Beuchet-Debierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Beuchet-Debierre
logo de Beuchet-Debierre
Plaque Beuchet-Debierre (orgue d'Ermont-1967)

Création 1862
Fondateurs Louis Debierre
Forme juridique Société en commandite par actions
Siège social Nantes
Drapeau de France France
Activité Facture d'orgues

Beuchet-Debierre est une entreprise nantaise spécialisée dans la facture d'orgues depuis 1862[1]. Créée à Nantes, son activité s'est étendue à l'ouest de la France et à la région parisienne.

Historique[modifier | modifier le code]

Les innovations de Louis Debierre[modifier | modifier le code]

Louis Debierre naquit à Nantes le 18 juillet 1842 d'un père menuisier-ébeniste. Formé par son père, il travailla ensuite à Paris chez un facteur d'orgues, puis à la manufacture d'harmoniums Debain (place La Fayette à Paris). Il se maria à Nantes en 1868 et s'installa chaussée de la Madeleine.

Les commandes affluèrent, il fit alors construire la « Manufacture », atelier spécialement conçu pour monter des orgues d'importance. Mais il se lança dans la réalisation d'orgues portatifs, le premier prototype fut monté en 1871. En 1882, il déposa un brevet pour l'invention des tuyaux d'orgues à notes multiples. Il baptisa son instrument « orgue portatif à tuyaux polyphones » et le vendit dans le monde entier. Novateur, il déposa ensuite un second brevet relatif au « remplacement de tous les organes mécaniques par des tubes ou des fils conducteurs de l'air comprimé ou de l'électricité. ».

Il mourut en 1920 après avoir construit près de 600 instruments tant qu'en France qu'à l'étranger.

Les successeurs de Louis Debierre[modifier | modifier le code]

En 1914, l'activité se ralentissant, Louis Debierre vendit son entreprise, en 1919, à Georges Gloton, apprenti facteurs d'orgues à Dijon.

L'entreprise, rebaptisée Gloton-Le Mintier fut transmise en 1947 aux héritiers de Georges Gloton qui portaitent tous successivement les prénom et nom de Joseph Beuchet. La maison prit alors le nom Beuchet-Debierre[2].

Instruments construits ou restaurés[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Beuchet-Debierre », sur le site des éditions Larousse (consulté le 1er juin 2012).
  2. « Historique de la manufacture Beuchet-Debierre », sur le site orgue.algerie.free.fr du général D. Colin (consulté le 1er juin 2012).
  3. http://orguespicardie.weebly.com/ham---abbatiale-notre-dame.html