Bourg-d'Oueil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bourg-d'Oueil
Le village de Bourg-d'Oueil.
Le village de Bourg-d'Oueil.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Saint-Gaudens
Canton Bagnères-de-Luchon
Intercommunalité communauté de communes des Pyrénées Haut-Garonnaises
Maire
Mandat
Henri Jamme
2014-2020
Code postal 31110
Code commune 31081
Démographie
Gentilé Bourgiens
Population
municipale
8 hab. (2014 en stagnation par rapport à 2009)
Densité 0,84 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 51′ 37″ nord, 0° 29′ 55″ est
Altitude Min. 1 274 m
Max. 2 150 m
Superficie 9,52 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Bourg-d'Oueil

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Bourg-d'Oueil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bourg-d'Oueil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bourg-d'Oueil
Liens
Site web http://www.bourgdoueil.fr

Bourg-d'Oueil est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Bourgiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Neste d'Oueil sur la commune.

La commune de Bourg-d'Oueil est située dans les Pyrénées, dans le Comminges, en partie amont de la vallée d'Oueil. Son territoire est limitrophe du département des Hautes-Pyrénées au nord (commune de Ferrère), à l'ouest (Bareilles et Bordères-Louron) et au sud-ouest (Cazaux-Fréchet-Anéran-Camors). Elle comprend une petite station de sports d'hiver.

Son altitude minimale est de 1 274 mètres, là où la Neste d'Oueil quitte la commune pour entrer sur celle de Cirès. Son altitude maximale s'élève selon deux sources différentes du Géoportail, soit à 2 150[1], soit à 2 147 mètres au Mont Né[2].

En rive gauche de la Neste d'Oueil et terminus de la route départementale 51, le village de Bourg-d'Oueil se trouve en distances orthodromiques, 11 kilomètres au nord-ouest de Bagnères-de-Luchon et 33 km au sud-ouest de Saint-Gaudens.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bourg-d'Oueil
Bareilles Ferrère
Bordères-Louron Bourg-d'Oueil Cirès
Cazaux-Fréchet-Anéran-Camors JurviellePoubeau

Toponymie[modifier | modifier le code]

Étymologie de Bourg d'Oueil (monographie de 1886) - Origine de La Vallée d'Oueil ' Le Petit commingeois Louis Saudinos 1950)

Nous croyons devoir donner à la fois l’étymologie de la commune et celle de la vallée. Comme l’indique le mot seul, Bourg vient de Burgus et désigne une forte agglomération. Quant à la qualification d’Oueil, les savants sont très partagés : les uns font dériver ce mot de la corruption de terme latin Ovium, en patois Goueillo ( ou Vallis Ovium.—Vallée des brebis) ; les autres le font dériver du terme latin Oculi (ou Vallis oculi,--- Vallée de l’œil). Ce qu’il y a de certain c’est que les manuscrits anciens l’appellent presque toujours la « Vallis Occuli », d’ou il résulterait que l’origine du mot viendrait réellement de la corruption du terme Oculi latin. Toutefois, je ne comprends pas pourquoi on aurait ainsi nommé la vallée, quoique l’œil se dise Goueil, en patois, je préfèrerais le faire dériver de Brebis, à cause des troupeaux considérables qu’elle renferme.

Le peintre Romain Caze adoptant, avec plusieurs savants la même opinion, représente la Vallée sous la forme d’une vierge ayant une brebis à ses côtés ; cette fresque se trouve dans la salle des Pas-Perdus des Thermes de Bagnères-de-Luchon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant la Révolution, la commune faisait partie du gouvernement de Guyenne et de Gascogne. – Élection de Comminges. –Châtellenie de Fronsac (ou Frontignes). Généralité d’Auch. Le seigneur de Mauléon, en Barousse soumis au seigneur de Barbazan, y percevais la moitié des droits royaux avec son coseigneur de Saint Paul, et avait le droit d’y exercer avec lui la justice, sous la juridiction du comte de Comminges . C’est ce qui résulte des parchemins du XIVe, du XVe, du XVIe, et du XVIIe siècles , qui se trouvent entre les mains de Monsieur Gerdessus, maire de Cirès et de Monsieur Comet, propriétaire à Bourg. Malgré leurs droits, la justice ne fut jamais rendue par eux, parce que «  Qui avait le Roy pour compagnon était censé l’avoir pour maître .» Telle était la maxime en honneur dans le Parlement de Toulouse[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989 2001 Prosper Ballarin    
mars 2001 octobre 2011[4] Marius Ballarin PS Frère du précédent
2012 (réélu en mars 2014) en cours Henri Jamme DVG Éleveur retraité

La commune fait partie de la huitième circonscription de la Haute-Garonne.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2014, la commune comptait 8 habitants[Note 1], en stagnation par rapport à 2009 (Haute-Garonne : +7,06 %).
          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
166 76 101 171 148 145 129 135 136
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
132 112 141 113 105 98 86 100 76
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
66 72 58 57 55 52 43 52 39
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
36 21 18 21 19 10 11 9 8
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[9] 1975[9] 1982[9] 1990[9] 1999[9] 2006[10] 2009[11] 2013[12]
Rang de la commune dans le département 572 576 571 582 584 583 586 587
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

Station de sports d'hiver[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bourg-d'Oueil (station).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cliquer sur la boîte d'information Bourg-d'Oueil sur Géoportail (consulté le 27 juin 2011).
  2. Mont Né sur la carte sur Géoportail (consulté le 27 juin 2011).
  3. La monographie de 1886 est consultable sur le site de la commune
  4. Décédé en fonctions.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  9. a, b, c, d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  10. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  11. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  12. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  13. Église de Bourg-d'Oueil sur le site Made in Luchon, consulté le 26 juin 2011.