Paul Louzier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Paul Louzier
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Paul Louzier, né à Sens (Yonne) le et décédé à Paris en 1953, est un maître-verrier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Sainte-Anne Auguste Louzier, inspecteur général des monuments historiques et architecte diocésain.

Élève de Luc-Olivier Merson, il a exposé au Salon des artistes français à partir de 1907[1].

Dans la mouvance du courant Art Déco dont Jacques Grüber était le chef de file incontesté, Louzier a évolué d’une imagerie proche de l’art nouveau vers une stylisation et une palette de plus en plus affirmées.

Réalisations[modifier | modifier le code]

En 1917, il réalise avec Edmond Socard les vitraux de l’abside de la cathédrale Sainte-Marie de Bayonne[2]. Il reviendra en 1928 dans cette cathédrale pour y réaliser la Rosace de la Création[3].

En 1925, il participe à l’Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes.

On lui doit encore les vitraux de l’église de Vermelles (1927-1928), Beuvry et Lestrem (1928-1929) (Pas-de-Calais). À Lestrem, il réalise la Cène ; l’atelier de Nazareth ; St Amé prêchant les habitants ; la remise d’une chandelle à deux charitables en présence de St Eloi. À Beuvry, vitrail sur « la charité de Saint-Martin »[4]

Membre des ateliers d'Art Sacrés, il réalise en 1934 avec Marcel Imbs les trois vitraux de la crypte de l’église du Saint-Esprit (Paris 12e).

En 1936, il participe avec les ateliers d'Arts Sacrés à l’exposition internationale des arts et des techniques. Douze vitraux temporaires sont installés pour plusieurs années dans la cathédrale Notre-Dame de Paris[5]. Louzier réalise un vitrail représentant saint François de Sales et saint Jean-Baptiste Vianney.

Il réalise en 1942 la copie du vitrail « l’arbre de Jessé » situé dans la cathédrale Saint-Étienne de Sens[6] .

En 1945, il réalise avec son associé Gimonet les 21 vitraux de l’église Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (Paris 4e). Il crée avec celui-ci l’atelier Louzier et Gimonet situé 9 rue Falguière à Paris (Montparnasse).

Il signe deux vitraux « Art Déco » dans la cathédrale Notre-Dame de Grâce de Cambrai[7].

Autres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]