Jenny Saville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jenny Saville
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Activité
Formation
Représentée par

Jenny Saville, née à Cambridge le , est une peintre cheffe de file des Young British Artists ou YBA[1].

Elle vit et travaille à Oxford, Royaume-Uni. Elle est surtout connue pour ses images monumentales de nu.

Biographie et travaux[modifier | modifier le code]

Saville naît le 7 mai 1970 à Cambridge, en Angleterre. Pour son éducation secondaire, elle étudie à la Lilley and Stone School (aujourd'hui The Grove School Specialist Science College) à Newark, dans le Nottinghamshire. Plus tard, elle obtient son diplôme à la Glasgow School of Art (1988–1992), et elle gagne une bourse de six mois à la University of Cincinnati où elle déclare : « De nombreuses femmes énormes. Beaucoup de chair en short et t-shirt. C'était bien à voir parce qu'elles avaient le physique qui m'intéressait »[2]. Ce type de physique lui rappelle Pablo Picasso, dont elle dit s'inspirer partiellement. Elle le voit comme un peintre qui fait des sujets comme s'ils étaient « solidement présents et ... non éphémères »[3].

L'artiste anglaise est repérée par le monde de l'art en 1993, à la suite de l'achat de ses œuvres de fin d'études par le collectionneur et marchand d'art Charles Saatchi puis de son invitation à exposer à la Galerie Saatchi. Elle s'impose ensuite dans le mouvement des Young British Artists grâce à ses peintures de nus explorant le corps de la femme[4].

Jenny Saville est parfois décrite comme l’héritière de Chaïm Soutine, Francis Bacon et Lucian Freud pour sa manière de peindre la chair[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 2018 : Edinburgh Art Festival[6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Jenny Saville | Artist | Royal Academy of Arts », sur www.royalacademy.org.uk (consulté le 4 mars 2017)
  2. « You saw lots of big women. Big white flesh in shorts and T-shirts,' she has said, all of whom 'had the physicality that I was interested in »
  3.  "Jenny Saville Biography". Artbank.com. Retrieved on 5 February 2008.
  4. « Enchère record à Londres pour un tableau de Jenny Saville », sur rtbf.be, (consulté le 11 juillet 2018).
  5. (en) « Jenny Saville’s Entry: humanness reduced to meat », sur theguardian.com, fri 15 dec 2017 (consulté le 11 juillet 2018).
  6. (en) « Tacita Dean and Jenny Saville lead strong female presence at Edinburgh art festival », sur theguardian.com, 2018/mar/26 (consulté le 11 juillet 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]