Charles Saatchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Charles Saatchi
Image dans Infobox.
Charles Saatchi par Paul Harvey.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (77 ans)
BagdadVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
London School of Economics
Christ's College (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Nathan Saatchi (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Daisy Ezair (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoints
Doris Jean Lockhart (d) (depuis )
Environ Kay Hartenstein (d) (environ depuis )
Nigella Lawson (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Phoebe Saatchi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Site web

Charles Saatchi, né le à Bagdad en Irak, est un publicitaire, collectionneur, marchand d'art et galeriste britannique ayant une influence majeure dans le monde de l'art contemporain. Il a ouvert à Londres en 1985 la galerie Saatchi, située depuis 2003 dans le quartier de Chelsea.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Charles Saatchi est né en Irak dans une famille juive d'ascendance turque. Son père, Nathan, est un marchand de tissus prospère. Sa famille émigre en Angleterre à Hampstead lorsqu'il a quatre ans, alors que la situation des juifs en Irak devient critique[1].

Saatchi & Saatchi[modifier | modifier le code]

Publicitaire de formation, Charles Saatchi est copywriter dans les années 1960, et travaille pour les agences Benton & Bowles, puis Collett Dickenson Pearce[2].

Il co-fonde en 1970 avec son frère Maurice l'agence Saatchi & Saatchi, avec un investissement initial de 60 000 $ levé auprès d'investisseurs dont Mary Quant. Le slogan de l'agence est « Nothing is impossible » (« rien n'est impossible »). En 1978, l'agence est choisie par Margaret Thatcher pour gérer sa campagne qui la mena à la tête du pays. Cette campagne signe le début de la notoriété internationale de l'agence. En 1986, l'agence des frères Saatchi fait l'acquisition de l'agence américaine Ted Bates Agency[1]. Début 1995, alors que le groupe Saatchi & Saatchi a traversé de graves difficultés financières et de profondes restructurations, Charles Saatchi quitte le groupe qu'il a co-fondé, quelques semaines après le départ de son frère[3].

Galerie Saatchi[modifier | modifier le code]

Charles Saatchi s'investit massivement dans l'art au début des années 1980. Sa méthode consiste à acheter toute la production d'un artiste pour en contrôler le marché[4]. Il ouvre, en 1985, une prestigieuse galerie à Londres qui aura notamment pour vocation de promouvoir les jeunes artistes contemporains britanniques et américains (YBA, pour Young British Artists) tels que Damien Hirst et Tracey Emin.

Le 8 décembre 1998, il vend via la maison Christie's 130 œuvres de 97 artistes, pour une valeur estimée à $1,6 million[5].

En , il annonce sa volonté d'ouvrir un musée gratuit d'art contemporain en association avec le commissaire-priseur suisse Simon de Pury, président de la maison de ventes aux enchères Phillips-De Pury & Co[6].

En la galerie subit une baisse de fréquentation qui engendre des pertes. L'année suivante, la galerie devient une fondation[4].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il se marie avec Kay Saatchi en 1990, dont il divorce en 2001. Ils ont une fille, Phoebe[7].

En 2003, Charles Saatchi se marie avec Nigella Lawson, célèbre animatrice d'émissions culinaires à la télévision britannique. Le , il annonce leur divorce par presse interposée[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Saatchi brothers break up », sur Vanityfair.com,
  2. (en) Philip H. Dougherty, « Advertising; Saatchi Acquires Compton », sur Nytimes.com,
  3. (en) Kevin Goldman, « The ultimate price : Saatchi vs Saatchi », sur Adage.com,
  4. a et b Roxana Azimi, « Charles Saatchi, galeriste en voie de dispersion », M, le magazine du Monde, no 451,‎ , p. 22 (ISSN 0395-2037, lire en ligne, consulté le 8 mai 2020).
  5. (en) Carol Vogel, « INSIDE ART; Saatchi Sells; Students Benefit », sur Nytimes.com,
  6. Harry Bellet, « Saatchi veut ouvrir un musée à Londres », sur lemonde.fr, .
  7. (en) Katie Hind, « Charles Saatchi’s second wife reveals horror at seeing 'traumatic' pictures of him throttling Nigella Lawson », sur Mirror.co.uk,
  8. I'm divorcing you, Nigella: Saatchi breaks news to wife in exclusive statement to the Mail on Sunday and says he's 'sorry it's over'... but insists she put her hand on his throat too

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emperors of Adland, Nancy Millman, éd. Warner books, 1988
  • Supercollector: A Critique of Charles Saatchi, Rita Hatton, John A. Walker, éd. Ellipsis London Pr Ltd, 2000, (ISBN 978-1841660240)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]