Couvent des Cordeliers d'Embrun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Couvent des Cordeliers d'Embrun
Embrun - Couvent des Cordeliers -818.jpg
Les chapelles latérales vestiges de l'église des Cordeliers, actuel office du tourisme
Présentation
Destination initiale
Couvent
Destination actuelle
Office de tourisme
Propriétaire
Commune / Personne privée
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Place du Général-DosseVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Hautes-Alpes
voir sur la carte des Hautes-Alpes
Red pog.svg

Le couvent des Cordeliers d'Embrun est un ancien couvent franciscain, situé à Embrun, dans les Hautes-Alpes. Il accueille l'office de tourisme de la ville.

Historique[modifier | modifier le code]

  • Le Pape Clément VI, établit les Frères Mineurs à Embrun par une bulle datée du 7 mars 1352 pour lutter contre les hérétiques Vaudois : « Nous avons donné commission, » dit-il, à Guillaume, archevêque d'Embrun, et à Pierre des Monts, de l'ordre des frères Mineurs, inquisiteur dans les diocèses d'Embrun, de Vienne, d'Aix et d'Arles, « de purger entièrement ces provinces du poison mortel de l'hérésie, dont elles sont infectées. »
  • Le couvent des cordeliers d'Embrun dépendait de la province de Saint François dont le chapitre général se tenait à Moirans, près de Grenoble. Il fut construit au XIIIe siècle au temps des Dauphins de Viennois, comtes de l'Embrunois. Le couvent compte alors 13 moines dont deux mangent quotidiennement à la table de l'archevêque Humbert. Bâti hors de la ville, il fut détruit au XIVe siècle. Le Dauphin Humbert II le fit rebâtir dans la ville. Ce prince assigna une redevance à ces religieux en froment et en vin, payée annuellement « pendant l'espace de mille ans » . Les frères mineurs Capucins d’Embrun habitent dans une maison au nord de l’ancienne église paroissiale de Saint-Vincent. L'église est construite entre 1413 et 1443. Elle a été consacrée en 1447.
  • Sous le règne de Louis XIII, Embrun perd son rôle militaire : Sa citadelle est rasée sur décision du roi en février 1633 : celui-ci décide de donner ces nouveaux terrains aux Capucins dont il avait autorisé la présence à Embrun par lettres patentes du 12 août 1633. Ce couvent fut construit par Guillaume IX d'Hugues archevêque et capucin, de 1644 à 1645 grâce à la générosité de Chantaraine des Crottes, du sacristain Hugues Emé (qui leur fera don de sa bibliothèque), et la sienne, de six mille livres. Ce couvent est orné de fresques remarquables, on y trouvait aussi une statue de Saint Antoine (présence des Antonins). Le nombre de moine passa de trente à huit, puis quatre moines, enfin un ou deux.
  • Après la Révolution, l'église devint une halle aux grains. Elle est en partie détruite par le feu. La nef et le collatéral sud sont détruits en 1912. Le collatéral nord subsistant abrite de nos jours l'Office du Tourisme d'Embrun. On a découvert sous des enduits de plâtre des décors peints. Ils ont été restaurés de 1969 à 1971. Ces peintures murales ont été réalisées par des artistes italiens des XVe et XVIe siècles.
  • L'ancien couvent des Cordeliers est partiellement protégé au titre des monuments historiques[1]: Le réfectoire et les autres restes : inscription par arrêté du 19 février 1971 ; Quatre chapelles latérales, ornées de peintures murales (restes de l'église) : classement par arrêté du 19 février 1971. Il subsiste le réfectoire du couvent et des parties du cloître dans des propriétés privées et de magnifiques fresques des XVe et XVIe siècles dues à des peintres italiens[2].
Fresque d'une chapelle latérale.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]