Élections générales québécoises de 1886

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Élection générale
québécoise de 1886
Type d’élection Élection législative
Postes à élire 65 députés
Corps électoral et résultats
Inscrits 244 844
Votants 147 524
67,13 %  +6,7
Honoré Mercier 2.jpg PLQ – Honoré Mercier
Voix 58 389
39,58 %
 +0,6
Sièges obtenus 33  +18
John Jones Ross.jpg PCQ – John Jones Ross
Voix 68 141
46,19 %
 −4,2
Sièges obtenus 26  −23
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
NAT
Voix 7 685
5,21 %
Sièges obtenus 3  +3
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
CONI
Voix 7 645
5,18 %
 −3,8
Sièges obtenus 3  +2
Carte électorale
Carte
Assemblée législative
Diagramme
Premier ministre
Sortant Élu
Joseph-Adolphe Chapleau
PCQ
Honoré Mercier
PLQ

L'élection générale québécoise de 1886 est tenue le afin d'élire à l'Assemblée législative du Québec les députés de la 6e législature. Il s'agit de la 6e élection générale dans la province canadienne depuis la confédération de 1867. Le Parti libéral du Québec, dirigé par Honoré Mercier, remporte une majorité de sièges ; néanmoins, le Parti conservateur de John Jones Ross tente de se maintenir au pouvoir avec un gouvernement minoritaire.

Contexte[modifier | modifier le code]

Henri-Gustave Joly de Lotbinière avait cédé son poste de chef du Parti libéral à Honoré Mercier en 1883, après 16 ans pendant lesquels il n'avait été au pouvoir que 19 mois. Du côté des conservateurs, le vainqueur des dernières élections Joseph-Adolphe Chapleau avait démissionné du poste de premier ministre en 1882 pour faire le saut sur la scène fédérale. Il fut remplacé par Joseph-Alfred Mousseau, ministre fédéral, qui resta en poste moins de deux ans. En 1884 il fut nommé juge et céda sa place à John Jones Ross, qui dirigea le Parti conservateur aux élections.

La pendaison de Louis Riel le 16 novembre 1885 causa une grande commotion au Québec. L'appui aux conservateurs et en particulier à John A. Macdonald chuta. Mercier regroupa sous le nom de Parti national les libéraux et des conservateurs mécontents. Ce fut sous ce nom que les libéraux firent campagne. Pour la première fois, l'autonomie de la province de Québec fut au cœur de la campagne électorale.

On utilise encore, mais pour la dernière fois, la carte électorale de 1867 comptant 65 circonscriptions.

Le Parti libéral fait élire une majorité de députés, malgré un résultat inférieur de plus de 6 % au Parti conservateur au vote populaire. Les conservateurs, malgré une minorité de députés, tentent de conserver le pouvoir. Ross démissionne une semaine avant le début de la session, laissant à Louis-Olivier Taillon la tâche de former un gouvernement. Cependant, dès le début de la session parlementaire le 27 janvier 1887 les conservateurs sont battus sur un vote en Chambre, et le lieutenant-gouverneur demanda à Mercier de former le gouvernement. Ce fut la dernière fois dans l'histoire du Québec qu'un gouvernement fut renversé en Chambre.

Dates importantes[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

Libéral Conservateur National Cons.
ind.
33 sièges 26 sièges 3 sièges 3 sièges
^
majorité

Résultats par parti politique[modifier | modifier le code]

élection précédente • Résultats de l'élection générale de 1886 • élection suivante
Partis Chef Candidats Sièges Voix
1881 diss. Élus +/- Nb % +/-
     Libéral Honoré Mercier 49 15
-
33 +18 58 389 39,6 % +0,61 %
     Conservateur John Jones Ross 59 49
-
26 -23 68 141 46,2 % -4,19 %
     National 10
-
-
3 +3 7 685 5,2 % -
     Conservateur indépendant 10 1
-
3 +2 7 645 5,2 % -3,84 %
     Ouvrier 3
-
-
-
-
4 813 3,3 % -
     Libéral indépendant 1
-
-
-
-
851 0,6 % -1,02 %
Total 132 65 65   147 524 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 67,1 % et 2 611 bulletins ont été rejetés.
Il y avait 244 844 personnes inscrites sur la liste électorale pour l'élection,
toutefois seules 223 643 personnes avaient plus d'un candidat dans leur district.
Source : Pierre Drouilly, Statistiques électorales du Québec. 1867-1989. 3e édition., Québec,
Assemblée nationale du Québec, (ISBN 2-551-12466-2)
.

Élus sans opposition : 3 conservateurs, 2 libéraux, 1 nationaliste et 1 conservateur indépendant.

Résultat par circonscription[modifier | modifier le code]

     Argenteuil : William Owens (Parti conservateur)
     Bagot : Joseph Pilon (Parti libéral)
     Beauce : Jean Blanchet (Parti conservateur)
     Beauharnois : Élie-Hercule Bisson (Parti libéral)
     Bellechasse : Henri-Édouard Faucher de Saint-Maurice (Parti conservateur)
     Berthier : Louis Sylvestre (Parti libéral)
     Bonaventure : Henri-Josué Martin (Parti conservateur)
     Brome : William Warren Lynch (Parti conservateur)
     Chambly : Antoine Rocheleau (Parti libéral)
     Champlain : Ferdinand Trudel (Parti national)
     Charlevoix : Joseph Morin (Parti libéral)
     Châteauguay : Joseph-Émery Robidoux (Parti libéral)
     Chicoutimi-Saguenay : Élie Saint-Hilaire (conservateur indépendant)
     Compton : John McIntosh (Parti conservateur)
     Deux-Montagnes : Benjamin Beauchamp (conservateur indépendant)
     Dorchester : Louis-Napoléon Larochelle (Parti national)
     Drummond-Arthabaska : Joseph-Éna Girouard (Parti libéral)
     Gaspé : Edmund James Flynn (Parti conservateur)
     Hochelaga : Joseph-Octave Villeneuve (Parti conservateur)[1]
     Huntingdon : Alexander Cameron (Parti libéral)
     Iberville : Alexis-Louis Demers (Parti libéral)
     Jacques-Cartier : Arthur Boyer (Parti libéral)
     Joliette : Louis Basinet (Parti libéral)[2]
     Kamouraska : Ernest Gagnon (Parti libéral)
     La Prairie : Alfred Charlebois (Parti conservateur)
     L'Assomption : Ludger Forest (Parti libéral)[3]
     Laval : Pierre-Évariste Leblanc (Parti conservateur)[4]
     Lévis : François-Xavier Lemieux (Parti libéral)
     L'Islet : François-Gilbert Mivile-Dechêne (Parti libéral)
     Lotbinière : Édouard-Hippolyte Laliberté (Parti libéral)
     Maskinongé : Édouard Caron (Parti conservateur)[5]
     Mégantic : Andrew Stuart Johnson (Parti conservateur)[6]
     Missisquoi : Elijah Edmund Spencer (Parti conservateur)[7]
     Montcalm : Louis-Olivier Taillon (Parti conservateur)
     Montmagny : Nazaire Bernatchez (Parti libéral)
     Montmorency : Louis-Georges Desjardins (Parti conservateur)
     Montréal-Centre : James McShane (Parti libéral)
     Montréal-Est : Laurent-Olivier David (Parti libéral)
     Montréal-Ouest : John Smythe Hall (Parti conservateur)
     Napierville : Pierre-Eugène Lafontaine (Parti libéral)
     Nicolet : Louis-Trefflé Dorais (conservateur indépendant)[8]
     Ottawa : Narcisse-Édouard Cormier (Parti conservateur)[9]
     Pontiac : William Joseph Poupore (Parti conservateur)
     Portneuf : Jules Tessier (Parti libéral)
     Québec-Centre : Rémi-Ferdinand Rinfret (Parti libéral)
     Québec (comté) : Thomas Chase-Casgrain (Parti conservateur)
     Québec-Est : Joseph Shehyn (Parti libéral)
     Québec-Ouest : Owen Murphy (Parti libéral)[10]
     Richelieu : Louis-Pierre-Paul Cardin (Parti libéral)
     Richmond-Wolfe : Jacques Picard (Parti conservateur)
     Rimouski : Édouard-Onésiphore Martin (Parti libéral)
     Rouville : Edmond Lareau (Parti libéral)
     Saint-Hyacinthe : Honoré Mercier (Parti libéral)
     Saint-Jean : Félix-Gabriel Marchand (Parti libéral)
     Saint-Maurice : Nérée LeNoblet Duplessis (Parti conservateur)
     Shefford : Thomas Brassard (Parti libéral)
     Sherbrooke : Joseph Gibb Robertson (Parti conservateur)
     Soulanges : Avila-Gonzague Bourbonnais (Parti national)
     Stanstead : Ozro Baldwin (Parti conservateur)
     Témiscouata : Georges-Honoré Deschênes (Parti conservateur)
     Terrebonne : Guillaume-Alphonse Nantel (Parti conservateur)
     Trois-Rivières : Arthur Turcotte (Parti libéral)
     Vaudreuil : Alfred Lapointe (Parti conservateur)
     Verchères : Albert Lussier (Parti libéral)
     Yamaska : Victor Gladu (Parti libéral)
Assemblée législative de la province de Québec 1887. La photo montre les députés siégeant du côté du parti libéral d'Honoré Mercier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cette élection de Joseph-Octave Villeneuve (Parti conservateur) dans le district d'Hochelaga sera annulée le 31 octobre 1887. Une élection partielle sera tenue le 28 avril 1888. Charles Champagne (Parti libéral) y sera élu.
  2. Cette élection de Louis Basinet (Parti libéral) dans le district de Joliette sera annulée le 23 septembre 1889. Une élection partielle y sera tenue le 24 octobre 1889. Basinet y sera élu.
  3. Cette élection de Ludger Forest (Parti libéral) dans le district de L'Assomption sera annulée le 30 novembre 1888. Une élection partielle sera tenue le 27 décembre 1888. Forest y sera élu.
  4. Cette élection de Pierre-Évariste Leblanc (Parti conservateur) dans le district de Laval sera annulée le 7 avril 1888. Une élection partielle sera tenue le 8 mai 1888. Leblanc y sera élu.
  5. Cette élection d'Édouard Caron (Parti conservateur) dans le district de Maskinongé sera annulée le 29 septembre 1887. Une élection partielle sera tenue le 28 avril 1888. Joseph-Hormisdas Legris (Parti national) y sera élu. Cette élection de Joseph-Hormisdas Legris sera elle aussi annulée le 29 novembre 1890.
  6. Cette élection de Andrew Stuart Johnson dans le district de Mégantic sera annulée le 13 juin 1888. Une élection partielle sera tenue le 27 décembre 1888. William Rhodes (Parti libéral) y sera élu.
  7. Cette élection d'Elijah Edmund Spencer (Parti conservateur) dans le district de Missisquoi sera annulée le 20 décembre 1887. Une élection partielle sera tenue le 28 avril 1888. Spencer y sera élu.
  8. Cette élection de Louis-Trefflé Dorais (conservateur indépendant) dans le district de Nicolet sera annulée le 21 mai 1888. Une élection partielle sera tenue le 17 juillet 1888. Honoré-Brunelle Tourigny (Parti conservateur) y sera élu.
  9. Cette élection de Narcisse-Édouard Cormier (Parti conservateur) dans le district d'Ottawa sera annulée le 21 juillet 1887. Une élection partielle sera tenue le 14 septembre 1887. Albert Rochon (Parti libéral) y sera élu. Cette élection d'Albert Rochon sera elle aussi annulée, le 30 décembre 1889.
  10. Cette élection d'Owen Murphy (Parti libéral) dans le district de Québec-Ouest sera annulée le 4 mai 1889. Une élection partielle sera tenu le 30 décembre 1989. Murphy y sera élu.

Sources[modifier | modifier le code]