harlan (en) (jusqu'en 1926)
Enfants Jessie Harlan Lincoln (en)
Mamie Lincoln (en)
Abraham Lincoln II
Diplômé de Université Harvard
Université Northwestern
Phillips Exeter Academy

Signature de Robert Todd Lincoln

Robert Todd Lincoln
Liste des secrétaire à la Guerre des États-Unis

Robert Todd Lincoln, né le 1er août 1843 à Springfield (Illinois) et mort le 26 juillet 1926 à Manchester (Vermont), est un homme politique américain, fils aîné d'Abraham Lincoln, président des États-Unis et de Mary Todd Lincoln. Il est seul de ses quatre fils à atteindre l'âge adulte. Membre du Parti républicain, il est secrétaire à la Guerre entre 1881 et 1885 dans l'administration du président James A. Garfield puis dans celle de son successeur Chester A. Arthur et ambassadeur des États-Unis au Royaume-Uni entre 1889 et 1893.

Biographie[modifier | modifier le code]

Robert Todd Lincoln suit des études de droit à l'université Harvard. Il sert comme capitaine dans l'armée de l'Union pendant les derniers jours de la guerre civile américaine. Après avoir terminé ses études de droit à Chicago, il ouvre un cabinet d'avocats prospère, devenant riche en représentant des entreprises clientes. Après la guerre, il épouse Mary Eunice Harlan, la fille d'un sénateur américain.

Après avoir décliné en 1877 le poste de secrétaire d'État adjoint proposé par le président Rutherford B. Hayes, il est secrétaire à la Guerre de 1881 à 1885 sous les présidences de James Garfield (il est l'un des témoins oculaires de son assassinat par Charles J. Guiteau, le 2 juillet 1881) et Chester Arthur puis plus tard ambassadeur au Royaume-Uni de 1889 à 1893. Avocat de formation, il retourne dans le privé ensuite, devenant le conseiller de George Pullman puis à la mort de celui-ci, le président de la compagnie Pullman jusqu'à sa mort en 1926. Une de ses dernières apparitions publiques est l'inauguration du Lincoln Memorial à Washington D.C. en 1922.

De 1884 à 1912, son nom est plusieurs fois sérieusement cité pour être le candidat du Parti républicain à la présidence ou à la vice-présidence des États-Unis mais il décline toujours, indiquant publiquement qu'il n'est pas intéressé. Il meurt à Hildene, sa propriété de Manchester dans le Vermont et est enterré au cimetière national d'Arlington.

Famille[modifier | modifier le code]

Robert Todd Lincoln a trois enfants :

  • Mary Lincoln (1869-1938), d'où un fils : Lincoln Isham (1892-1971) sans descendance ;
  • Abraham Lincoln II dit « Jack » (1873-1890) ;
  • Jessie Harlan Lincoln (1875-1948), d'où deux enfants : Mary Lincoln Beckwith dite "Peggy" (1898-1975) et Robert Todd Lincoln Beckwith dit "Bud" (1904-1985), sans descendance[1].

Postérité[modifier | modifier le code]

La mer de Lincoln en Arctique est nommée en son hommage.

Il est incarné par Joseph Gordon-Levitt dans le film Lincoln, en 2012.

Source[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mark E. Neely, Jr., The Abraham Lincoln Encyclopedia, McGraw-Hill Book Co., 1982 (ISBN 0-07-046145-7).