Église de l'Immaculée Conception du Mas Rillier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église de l'Immaculée-Conception.

Église de l'Immaculée-Conception
du Mas Rillier
Vue de l'église de l'Immaculée-Conception.
Vue de l'église de l'Immaculée-Conception.
Présentation
Nom local Église du Mas Rillier
Culte Catholique romain
Type Église
Rattachement Diocèse de Belley-Ars
Début de la construction 1856
Fin des travaux 1857
Architecte Marie André Félix Bellemain
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Ville Miribel
Coordonnées 45° 49′ 50″ nord, 4° 56′ 42″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église de l'Immaculée-Conception du Mas Rillier

Géolocalisation sur la carte : Ain

(Voir situation sur carte : Ain)
Église de l'Immaculée-Conception du Mas Rillier

Géolocalisation sur la carte : Miribel

(Voir situation sur carte : Miribel)
Église de l'Immaculée-Conception du Mas Rillier

L'église de l'Immaculée-Conception du Mas Rillier[1] (parfois appelée Notre-Dame-du-Sacré-Cœur du Mas Rillier, comme la toute proche Vierge du Mas Rillier) est une église du XIXe siècle située au Mas Rillier, à Miribel, dans l’Ain.

Elle dépend du groupement paroissial de Miribel[2], au sein du diocèse de Belley-Ars, dans la province ecclésiastique de Lyon[3].

Depuis début 2012, l'édifice est desservi par l'arrêt Mas Rillier centre des ligne 1 et 3 de Colibri.

Historique[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la création de l'église de l'Immaculée-Conception, les habitants du Mas Rillier se rendent soit à l'église Saint-Martin de Miribel, soit à la chapelle Saint-Romain (à l'emplacement actuel de l'église Saint-Romain de Miribel[a 1] ; dans les deux cas le seul accès est le Chemin de la Vacherie[a 1] (actuelle Montée de la Grande Perrière) particulièrement difficile d'emprunt l'hiver, en particulier à cause de son fort dénivelé.

En 1856, les habitants du hameau du Mas Rillier décident de construire à leurs frais, l'église du Mas Rillier[a 1]. Dès l'obtention des autorisations préfectorale et ecclésiastique (données respectivement par le préfet Louis-Charles-Emmanuel de Coëtlogon et par l'évêque de Belley Monseigneur Chalandon), la construction commence le 6 juin 1856[a 1]. Elle se termine le 22 septembre 1857[a 1].

L'église est livrée au culte en 1858[a 1] ; elle devient succursale de Saint-Romain en 1862 (par décret impérial[a 1]).

L'Abbé Thomas, initiateur de la construction de la Vierge et du Carillon du Mas Rillier dans les années 1930, a été curé du Mas Rillier et donc, officiait dans l'église du Mas Rillier.

Description[modifier | modifier le code]

Orientée Est-Ouest (le chevet à l'Ouest et le clocher surmontant le portail à l'Est[a 1]), l'église est en forme de croix latine[a 1]. Le clocher carré est surmonté d'une toiture à section hexagonale[a 1] très semblable à celui de l'église Saint-Romain.

L'intérieur compte une (unique) nef de 13 mètres de long sur 7,50 mètres de large[a 2], un transept de 14 mètres sur 4,75 mètres et un chœur d'environ 7 mètres sur 7 mètres (y compris l'abside[a 2]).

En termes de mobilier, la petite chapelle de la Sainte-Vierge compte une reproduction sculptée[a 2], en pierre de Lens et mesurant 1,75 mètre, de la Vierge du Mas Rillier. Surtout, on recense un tableau[a 2] de « Vierge et enfant Jésus » signé Tony Tollet (non daté)[a 2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Ouvrage collectif, Richesses touristiques et archéologiques du canton de Miribel : Miribel, Beynost, Neyron, Saint-Maurice-de-Beynost, Thil, , 207 p. (ISBN 2-907656-27-9)
  1. a b c d e f g h i et j p. 41.
  2. a b c d et e p. 42.

Autres références :

  1. Annuaire du diocèse de Belley-Ars, 2014, p. 238.
  2. « Les 7 clochers », sur le site de la paroisse de Miribel – Beynost (consulté le 10 octobre 2012).
  3. « Zone Ain-Rhône », sur le site du diocèse de Belley-Ars (consulté le 10 octobre 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ouvrage collectif, Richesses touristiques et archéologiques du canton de Miribel : Miribel, Beynost, Neyron, Saint-Maurice-de-Beynost, Thil, , 207 p. (ISBN 2-907656-27-9) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]