Couvent des Cordeliers de Dinan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une abbaye ou un monastère image illustrant la Bretagne
Cet article est une ébauche concernant une abbaye ou un monastère et la Bretagne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Couvent des Cordeliers et Cordeliers.
Couvent des Cordeliers
Dinan (22) Couvent des Cordeliers Portail.jpg

Le portail gothique du couvent des Cordeliers de Dinan.

Présentation
Type
Propriétaire
Société privée
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
1 place des CordeliersVoir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

(Voir situation sur carte : Côtes-d'Armor)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Dinan

(Voir situation sur carte : Dinan)
Point carte.svg

Le couvent des Cordeliers de Dinan est un monument religieux datant du XIIIe siècle. Cet édifice est situé dans la ville de Dinan, dans les Côtes-d'Armor. Le couvent abrite aujourd'hui le collège-lycée des Cordeliers.

Historique[modifier | modifier le code]

Ce couvent fut fondé par Henri II d'Avaugour, alors seigneur de Dinan, en 1241[1].

Entre 1247 et 1249, les Franciscains (ou Cordeliers) s'installent à Dinan[2]. En 1278, Henri II d'Avaugour prit l’habit de moine et s'y retira. Son fils, Alain II d'Avaugour, poursuivit l'édification de cet établissement religieux.

Composé à l'origine d'une dizaine de frères, le couvent s'étoffe au fils des années pour atteindre la trentaine de religieux aux XVème et XVIème siècles[2].

Dans la seconde moitié du XIVème et du XVème siècle, les Franciscains font réaliser d'importants travaux, à commencer par l'édification d'un porche monumental, orné de pilastres et coiffé de cordelières. Une galerie de niches à statues couronne l'ensemble. Le grand cloître, bordé par un vaste déambulatoire, desservait les différents espaces, à commencer par les salle capitulaire, qui abrita les États de Bretagne[2].

Prospère et dynamique jusqu'au XVIIIème siècle, le couvent n'abrite plus que sept religieux au moment de la Révolution. Fermé en 1791 puis vendu comme bien national, le couvent est racheté en 1807 par l'Abbé Berthier[2].

Depuis 1804, le monument est devenu un lieu d'enseignement privé catholique. Celui-ci regroupe un collège et un lycée.

Son portail est classé monument historique depuis 1930[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Visite de Dinan sur France Horizons.
  2. a, b, c et d Ville de Dinan (plaque murale)
  3. « Notice no PA00089073 », base Mérimée, ministère français de la Culture