Rachel Whiteread

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rachel Whiteread
Image dans Infobox.
Rachel Whiteread, 2018
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (57 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Lieux de travail
Mouvement
Distinctions

Rachel Whiteread, née le à Ilford (Londres), est une sculptrice, graveuse et dessinatrice britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rachel Whiteread a étudié la peinture à Brighton Polytechnic (1982-1985), puis la sculpture à Slade School of Fine Art, University College London (1985-1987). Elle expose depuis 1988 et se fait remarquer dans le début des années 1990 lorsqu'elle fait partie du groupe des « Young British Artists »[1].

Analyse de son travail[modifier | modifier le code]

Son travail se caractérise par le moulage des espaces vides présents dans différents objets du quotidien (par exemple : dessous de chaise, intérieur d'armoire, dessous d'escaliers, matelas...) faisant ainsi apparaître les traces de ces objets en négatif[1]. Elle transpose le vide en plein et le plein en vide. Ses sculptures sont généralement faites avec des matériaux utilisés pour la conception de celles-ci (plâtre, caoutchouc...) mais rarement pour l'objet final. Elle se distingue de ses contemporains grâce à une réflexion de travail calme et contemplative impliquant une réaction corporelle et physiologique profonde[1] : le spectateur se retrouvant ainsi extérieur à l'entité ne peut que la contourner et la contempler (dans la même logique où le plein enveloppait le vide).

C'est l’œuvre emblématique House qui lui permet de remporter en 1993 le prix Turner, délivré par le Tate Britain (première femme à l'obtenir)[2],[3]. Il s'agit du moulage en béton de l'intérieur d'une maison victorienne à Londres. Ses autres œuvres les plus connues sont : le Mémorial de la Shoah sur la Judenplatz de Vienne en 2000 et la sculpture en résine du socle de Trafalgar Square à Londres en 2001.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1993 : prix Turner
  • 1997 : Duemila Price[6] (Meilleure jeune artiste)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Site officiel du Guggenheim http://www.guggenheim.org/new-york/collections/collection-online/artists/bios/4020
  2. Tate Museum, « Rachel Whiteread: 12 September 2017 – 24 January 2018 »
  3. M.M., « Qui est Rachel Whiteread, 1ère femme à gagner le Turner Prize, exposée en ce moment à la Tate Britain? »,
  4. (en) « Rachel Whiteread’s House: why was this Bow landmark demolished? », sur Roman Road London
  5. Musée national d'art moderne/Centre de création industrielle (France), Elles@centrepompidou : artistes femmes dans la collection du Musée national d'art moderne, Centre de création industrielle., Paris, Centre Pompidou, , 381 p. (ISBN 978-2-84426-384-1 et 2-84426-384-4, OCLC 406146671, lire en ligne), p. 21
  6. Site officiel du la Biennale de Venise http://www.labiennale.org/en/art/history/premi.html?back=true