Université de Virginie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Université de Virginie
Nom original The Rector and Visitors of the University of Virginia
Informations
Fondation 1819
Fondateur Thomas Jefferson
Type Université publique
Régime linguistique Anglais américain
Budget 4,45 milliards $
Localisation
Coordonnées 38° 02′ 05″ N 78° 30′ 15″ O / 38.0346, -78.5042 ()38° 02′ 05″ Nord 78° 30′ 15″ Ouest / 38.0346, -78.5042 ()  
Ville Charlottesville
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Virginie Virginie
Campus Patrimoine mondial - 6,81 km²
Direction
Président Teresa A. Sullivan
Chiffres clés
Enseignants 2 102
Undergraduates 13 617
Postgraduates 6 167
Divers
Mascotte Virginia Cavaliers
Affiliation AAU, Universitas 21
Site web www.virginia.edu

Géolocalisation sur la carte : Virginie

(Voir situation sur carte : Virginie)
Université de Virginie

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Université de Virginie

L’université de Virginie (appelée aussi UVA, UVa, Virginia, « l'université de Mr. Jefferson » ou encore simplement « L'Université »[réf. nécessaire]) se trouve à l’est des États-Unis à Charlottesville, dans l'État de Virginie. C'est aussi un site inscrit depuis 1987 au patrimoine mondial de l’Humanité défini par l’UNESCO. L’université a été fondée en 1819 par Thomas Jefferson, l’auteur de la Déclaration d’indépendance et le troisième président américain. L'université de Virginie est un établissement d'enseignement supérieur public qui appartient au réseau Universitas 21.

La Rotonde : elle contient la bibliothèque et a été dessinée par Jefferson

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village académique en hiver, université de Virginie

Le 18 janvier 1800, Thomas Jefferson préparait déjà les plans d'une nouvelle université pour la Virginie, car il estimait que l'ancien College of William and Mary ne suffisait plus. Jefferson a toujours voulu développer l'éducation dans sa région et il pensait qu'une République ne pouvait fonctionner sans la participation d'élites bien formées. Surtout, il souhaitait que l'enseignement supérieur échappât à l'emprise de la religion[1] : en ce début du XIXe siècle, la théologie était encore très présente dans les universités américaines.

Le terrain fut acheté en 1788 par James Monroe ; les travaux de construction commencèrent en 1817 et l'inauguration officielle eut lieu deux ans plus tard. Au début du XIXe siècle, les institutions comprenaient un conseil des Visiteurs (Board of Visitors) qui choisissait les professeurs et élisait le recteur de l’université. Jefferson n'avait pas prévu d'enseignement religieux et exigeait des étudiants qu'ils lisent le philosophe anglais John Locke.

En 1824, la jeune université reçoit la visite de La Fayette, invité par son ami Thomas Jefferson. Les premiers cours sont donnés en 1825 : l'originalité de l'établissement était qu'il offrait plus de formations que les autres universités : astronomie, architecture, botanique, philosophie et sciences politiques. L'enseignement était également émancipé de la religion ce qui se reflétait dans l'architecture originelle du campus : à la place d'une chapelle, le bâtiment central était une rotonde abritant la bibliothèque universitaire.

Architecture[modifier | modifier le code]

Thomas Jefferson, le fondateur de l'université de Virginie

Thomas Jefferson contribua au plan de l'université de Virginie, construite à partir de 1817. Le projet, complété par Benjamin Latrobe, lui permet d'appliquer ses conceptions architecturales. La bibliothèque universitaire est située sous une rotonde coiffée d'un dôme qui s'inspire du Panthéon de Rome[2]. Elle devait, selon Jefferson, représenter l'autorité de la nature et le pouvoir de la raison. L'ensemble présente une grande homogénéité grâce à l'utilisation de la brique et du bois peint en blanc.

Jefferson avait conçu le plan du campus comme un village académique où les professeurs étaient proches de leurs étudiants ; Il s'inspira du château de Marly et du Panthéon de Rome (pour la rotonde).

Dessin du Panthéon de Rome par Antoine Desgodetz, dans Les edifices antiques de Rome, Paris, 1779.

En janvier 1895, le New York Times disait que le plan de l'université de Virginie était le projet le plus ambitieux et le plus monumental du XIXe siècle[3]. En 1976, l'institut américain des architectes (American Institute of Architects) affirmait qu'elle était l'exemple le plus abouti de l'architecture américaine depuis 200 ans[4]. Aujourd'hui, l'université demeure un monument remarquable et une destination touristique majeure. Elle est classée, avec la villa de Monticello, au patrimoine mondial de l'Humanité de l'Unesco. Il s'agit du seul campus du monde à avoir obtenu cette distinction.

Le 27 octobre 1895, la rotonde est en partie détruite par un incendie. On fit appel à l'architecte Stanford White pour la reconstruire. Celui-ci resta fidèle aux dessins de Jefferson pour l'extérieur, mais réaménagea complètement l'intérieur du bâtiment. White construisit également d'autres bâtiments sur le campus.

  • The Lawn : dix bâtiments se trouvent de chaque côté de la rotonde. Chacun a son propre style architectural.
  • Les Serpentine walls

Disciplines enseignées[modifier | modifier le code]

Écoles[modifier | modifier le code]

Serpentine wall

L'université de Virginie dispose de plusieurs écoles (équivalent de facultés au sein de l'université française) :

Départements[modifier | modifier le code]

Histoire de l'art, Astronomie, Astrophysique, Biologie, Biotechnologie, Chimie, Informatique, Économie, Anglais, Finance, Français, Allemand, Histoire, Physique, Sciences politiques, Psychologie, Religions, Espagnol/Portugais... L’ensemble des bibliothèques compte environ 5 millions de volumes.

Sports[modifier | modifier le code]

Dans le domaine sportif, les Virginia Cavaliers défendent les couleurs de l'université de Virginie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Phillips Russell, Jefferson, Champion of the Free Mind, p. 335.
  2. Collectif, L'Art des États-Unis, traduit de l'anglais par Christiane Thiollier, édition Citadelles et Mazenod, Paris, 1992, p. 34
  3. Architectural Record, 4 (janvier-mars 1895), p. 351-353
  4. AIA Journal, 65 (juillet 1976), p. 91
  5. Voir la webcam de la rotonde : http://www.virginia.edu/cgi-local/rcamcgi?Q
  6. site de l'école d'architecture
  7. site de l'école des arts et de sciences
  8. site de la McIntire School
  9. site de l'SCPS
  10. site de l'école d'ingénieurs
  11. site de la Curry School

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Fohlen, Thomas Jefferson, Nancy, Presses universitaires de Nancy, 1992, p. 165-169

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]