Couvent des Cordeliers de Forcalquier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Couvent des Cordeliers et Cordeliers.

Couvent des Cordeliers de Forcalquier
image illustrative de l’article Couvent des Cordeliers de Forcalquier
Couvent des Cordeliers de Forcalquier
Présentation
Culte Catholique romain
Type Couvent
Protection  Inscrit MH (1968)
Géographie
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Ville Forcalquier
Coordonnées 43° 57′ 33″ nord, 5° 47′ 00″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Couvent des Cordeliers de Forcalquier

Géolocalisation sur la carte : Alpes-de-Haute-Provence

(Voir situation sur carte : Alpes-de-Haute-Provence)
Couvent des Cordeliers de Forcalquier

Le couvent des Cordeliers de Forcalquier est un ancien couvent de la commune française de Forcalquier, datant du Moyen Âge. Ses vestiges sont depuis le 12 septembre 1968 inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le couvent des Cordeliers fut construit au XIIIe siècle, vers 1236, à l'emplacement d'un ancien prieuré bénédictin[2].

Il est l’une des premières fondations franciscaines en Provence. Il fut édifié dans une demeure donnée par Raymond Bérenger V de Provence, comte de Forcalquier.

Le couvent fut endommagé pendant les guerres de religion, mal entretenu par la suite, il périclita, et ne compta que deux religieux lors de la Révolution française. En 1791, déserté par les moines, il fut vendu comme bien national et transformé en exploitation agricole.

Devenu propriété de la commune, il est restauré à partir de 1963.

Chapelle du couvent des Cordeliers

Descriptif[modifier | modifier le code]

La façade de l’église est située sous le bâtiment de l'ancienne Poste[3]. Il subsiste encore, autour du cloître gothique (début du XIVe siècle) reconstitué, l'ensemble des salles conventuelles et une chapelle secondaire du XVe siècle, un ossuaire et une crypte. L'oratoire abrite une Vierge à l’Enfant en bois sculpté du XVe siècle. Le cloître donne sur un jardin médiéval, les salles conventuelles ont gardé leur mobilier, leur statuaire. La bibliothèque possède un plafond d'origine, le scriptorium est situé à côté. La terrasse offre un vaste panorama. Enfin subsistent les vestiges de l'église[4].

Le couvent est actuellement siège de l'Université européenne des senteurs et saveurs.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, , 559 p.
  • Patrimoine architectural de Haute-Provence : 10 années de sauvegarde des monuments dans les Alpes-de-Haute-Provence (1970-1980), vol. 72, Forcalquier, Alpes-de-Lumières, , 104 p. (ISSN 0182-4643), p. 34-35.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Notice no PA00080395, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », , 72 (non-paginé) p., Relié (ISBN 978-2-7399-5004-7)
  3. Collier 1986, p. 165
  4. « Couvent des Cordeliers de Forcalquier » sur jedecouvrelafrance.com