Antoine d'Estrées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antoine IV d'Estrées
marquis de Cœuvres
École française du XIXe siècle, Antoine d'Estrées, Marquis de Coeuvres, Grand Maître et capitaine général de l'Artillerie (1597-1599), Paris, musée de l'Armée. Portrait imaginé.
École française du XIXe siècle, Antoine d'Estrées, Marquis de Coeuvres, Grand Maître et capitaine général de l'Artillerie (1597-1599), Paris, musée de l'Armée. Portrait imaginé.

Naissance 1529
Décès
Origine Drapeau du royaume de France Royaume de France
Grade Grand maître de l'artillerie de France
Distinctions Chevalier des Ordres du Roi
Famille Maison d'Estrées

Antoine IV d'Estrées, né vers 1529, mort en 1609 est un militaire et aristocrate français.

Il est chevalier de l'ordre du Saint-Esprit (1578) (un des 24 premiers promus par Henri III[1]) et chevalier de l'ordre de Saint-Michel (1568), gouverneur, sénéchal et premier baron du Boulonnais, vicomte de Soissons et de Bercy, seigneur châtelain et 1er marquis de Coeuvres, gouverneur de La Fère, de Paris et de l'Ile de France, grand maître de l'artillerie de France (nommé par Henri IV lors du siège d'Amiens[2]).

Origines et famille[modifier | modifier le code]

Antoine d'Estrées est issu de la Maison d'Estrées. Il est le fils de Jean d'Estrées, comte d'Orbec seigneur de Cœuvres, et de Catherine de Bourbon-Vendôme-Ligny(-sur-Canche) (v. 1508-v. 1530), fille de Jacques de Bourbon, bâtard de Vendôme, fils du comte Jean VIII de Bourbon-Vendôme et de sa maîtresse Philippote de Gournay.

Il est le père de plusieurs d'Estrées célèbres (voir ci dessous).

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Antoine d'Estrées fut au service de trois Rois de France : Charles IX, Henri III et Henri IV.

Il a commencé sa carrière comme collecteur d'impôts à Orbec.

Il s''illustre à la défense de Metz contre Charles Quint, à la bataille de Saint Quentin où il est fait prisonnier et à la bataille de Moncontour où il commande l'artillerie en l'absence de son père[3].

Il est chevalier de l'ordre du Roi (chevalier de l'ordre de Saint Michel) et capitaine de 50 hommes d'armes de ses ordonnances lorsque le 1er août 1569 au camp de Beaulieu-les-Loches il est nommé maître et capitaine général de l'artillerie pour en faire fonction pendant la maladie du seigneur de la Bourdaisière (Jean Babou lequel avait succédé à Jean d'Estrées père d'Antoine)[4].

Le 6 janvier 1570 le Duc d'Alençon (François de France) le confirme dans la charge de premier gentilhomme de sa chambre, fonction exercée par Antoine d'Estrées pendant la minorité du Duc. Le 9 janvier 1570, François de France l'établit gouverneur de ses pays et duchés d'Evreux, Conches, Breteuil, Passy et Beaumont, Comtés de Dreux, le Perche et Vicomté d'Orbec[4].

Le 9 juillet de la même année, Antoine d'Estrées prête le serment de conseiller du Roi en son conseil privé à Gaillon où se trouvait Charles IX[4].

il est fait capitaine et gouverneur de Boulogne et du pays boulonnais le 5 mars 1576 (il succède à François II Chaumeilh, seigneur de Caillac) et en prête le serment le 16 du même mois devant le Chancelier de France René de Birague[5].

Il est fait chevalier des ordres du Roi en 1578. La même année Henri III lui accorde 50 000 livres en considération de ses "grands et recommandables services"[6].

Il est le premier marquis de Coeuvres : lettres d'érection du marquisat obtenues en mars 1585 d'Henri III[6].

Lieutenant-général de Picardie en 1586, il est grand-maître de l'Artillerie de France, gouverneur de Noyon le et de La Fère, puis de Paris et Île-de-France (1593-1594). Il est pourvu de la charge de grand maître de l'artillerie de France à Pas-en-Artois en 1597. et s'en démet en 1599.

Antoine d'Estrées donne le 3 juillet 1599 sa démission de lieutenant général au gouvernement de l'Ile de France en faveur de son fils François Annibal d'Estrées et le 10 novembre de la même année démissionne de son poste de grand maître et capitaine général de l'artillerie de France[6].

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

De son mariage le , à Chartres, avec Françoise Babou de La Bourdaisière (1537-1593), fille de Jean Babou, seigneur de la Bourdaisière, comte de Sagonne, grand maître de l'artillerie de France, et de Françoise Robertet. elle meurt à Issoire en Auvergne lors d'une émeute survenue pendant les guerres de la Ligue catholique[7].

Ils eurent :

Armoiries[modifier | modifier le code]

  • « Écartelé aux 1 et 4 de Bourbon, au bâton de gueules péri en bande, chargé d'un bâton d'argent péri en barre ; aux 2 et 3 au lion d'azur, couronné et lampassé de gueules de La Cauchie »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anselme de Sainte Marie (Père Anselme), Histoire généalogique et chronologique de la Maison Royale de France, 9 volumes, Paris, 1725 et années suivantes lire en ligne [archive] .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Père Anselme cité dans la bibliographie Tome IV pages 592 et suivantes
  2. Père Anselme option citée Tome IV pages 592 et suivantes
  3. Père Anselme cité dans la bibliographie Tome IV page 592 et suivantes
  4. a, b et c Père Anselme option citée Tome VIII page 184
  5. Père Anselme option citée Tome VIII pages 184-185
  6. a, b et c Père Anselme option citée Tome VIII page 185
  7. Père Anselme option citée Tome IV page 599
  8. Père Anselme option citée Tome IV page 600

Annexes[modifier | modifier le code]

lien externe[modifier | modifier le code]