Église du Saint-Esprit de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église du Saint-Esprit.
image illustrant Paris image illustrant une église ou une cathédrale image illustrant les monuments historiques français
Cet article est une ébauche concernant Paris, une église ou une cathédrale et les monuments historiques français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Église du Saint-Esprit
Image illustrative de l'article Église du Saint-Esprit de Paris
Présentation
Culte Catholique romain
Début de la construction 1928
Fin des travaux 1935
Architecte Paul Tournon
Protection  Inscrit MH (1979)[1]
Géographie
Pays France
Région Île-de-France
Département Paris
Ville Paris
Arrondissement 12e arrondissement
Coordonnées 48° 50′ 17″ Nord 2° 23′ 51″ Est / 48.8381, 2.3976

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Église du Saint-Esprit

Géolocalisation sur la carte : 12e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 12e arrondissement de Paris)
Église du Saint-Esprit

L’église du Saint-Esprit est une église de confession catholique située dans le 12e arrondissement de Paris.

Son entrée principale est au 186, avenue Daumesnil ; il existe une autre entrée au 1, rue Cannebière.

Présentation[modifier | modifier le code]

La nef et le chœur.

Sous l’impulsion du cardinal Jean Verdier (l’évêque aux cent églises), l’église fut conçue par l’architecte Paul Tournon, qui commanda la décoration de l'édifice à des artistes membres d'associations d'art sacré comme L'Arche, les Ateliers d'art sacré. La construction commença en 1928, et la crypte fut ouverte au culte en 1929. Bâtie entièrement en béton armé habillé à l'extérieur de briques pour lui donner l'apparat de la tradition byzantine, l’église possède une nef carrée surmontée par une coupole mesurant 22 mètres de diamètre pour 33 mètres de hauteur, fortement inspirée par la célèbre coupole de Sainte-Sophie d’Istanbul.

Le clocher, de construction plus récente, abrite des logements.

L'église est confiée à la Congrégation de Jésus et Marie (Eudistes).

Son décor intérieur (mosaïque, vitrail, peinture, sculpture, ferronnerie) a été inscrit au titre des monuments historiques par un arrêté du [2].

Fresques sont de :

Les vitraux sont de Louis Barillet, Paul Louzier et Jean-Hébert Stevens.

Les mosaïques sont de Jean Gaudin et Marcel Imbs.

Les sculptures sont de :

  • Carlo Sarrabezolles, statues sur le toit entourées d'un grillage ;
  • Georges Serraz, L'Infirmière ;
  • Noël Feurstein auteur de bas-relief sur le côté gauche de l'église Les fêtes du mois de septembre , Les fêtes du mois d'octobre , Les fêtes du mois de novembre ;
  • Lucien Gibert, bas-relief sur le côté gauche de l'église Les fêtes du mois d'avril .

Les ferronneries sont de Raymond Subes.

Le mobilier liturgique sont de Jean Dunand.

L'église a été dotée d'un orgue de 16 jeux inauguré en 1934, réalisé par le facteur d'orgue Glouton-Debierre. L'organiste prodige Jeanne Demessieux en fut la titulaire de 1933 à 1962. Elle fut remplacée par Hélène Barthélémy, son élève, de 1962 à 1975, puis Arnold Cooreman jusqu'en 2005. Le titulaire actuel est l'organiste suédois Hampus Lindwall.

Ce site est desservi par la station de métro Daumesnil.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice no PA00086569 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. « Notice no PA00086569 », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  3. Emmanuel de Thubert, Fresques modernes fresque éternelle, dans : L Construction Moderne, 1935, n°3, p.53.