Phillips (maison de vente)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Phillips
Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs Harry Phillips (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Limited companyVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires Mercury Group (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.phillips.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Phillips est une maison de vente aux enchères installée à Londres, et fondée en 1796. Elle fait partie des dix premières maisons de vente au niveau mondial (2016)[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La société est fondée en 1796 par Harry Phillips, un ancien agent de James Christie, le fondateur de Christie's. Pour promouvoir ses activités, il a l'idée d'organiser des réceptions avant les ventes. A sa mort en 1840, son fils William prend la succession, la société devenant Phillips & Son en 1879, puis Phillips, Son & Neale avec l'arrivée de son gendre Frederick Neale dans l'entreprise. Elle se dote d'un réseau de salles de ventes aux enchères dans toutes les Îles britanniques[2].

En 1999, l'entreprise, alors numéro 3 mondial des ventes aux enchères, est acquise par le groupe LVMH - Moët Hennessy Louis Vuitton et son PDG Bernard Arnault. Cette acquisition intervient dans un contexte de rivalité avec François Pinault, qui a acquis Christie's l'année précédente[3]. Il fusionne en 2000 la société avec celle des marchands d'art genevois Simon de Pury et Daniela Luxembourg, dont la galerie spécialisée dans les Impressionnistes et l'art moderne est installée à Zurich. Ils ambitionnent d'en faire le leader dans le domaine du marché de l'art[4]. En 2001, après de lourdes pertes, il cède la plupart de ses activités au Royaume-Uni à sa rivale Bonhams, une autre maison de vente londonienne, et Simon de Pury conserve ses activités à New York et un bureau à Londres[5]. Dès 2002, LVMH cède la majorité de sa participation dans le groupe à ses associés de Pury et Luxembourg, n'obtenant pas les gains escomptés[6].

En 2008, Phillips de Pury & Company cède la majorité de sa participation dans l'entreprise au Groupe Mercury, une société de vente de produits de luxe russe. Cette dernière prend le contrôle total de la société en . Elle installe un nouveau siège à New York au 450 Park Avenue et déplace son siège londonien au 30 Berkeley Square[2].

Activités[modifier | modifier le code]

La maison de vente aux enchères est spécialisée dans les domaines de l'art contemporain, la photographie, le design, les montres et les bijoux. Elle organise aussi des ventes privées et du conseil pour ses clients. Ses salles de ventes sont installées à Londres, New York, Genève et Hong Kong. Le volume de ses ventes atteint 708,8 millions de dollars en 2017 dont 625,4 millions de dollars en ventes aux enchères[7]. En 2016, ses revenus atteignaient 346 millions de dollars pour 3 269 lots vendus, ce qui en fait la sixième maison de vente mondiale[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b The Art Market in 2016, sur Artprice.com
  2. a et b Our History sur phillips.com
  3. Éric Tariant, « LVMH absorbe Phillips...et consolide sa position sur le Net », Le Journal des Arts,‎ (lire en ligne)
  4. Isabel Garcia-Gill, « Phillips de Pury & Luxembourg, naissance d'un géant des enchères », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  5. Julia Finch, « Bonhams and Phillips confirm merger », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  6. Xavier Lecœur, « LVMH cède le contrôle de la maison de ventes aux enchères Phillips », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  7. Phillips Announces Full Year Figures for 2017, communiqué de presse, 17 janvier 2018