Verbiage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sur les autres projets Wikimedia :

Un verbiage est un discours avec une abondance de paroles qui disent peu de choses.

Historiquement du moyen français (1671), de verbier, "gazouiller".

Le terme est a rapprocher de : discours creux, bavardage, phraséologie (littérature), verbosité.

Utilisation en politique[modifier | modifier le code]

L'utilisation du verbiage est relativement courante en politique.[réf. nécessaire] Il permet de discourir tout en engageant peu la personne qui le tient.

Il est utile pour :

  • Répondre à une question que l'on maîtrise mal.
  • Pratiquer l'évitement suite à une polémique
  • Occuper le temps de parole.

On le rapproche ainsi des termes langue de bois, ou langue de coton[1].

Utilisation en communication[modifier | modifier le code]

Peu utilisé en publicité du fait de sa longueur[réf. nécessaire] (par définition), il l'est plus souvent en communication. Il va être utilisé principalement comme procédure d'évitement.[réf. nécessaire] Il est particulièrement présent dans les périodes de crise en entreprise.[réf. nécessaire]

Utilisation commerciale[modifier | modifier le code]

Très en vogue parmi les vendeurs de produits peu efficaces ou sans utilité[réf. nécessaire] (ex: charlatan), pour les valoriser et convaincre le chaland. Ex. appareils de sport d'appartement, produits de régime. Ce verbiage emprunte généralement des termes scientifiques ou médicaux et les combine dans un discours souvent complexe, mais creux et sans fondement.[réf. nécessaire] (voir pseudo-science).

Références[modifier | modifier le code]

  1. La langue de coton, François-Bernard Huyghe, ed Robert Laffont, Paris 1991

Annexes[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]