Aller au contenu

Mouvement Jeunes Femmes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mouvement Jeunes Femmes
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Forme juridique
Pays
Organisation
Site web

Le mouvement Jeunes Femmes est une association féministe en France, fondée en 1955 et regroupant de jeunes mères de famille.

En 1946, au sein des Unions chrétiennes de jeunes filles (UCJF), une association protestante française, naît un groupe qui voudrait réfléchir à la vocation de femmes mariées et de chrétiennes, à l'origine du mouvement Jeunes Femmes[1]. En 1949, l'Association des groupes jeunes femmes devient en 1949 le mouvement Jeunes Femmes[2]. Ces femmes discutent des grands thèmes de société : euthanasie, contraception,sexualité, avortement, suicide... dans une approche théologique, éthique et sociale[3].

Un premier congrès a lieu en 1955, conduit par des jeunes filles protestantes de la Fédération française des associations chrétiennes d'étudiants, de la Fédération française des éclaireuses (scoutisme protestant féminin) et de l'UCJF : Suzette Duflo, Francine Dumas, Jeanne Lebrun, Sylvaine Moussat et Christiane Rigal. Les statuts sont déposés en 1956[4]. En 1955, Suzette Duflo contacte Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé après le procès des époux Bac. Le mouvement Jeunes Femmes s'engage pour la fondation de la Maternité heureuse, à l'origine du Mouvement français pour le planning familial.

En 1969, le mouvement Jeunes Femmes devient un mouvement d'éducation permanente. Dans les années 1970, il suit la tendance des mouvements féministes plus radicaux. En 1971, il se sécularise et perd ses références protestantes. En 1981, il se divise en deux. Une branche du mouvement poursuit ses activités de manière laïque et féministe, une autre branche du mouvement crée le groupe Orsay, qui reprend les aspects de réflexions théologiques féministes protestants et œcuméniques[3],[5],[6].

Personnalités associées au mouvement

[modifier | modifier le code]

Groupes associés au mouvement

[modifier | modifier le code]

Le Groupe Femmes-Meyrin, basé à Meyrin en Suisse, est rattachée à ses débuts au mouvement Jeunes Femmes[8],[9].

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. « Le Mouvement Jeunes Femmes », sur museeprotestant.org (consulté le ).
  2. Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, t. 2 : D-G, Paris, Les Éditions de Paris/Max Chaleil, , 1050 p., p. 300.
  3. a et b Michelle Zancarini-Fournel, Florence Rochefort et Bibia Pavard, Les lois Veil : les événements fondateurs Contraception 1974, IVG 1975, Paris, Armand Colin, , 288 p.
  4. Christine Bard, Sylvie Chaperon, Dictionnaire des féministes, France, XVIIIe – XXIe siècle, Paris, Presses universitaires de France, , 1754 p.
  5. « Mouvement Jeunes Femmes - Notre Association », sur mvtjeunesfemmes.free.fr (consulté le ).
  6. « Le Groupe Orsay », sur legroupeorsay.fr (consulté le ).
  7. Évelyne Diebolt, « Nancy Atger née Fallot », dans Patrick Cabanel et André Encrevé, Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, t. 1 : A-C, Les Éditions de Paris/Max Chaleil, , p. 108-109.
  8. « Des Meyrinoises engagées pour les droits politiques des femmes », sur meyrin.ch (consulté le ).
  9. « Groupe Femmes-Meyrin - archives communales genevoises », sur ge.archivescommunales.ch (consulté le )

Bibliographie

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]