Bernard Morlino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bernard Morlino
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (66 ans)
NiceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Bernard Morlino est un journaliste, biographe, mémorialiste français, blogueur, né à Nice le . Biographe de Philippe Soupault et d'Emmanuel Berl, il est chroniqueur littéraire (Lire, Globe Hebdo, L'Evénement, Le Figaro littéraire, Le Magazine littéraire, Service littéraire...) et dans la rubrique «Lits et ratures» sur son blog. Il est l'un des sept membres du bureau de l'Association des écrivains sportifs fondée en 1931 par Tristan Bernard, puis dirigée par Jean Giraudoux. Auteur de plusieurs ouvrages sur le football- celui de Camus, de Pasolini, de Cruyff. Chroniqueur sur CNews après être intervenu sur Europe 1, RTL, LCI et France Info.

Enfance[modifier | modifier le code]

Sa branche maternelle est une vieille famille niçoise installée à Contes. Son grand-père, le docteur François Ricolfi, chirurgien des hôpitaux de Nice, en fut maire avant d'être radié par le régime de Vichy. Son grand-oncle, Humbert Ricolfi, a été vice-président de la Chambre des députés, ancien sous-secrétaire d'État à la Guerre et président de l'Office national des anciens combattants. Sa branche paternelle est formée par un boulanger orphelin ayant fui l'Italie fasciste pour s'installer à Nice et devenir commerçant, au Col de Villefranche, quartier qui se crée autour du magasin. Son père Marcel (1923-2001) fut une grande figure de la ville.

Début dans le journalisme[modifier | modifier le code]

Ancien élève du lycée Masséna, Bernard Morlino a d'abord été salarié dans le commerce familial, avant de monter à Paris où il rencontre l'écrivain Emmanuel Berl qui l'initie au journalisme. L'autodidacte fait ses débuts à Ici-Paris grâce à Robert Madjar qui lui donne sa première chance. Dans la rédaction, il se lie avec Pascal Sevran qui le présente à Dalida. La chanteuse loue un petit studio au jeune journaliste, sous les toits du 98 rue Lepic, là même où Louis-Ferdinand Céline avait habité. Après des piges dans de nombreux journaux, dont Le Matin de Paris, il obtient sa carte de presse, en 1985. À l'époque, il est photographe de théâtre grâce à la double rencontre de Dominique Valadié et d'Antoine Vitez. Ami avec Jérôme Deschamps, il a participé à l'aventure de La Famille Deschiens, en 1977, au titre de collaborateur, à l'époque où Macha Makeïeff ne travaillait pas encore avec Jérôme Deschamps. Il a été éditorialiste au Figaro Sport. De la mi- à fin 2015, il a animé un site littéraire entièrement consacré aux livres numériques sur le site la République de la culture de Pierre Assouline. En 2016, il réalise les derniers entretiens accordés par la sociologue Evelyne Sullerot (1924-2017)[1].

Polémique[modifier | modifier le code]

Bernard Morlino a été convoqué, le , par la police, à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne, à la demande du chanteur Pierre Perret réclamant « cinq ans de prison et 45 000 euros » contre le blog de Bernard Morlino qui a contesté, à la suite de l'enquête de Sophie Delassein, l'intensité de l'amitié Léautaud-Perret, en se référant aux confidences d'Alphonse Boudard, Louis Nucéra, Georges Brassens et Marie Dormoy[2]. Le , au TGI de Paris, une juge d'instruction a signifié au journaliste professionnel sa mise en examen pour « injures et diffamations publiques envers un particulier »[3]. Le a eu lieu son procès à la 17e chambre correctionnelle de Paris où il a été défendu par Me Thierry Lévy[4]. Le Bernard Morlino a été condamné à 1 000 euros avec sursis[5]. Début 2012, le Parquet a fait appel concernant « les injures ». Le , la Cour d'Appel a annulé la condamnation pour « les injures »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Poésies pour les amis les enfants, avec Philippe Soupault, Lachenal & Ritter, 1983.
  • Essais (Emmanuel Berl), préface de Bernard de Fallois, Julliard, 1985 ; réédition, Bernard de Fallois, 2007.
  • Le Racing Club de Paris, un siècle de football parisien, La Manufacture, 1986.
  • Philippe Soupault, qui êtes-vous?, 1987.
  • Un siècle d'Olympisme, 1988.
  • Concierges de Paris, nouvelle avec photos de J. von Saurma, La Mémoire, 1989.
  • Emmanuel Berl, les Tribulations d'un pacifiste, La Manufacture, 1990.
  • Tournée en France, portraits de facteurs, nouvelle avec photos de J. von Saurma, 1990.
  • L'Interview, les confessions d'un géant, La Manufacture, 1992.
  • Un spectateur engagé, premières critiques télé d'Emmanuel Berl, F. Bourin, 1993.
  • Portraits de Philippe Soupault, Bibliothèque nationale, 1997.
  • Manchester Memories, sur Éric Cantona, Castor Astral, 2000.
  • Louis Nucéra, achevé d'imprimer, 2001.
  • Brassens, délit d'amitié, textes de Louis Nucéra rassemblés par Bernard Morlino, L'Archipel, 2001.
  • Berl, Morand et moi, 2002.
  • Le Reste du Monde, Ets Deschamps, Makeïeff & Tati, Ed. Séguier / Archimbaud, 2003.
  • Champion de sa rue, 2004.
  • Envoyé spécial de personne, 2006.
  • Brèves de foot, préface d'Éric Cantona, Seuil, 2006.
  • Football nostalgie, préface de Dominique Rocheteau, Hors collection, 2006. Réédition de luxe en 2012.
  • JO nostalgie, préface de Christine Caron, Hors collection, 2008.
  • Portraits légendaires du football, préface d'Éric Cantona, Ed. Tana, 2008.
  • Ils ont éclairé mon chemin, anthologie de critiques littéraires de Louis Nucéra réunies et présentées par Bernard Morlino, Ed. Écriture, 2010.
  • Portraits mythiques du football, préface d'Éric Cantona, Ed. Tana, 2011. Réédition en 2015.
  • Éloge du dégoût, éditions du Rocher, 2012.
  • Parce que c'était lui. Trente-cinq amitiés littéraires, Ed. Ecriture, 2015.
  • Les Rebelles du football, préface d'Éric Cantona, Ed. Tana, 2015.
  • Marcel Pagnol, (e-book), Duetto, 2016.
  • Evelyne Sullerot, l'insoumise, Mes combats racontés à Bernard Morlino, Ed. L'Archipel, 2017.
  • Vintage Football Club, préface d'Éric Cantona, Ed. Tana, 2017.
  • Vintage Rugby Club, préface de Jo Maso, Ed. Tana, 2018.
  • Vintage Vélo Club, préface de Louis Nucéra, Gründ, 2019.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Prix Morlino[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]