Franciscains martyrs du Maroc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Il y a eu cinq religieux de l'ordre des frères mineurs, martyrs en Afrique, que Saint François d'Assise y envoya au commencement du XIIIe siècle, pour prêcher l'Évangile aux Maures.

Historique[modifier | modifier le code]

Ils étaient au nombre de six initialement : Vital supérieur de la mission, Berard de Carbio en Umbrie, qui savait l'arabe, Othon, qui était prêtre, Pierre de Saint Géminien, diacre, Adjute et Accurce, frères lais.

Vital ayant été arrêté par la maladie dans le Royaume d'Aragon, Bérard fut choisi comme chef de la mission. Ils entrèrent en habit séculier dans l'Andalousie, et se présentèrent dans la mosquée de Séville, où ils prêchèrent l'Évangile. Ils allèrent ensuite trouver le roi de la part de Jésus-Christ pour l'exhorter à renoncer au mahométisme. Ce prince les fit mettre en prison, et ayant appris que leur dessein était de passer en Afrique, il les fit conduire sur un vaisseau qui partait pour le Maroc en compagnie de l'infant du Portugal, Don Pedro. Étant arrivés dans ce pays, ils allèrent trouver le roi et lui parlèrent de Jésus-Christ. Ce prince les fit chasser de la ville et comme ils revinrent, il les fit mettre dans un cachot. En étant sortis, ils continuèrent à prêcher, on les arrêta, on les fit fouetter cruellement, et enfin le roi leur fendit lui-même la tête à tous les cinq avec son cimeterre. Ils moururent le 16 de janvier de l'an 1220, et furent les premiers martyrs de l'Ordre des Franciscains. Ils furent canonisés par le Pape Sixte IV, le 17 août 1481, leur fête étant fixée au 16 août. À cette occasion Jean Tisserand composa leur Office. Le Prince du Portugal fait recueillir leur dépouille, et ils passent pour avoir fait de nombreux miracles, entre autres choses la conversion d'Antoine de Lisbonne, devenu ensuite saint Antoine de Padoue.

Compléments[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Jean Tisserand, apud Bolland, Baillet, Vies de Saints, Mois de janvier in [2] Le grand dictionnaire historique, ou Le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane. Tome 7 / par Mre Louis Moreri, (1643-1680) Édition : Les libraires associés (Paris), 1759, Drouet, Étienne François (1715-1779), éditeur scientifique. Page 558, article MINEURS (martyrs).

Notes et références[modifier | modifier le code]