Climax (rhétorique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le mot climax (substantif masculin), du grec ancien : κλῖμαξ / klîmax (« échelle »), possède plusieurs acceptions :

  • en rhétorique, c'est une figure de style qui consiste en une suite de gradations ascendantes de termes positifs. Son antonyme est l'anticlimax.
  • au théâtre, le terme définit le point culminant d'une œuvre ou d'une intrigue, l'acmé (synonyme absolu) ou l'apogée. Le terme peut également être utilisé dans ce sens au cinéma.

Exemples[modifier | modifier le code]

  • « Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! mais Paris libéré ! libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l'appui et le concours de la France tout entière, de la France qui se bat, de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle. » (Charles de Gaulle, Discours) (emploi rhétorique)
  • Dans Cyrano de Bergerac : C'est un roc !... c'est un pic !... c'est un cap ! Que dis-je, c'est un cap ?… C'est une péninsule !. On note la construction de la phrase sous forme d'énumération graduée pour arriver au point culminant ou climax : « péninsule » (emploi dramatique)

Historique de la notion[modifier | modifier le code]

Le terme est apparu au XVIIIe siècle pour désigner une figure de rhétorique. Le mot trouve un nouvel emploi au XIXe siècle avec l'emprunt à l'anglais : désignant d'abord le point culminant d'une tension dans le domaine physiologique, il finit par devenir le synonyme du terme acmé et désigne le pic d'une tension dramatique. Il se prononce alors de préférence à l'anglaise.

Figures proches[modifier | modifier le code]

Figure « mère » : gradation
Figures « filles » : aucune

Paronymes :
Synonymes : gradation ascendante, acmé (au théâtre)
Antonymes : anticlimax (gradation descendante)

Domaines transverses[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier le code]

Bibliographie des figures de style[modifier le code]

  • Quintilien (trad. Jean Cousin), De L’institution oratoire, t. I, Paris, Les Belles Lettres, coll. « Budé Série Latine », , 392 p. (ISBN 2-2510-1202-8).
  • Antoine Fouquelin, La Rhétorique françoise, Paris, A. Wechel, (ASIN B001C9C7IQ).
  • César Chesneau Dumarsais, Des tropes ou Des différents sens dans lesquels on peut prendre un même mot dans une même langue, Impr. de Delalain, (réimpr. Nouvelle édition augmentée de la Construction oratoire, par l’abbé Batteux.), 362 p. (ASIN B001CAQJ52, lire en ligne)
  • Pierre Fontanier, Les Figures du discours, Paris, Flammarion, (ISBN 2-0808-1015-4, lire en ligne).
  • Patrick Bacry, Les Figures de style et autres procédés stylistiques, Paris, Belin, coll. « Collection Sujets », , 335 p. (ISBN 2-7011-1393-8).
  • Bernard Dupriez, Gradus, les procédés littéraires, Paris, 10/18, coll. « Domaine français », , 540 p. (ISBN 2-2640-3709-1).
  • Catherine Fromilhague, Les Figures de style, Paris, Armand Colin, coll. « 128 Lettres », 2010 (1re  éd. nathan, 1995), 128 p. (ISBN 978-2-2003-5236-3).
  • Georges Molinié et Michèle Aquien, Dictionnaire de rhétorique et de poétique, Paris, LGF - Livre de Poche, coll. « Encyclopédies d’aujourd’hui », , 350 p. (ISBN 2-2531-3017-6).
  • Michel Pougeoise, Dictionnaire de rhétorique, Paris, Armand Colin, , 228 p., 16 cm × 24 cm (ISBN 978-2-2002-5239-7).
  • Olivier Reboul, Introduction à la rhétorique, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Premier cycle », , 256 p., 15 cm × 22 cm (ISBN 2-1304-3917-9).
  • Hendrik Van Gorp, Dirk Delabastita, Georges Legros, Rainier Grutman et al., Dictionnaire des termes littéraires, Paris, Honoré Champion, , 533 p. (ISBN 978-2-7453-1325-6).
  • Groupe µ, Rhétorique générale, Paris, Larousse, coll. « Langue et langage », .
  • Nicole Ricalens-Pourchot, Dictionnaire des figures de style, Paris, Armand Colin, , 218 p. (ISBN 2-200-26457-7).
  • Michel Jarrety (dir.), Lexique des termes littéraires, Paris, Le Livre de poche, , 475 p. (ISBN 978-2-253-06745-0).