Épithétisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L' épithétisme est une figure de style pouvant avoir deux acceptions :

  1. en poétique, c'est une qualification accessoire répétée d'une chose par un groupe de mots, une proposition ou un adjectif mais qui ajoute un détail révélateur, une couleur, un ornement. Ce procédé se rencontre souvent dans l'hypotypose.
  2. en rhétorique, c'est une accumulation de précisions descriptives ou explicatives autour d'une idée centrale.

Définition[modifier | modifier le code]

Au sens linguistique, l'épithétisme opère une multiplication des compléments déterminatifs du nom. De là on l'identifie à l'épithète qui enjolive le nom par ajouts de compléments. Sur le plan rhétorique, on peut parler de circonlocution.

  • « C'est la vertu: je parle de la vertu publique qui opéra tant de prodiges dans la Grèce et dans Rome, et qui doit en produire de bien plus étonnants dans la France républicaine; de cette vertu qui n'est autre chose que l'amour de la Patrie et de ses lois. » (Robespierre) Il s'agit ici de l'acception rhétorique de la figure.
  • Acception poétique : « L'aurore aux doigts de rose » (Homère)

Sur les blancs nénuphars, l'oiseau ployant ses ailes,
Buvait de son bec rose en ce bassin charmant

— Leconte de Lisle, Poèmes barbares, La fontaine aux lianes

L'épithétisme peut renforcer un discours comme chez Léopold Senghor[1] où elle se met notamment au service de la prosopopée, comme dans le poème Elégie pour Aynina Fall [2].

La langue de bois a recours aux ressources de l'épithétisme[3].

Historique de la notion[modifier | modifier le code]

Pierre Fontanier invente le terme et précise qu'il s'agit d'« une figure qui modifie le terme d'une idée principale par le terme d'une idée accessoire frappante, en l'y adjoignant, non adjectivement et par loi de concordance, mais indirectement et par loi de simple dépendance ». Il démontre qu'il ne s'agit pas d'une apposition, figure à laquelle on l'a souvent rattachée mais bien plutôt d'une épithète qu'il nomme épithète composée :

Un jour, sur ses longs pieds, allait je ne sais où
Le Héron au long bec emmanché d'un long cou

— Jean de La Fontaine, Fables, VII, 4 - Le Héron

Fontanier montre que les deux groupes propositionnels n'apportent aucune information d'importance pour la compréhension de l'intrigue et ne la modifient en rien ; il s'agit donc d'un épithétisme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Figure mère Figure fille
parenthèse
Antonyme Paronyme Synonyme
apposition épithète, circonlocution

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie des figures de style[modifier le code]

  • Quintilien (trad. Jean Cousin), De L’institution oratoire, t. I, Paris, Les Belles Lettres, coll. « Budé Série Latine », , 392 p. (ISBN 2-2510-1202-8).
  • Antoine Fouquelin, La Rhétorique françoise, Paris, A. Wechel, (ASIN B001C9C7IQ).
  • César Chesneau Dumarsais, Des tropes ou Des différents sens dans lesquels on peut prendre un même mot dans une même langue, Impr. de Delalain, (réimpr. Nouvelle édition augmentée de la Construction oratoire, par l’abbé Batteux.), 362 p. (ASIN B001CAQJ52, lire en ligne)
  • Pierre Fontanier, Les Figures du discours, Paris, Flammarion, (ISBN 2-0808-1015-4, lire en ligne).
  • Patrick Bacry, Les Figures de style et autres procédés stylistiques, Paris, Belin, coll. « Collection Sujets », , 335 p. (ISBN 2-7011-1393-8).
  • Bernard Dupriez, Gradus, les procédés littéraires, Paris, 10/18, coll. « Domaine français », , 540 p. (ISBN 2-2640-3709-1).
  • Catherine Fromilhague, Les Figures de style, Paris, Armand Colin, coll. « 128 Lettres », 2010 (1re éd. nathan, 1995), 128 p. (ISBN 978-2-2003-5236-3).
  • Georges Molinié et Michèle Aquien, Dictionnaire de rhétorique et de poétique, Paris, LGF - Livre de Poche, coll. « Encyclopédies d’aujourd’hui », , 350 p. (ISBN 2-2531-3017-6).
  • Henri Morier, Dictionnaire de poétique et de rhétorique, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Grands Dictionnaires », (ISBN 2-1304-9310-6).
  • Michel Pougeoise, Dictionnaire de rhétorique, Paris, Armand Colin, , 228 p., 16 cm × 24 cm (ISBN 978-2-2002-5239-7).
  • Olivier Reboul, Introduction à la rhétorique, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Premier cycle », , 256 p., 15 cm × 22 cm (ISBN 2-1304-3917-9).
  • Hendrik Van Gorp, Dirk Delabastita, Georges Legros, Rainier Grutman et al., Dictionnaire des termes littéraires, Paris, Honoré Champion, , 533 p. (ISBN 978-2-7453-1325-6).
  • Groupe µ, Rhétorique générale, Paris, Larousse, coll. « Langue et langage », .
  • Nicole Ricalens-Pourchot, Dictionnaire des figures de style, Paris, Armand Colin, , 218 p. (ISBN 2-200-26457-7).
  • Michel Jarrety (dir.), Lexique des termes littéraires, Paris, Le Livre de poche, , 475 p. (ISBN 978-2-253-06745-0).