Physikalisch-Technische Bundesanstalt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Physikalisch-Technische Bundesanstalt
upright=Article à illustrer Organisation
BS PTB Haupteinfahrt.JPG
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Forme juridique
Domaine d'activité
Siège social
n°100 Bundesallee D-38116 Brunswick
Pays
Coordonnées
Organisation
Effectif
1900 (2019)[1]
Président
Joachim Ullrich (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Direction
Personnes clés
Organisation mère
Affiliation
Site web
(de) www.ptb.deVoir et modifier les données sur Wikidata
Localisation sur la carte d’Allemagne
voir sur la carte d’Allemagne
Red pog.svg
L'Institut allemand des poids et mesures, à la Bundesanstalt en 1928.

La Physikalisch-Technische Bundesanstalt (PTB ; littéralement « Établissement fédéral de technique physique ») est l'agence nationale de métrologie de la République fédérale d'Allemagne, ayant pour mission de développer la métrologie pour les sciences, la technique et la société. Le PTB a deux sites principaux situés à Brunswick et à Berlin. Cet institut a créé l'émetteur DCF77, et en est aujourd'hui responsable.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1887, la Physikalisch-Technische Reichsanstalt (PTR) a été fondé à Charlottenburg sur l'initiative de Werner von Siemens, et de Hermann von Helmholtz. En 1898, la PTR reçoit comme mission de représenter et de conserver les grandeurs électriques. En 1923, elle fusionne avec la Reichsanstalt für Maß und Gewicht[2], et reçoit ainsi la mission de fixer et de veiller sur les unités légales.

Par suite de troubles liés à la Seconde Guerre mondiale, la PTR est contrainte de déménager. Après la fin de la guerre, elle s'établit à Berlin Ouest. Quelques années plus tard, en 1950, la Physikalisch-Technische Bundesanstalt (PTB) est fondée à Brunswick. Elle fusionne avec la PTR en 1953.

En 1977, elle reçoit pour mission de traiter les déchets radioactifs, mission qui lui sera retirée en 1989. En 1990, elle prend en charge les missions de l'ancienne Amtes für Standardisierung, Meßwesen und Warenprüfung (Bureau de standardisation, de métrologie et de contrôle des marchandises) de l'ancienne RDA.

Axes de recherche[modifier | modifier le code]

En 2009, la PTB devient le premier institut scientifique au monde à produire un condensat de Bose-Einstein à partir du calcium d'atomes alcalino-terreux, une expérience qui permet par exemple de mieux calculer les champs gravitationnels et de perfectionner le suivi des déformations terrestres[3]. En 2017, avec l'European Synchrotron Radiation Facility, l'institut fédéral allemand d'évaluation des risques, et l'université Louis-et-Maximilien de Munich, la PTB met en évidence les risques de santé liés aux tatouages, citant la présence dans les ganglions lymphatiques des personnes tatouées de dioxyde de titane (souvent présent dans les encres) qui provoque plusieurs symptomes physiologiques[4]. En juin 2017, la PTB, avec la JILA (NIST/CU-Boulder), établit un nouveau record en élaborant une raie spectrale de laser fine de 10 mHz[5].

En 2016, une équipe de la PTB met au point l'horloge nucléaire la plus précise au monde. La nouvelle horloge abandonne le jet de césium au profit de l'ytterbium pour devenir 100 fois plus précise[6]. En avril 2017, grâce à la conception d'un thermomètre à gaz diélectrique constant par la PTB, le kelvin n'est plus défini par le point triple de l'eau mais par ce thermomètre[7]. En mai 2019, après des années de recherche centralisée par la PTB, le kilogramme n'est plus indexé sur le cylindre du Bureau international des poids et mesures mais sur les constantes naturelles[8].

Description[modifier | modifier le code]

La PTB dépend du Ministère fédéral de l'Économie et a pour mission de développer la métrologie. Elle doit notamment déterminer, veiller et mettre à disposition les constantes physiques et fondamentales. L'objectif est de permettre un développement des sciences, de l'industrie et du commerces, grâce à l'harmonisation des systèmes de mesure dans le monde, le Système international d'unités. À cette fin, elle collabore avec des institutions étrangères, mais aussi avec les institutions internationales, comme le Bureau international des poids et mesures. Elle a aussi des relations avec les universités et centres de recherche allemands pour mener à bien la recherche en métrologie.

La PTB a un budget de 130 millions d'euros et est composé d'environ 1900 employés, dont 1500 basés à Brunswick[1]. Elle est organisée autour de 200 groupes de travail regroupés en neuf départements.

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Facts about us », sur PTB
  2. en français : Agence nationale des poids et mesures.
  3. (en) « First Bose-Einstein Condensate With Calcium Atoms Produced », Science Daily,‎ (lire en ligne)
  4. « Tatouages : à la mode mais pas sans danger », Le Quotidien Indépendant Luxembourgeois,‎ (lire en ligne)
  5. (en) « The sharpest laser in the world », Science Daily,‎ (lire en ligne)
  6. (en) « Physicists Have Broken The Record For The Most Accurate Clock Ever Built », Science Alert,‎ (lire en ligne)
  7. (en) « Paving the way for the redefinition of the unit of temperature », Phys.org,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « Power to the constants! », EurekAlert,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]