Gillian Wearing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une photographe image illustrant britannique image illustrant l’art contemporain
Cet article est une ébauche concernant une photographe britannique et l’art contemporain.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Pour plus d’informations, voyez le projet associé.

Gillian Wearing
Defaut 2.svg

Gillian Wearing.

Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Conjoint
Autres informations
Membre de
Distinctions
Œuvres réputées
Une vraie famille de Birmingham (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Gillian Wearing, née à Birmingham le (52 ans), est une artiste contemporaine anglaise, récipiendaire de l'ordre de l'Empire britannique, lauréate du Turner Prize 1997. Le , elle a été élue membre à vie de la Royal Academy of Arts à Londres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née le 10 décembre 1963 à Birmingham, Gillian Wearing est une artiste prolifique, active dans les domaines de l'art conceptuel, utilisant aussi bien la photo, que l'art-video et l'installation. Elle étudia au Chelsea College of Art de 1985 à 1987, puis au Goldsmith College de 1987 à 1990. En 1997, elle remporte le Turner Prize, et la meme année, son travail est exposé à la Royal Academy of Arts dans l'exposition Sentation, regroupant les Young British Artists de la collection Saatchi[1].

En 2010, Gillian Wearing s'est mariée avec l'artiste plasticien Michael Landy.

Elle vit et travaille à Londres.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Signs that say what you want them to say and not Signs that say what someone else wants you to say : en 1993, Gillian Wearing présente cette série de photographies au City Racing, une petite galerie d'artistes autogérée de Londres où elle obtient son premier succès public. Elle utilisait déjà la photographie et la vidéo depuis le début des années 1990, mais cette série fut sa première collaboration avec des membres de son public. Elle s'est postée dans un quartier animé du sud de Londres et arrêta les passants pour leur demander d'écrire sur un papier ce qu’ils avaient à l'esprit. Avec leur autorisation, elle leur a ensuite demandé de poser devant l’objectif tenant leur déclaration. La série complète intitulée « Signs » est composée de plus de cinquante photographies en couleur. Un large panel de personnes ont participé à ces photographies et la série fournit un document social et historique fascinant. Certaines pensées inscrites font référence au déclin économique en Grande-Bretagne au début des années 1990, qui se manifeste par des déclarations telles que 'Will Britain get through this recession?' (« Est-ce que la Grande-Bretagne peut traverser cette récession ? »). Cependant, la plupart des participants ont exprimé des pensées intimes ou des convictions personnelles[1].

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) ‘I'm desperate’ 1992–3, Jemima Montagu, March 2001, sur tate.org

Liens externes[modifier | modifier le code]