USS Gerald R. Ford (CVN-78)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

37° 00′ 05″ N 76° 26′ 46″ O / 37.0014, -76.4462 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gerald R. Ford.
USS Gerald R. Ford (CVN-78)
Image illustrative de l'article USS Gerald R. Ford (CVN-78)
Le Gerald R. Ford en transit sur la James River le 9 novembre 2013.

Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Commandé [1]
Quille posée [1]
Lancement [1],[note 1]
Statut En construction (mise en service prévue pour 2017[2])
Caractéristiques techniques
Type Porte-avions de la classe Gerald R. Ford
Longueur 1 092 pieds (332,8 m) au maximum[1]
Maître-bau 256 pieds (78 m)
Tirant d'eau 39 pieds (11,9 m) au maximum en navigation[1]
Tirant d'air 250 pieds (76,2 m)
Déplacement 112 000 tonnes
Propulsion 2 réacteurs nucléaires A1B
Vitesse > 30 nœuds (55,6 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement Missiles RIM-162 ESSM

Missiles RIM-116 Rolling Airframe
Phalanx CIWS

Rayon d'action Illimité quant à la propulsion
Autres caractéristiques
Équipage 508 officiers et 3789 membres d'équipage[1]
Chantier naval Chantier naval Northrop Grumman de Newport News, Virginie
Indicatif CVN-78

Insigne du 'Gerald R. Ford
Coordonnées 37° 00′ 05″ N 76° 26′ 46″ O / 37.0014, -76.4462 ()37° 00′ 05″ Nord 76° 26′ 46″ Ouest / 37.0014, -76.4462 ()  

L'USS Gerald R. Ford (CVN-78) est un porte-avions de l'United States Navy, premier navire de la classe Gerald R. Ford qui doit progressivement remplacer les unités de la classe Nimitz. Comme dévoilé le 16 janvier 2007 par communiqué[3] du secrétaire de la Navy, Donald C. Winter, ce bâtiment porte le nom du 38e président des États-Unis, Gerald R. Ford qui a combattu durant la Seconde Guerre mondiale à bord du porte-avions USS Monterey dans le théâtre du Pacifique en terminant sa carrière avec le grade de lieutenant-commander[note 2].

Il est prévu que le Gerald R. Ford entre en service en 2017 afin de remplacer l'USS Enterprise (CVN-65) qui a été retiré du service en décembre 2012 après 51 années de service[4],[2].

Choix du nom[modifier | modifier le code]

Le futur président Gerald R. Ford pris en photographie en 1945 alors qu'il était en service dans l'US Navy.

En 2006, alors que Gerald Ford était encore en vie, le sénateur de Virginie John Warner proposa de modifier la National Defense Authorization Act de 2007 autorisant la construction du navire afin de proposer qu'il soit nommé USS Gerald Ford. La version finale fut signée par le président Bush le 17 octobre 2006 qui déclara par ailleurs que le porte-avion « pourrait être nommé USS Gerald R. Ford »[note 3],[5],[6]. Il ne s'agissait toutefois que d'une suggestion étant donné que l'attribution du nom du bâtiment peut uniquement être décidée par l'US Navy.

Le 3 janvier 2007, lors des funérailles de Gerald Ford, le secrétaire de la défense de l'époque, Donald Rumsfeld, a annoncé que le CVN-78 sera nommé en l'honneur de l'ancien président[7]. Il a indiqué qu'il avait personnellement annoncé à Ford, quelques semaines auparavant, que le navire porterai son nom, faisant du porte-avion un des rares vaisseaux de la Navy à prendre le nom d'une personne vivante. Durant la même journée, la Navy confirma ce choix avant qu'il ne le soit officiellement par la voie du secrétaire à la marine le 16 janvier de la même année, au Pentagone, en présence de la fille du président, Susan Ford Bales ainsi que d'autres membres de sa famille[8].

Les vétérans du porte-avions USS America (CV-66), retiré du service en 1996 proposèrent également le nom d'USS America pour ce nouveau porte-avions[9]. Ce fut finalement une unité de la classe America, le LHA-6 qui reçut ce nom[10].

Construction[modifier | modifier le code]

Le contrat de développement et de construction du Gerald R. Ford fut signé le 10 septembre 2008 entre l'US Navy et le chantier naval Northrop Grumman de Newport News dans l'état de Virginie pour 5,1 milliards de dollars. Le chantier naval est détenu par la Huntington Ingalls Industries.

La quille du navire fut solennellement posée le 14 novembre 2009 au dock 12 par la fille de l'ancien président Ford, Susan Ford Bales[11]. À la mi-août 2011, il a été annoncé que la structure du Gerald R. Ford était à moitié réalisée avant qu'il soit indiqué qu'elle était complétée à 75% en avril 2012. Le 24 mai de la même année, l'importante pièce que constitue le bulbe fut posé avec un poids total de 680 tonnes[12] La pose du bulbe correspond à la pose de la 390e pièce composant la structure du navire sur un total de près de 500 pièces[13].

L'îlot du porte-avions, 452e pièce, fut posé le 26 janvier 2013 ; il mesure au total 60 pieds de long (soit 18 mètres) et 30 de large (environ 9 mètres) pour un poids de 550 tonnes métriques[14]. Le 9 avril 2013, le pont d'envol est terminé, amenant à 96% le pourcentage de la structure construite[15]. Le seuil de 100% est atteint le 7 mai 2013[16]. Le travail restant alors à réaliser à cette date concernait la peinture de la coque, le travail de propulsion, la fin de la pose des systèmes électriques, le système d'amarrage, l'installation des radars et enfin l’inondation de la cale sèche[16].

Suivant une longue tradition de la Navy, une capsule temporelle fut intégrée au navire, à l'intérieur d'une salle du pont d'envol. Les objets contenus dans cette capsule ont été choisis par la fille du président Ford et contiennent notamment du grès issu de la Maison-Blanche, des pièces de l'US Navy ainsi que les ailes d'aviateur du futur premier commandant du bâtiment, le capitaine John Meier. La capsule indique qu'il ne faut ouvrir la capsule avant que le navire ne subisse son premier rechargement du combustible nucléaire prévu au bout de 25 ans[17].

Alors que la coque du navire se préparait à être peinte, le troisième et dernier ascenseur de 120 tonnes pour 85 pieds (près de 26 mètres) de long et 52 pieds de large (environ 16 mètres) était terminé[18]. Le 3 octobre 2013, le Gerald R. Ford a vu ses quatre hélices de 30 tonnes pour 21 pieds – 6,4 mètres environ – de diamètre en bronze installées. La mise en place des hélices a nécessité près de dix mois de travail afin d'installer l'intégralité du système de propulsion externe. La tuyauterie, les systèmes électriques ainsi que différentes pièces comme le mess ou les cuisines étaient toujours en construction à ce stade-ci[19].

Le 11 octobre 2013, étant donné que les hélices ont été installées, la cale-sèche a été inondée, permettant à près de 100 millions de gallons (soit environ 3 800 000 hectolitres) de pénétrer dans la forme no 12[20].

Le 9 novembre 2013, le baptême du Gerald R. Ford a été réalisé par Susan Ford Bales à l'aide d'une bouteille de champagne[21]. Le navire fut ensuite lancé le 17 novembre 2013[1],[note 1].

Innovations technologiques[modifier | modifier le code]

Le chef des opérations navales, Jonathan Greenert, visitant le chantier le 14 septembre 2012.

En novembre 2012, les coûts de construction du bâtiment étaient montés de 22% pour atteindre 12,8 milliards de dollars qu'il faut additionner aux 4,7 milliards dédiés au développement et à la recherche pour toutes les unités de la classe Gerald R. Ford[22].

Néanmoins, les constructeurs ont prévu de mettre en place de nombreuses innovations technologiques qui devraient à terme permettre de diminuer les coûts opérationnels du navire. Il est en effet prévu que l'équipage soit réduit pour compter 700 hommes en moins par rapport aux porte-avions de la classe Nimitz tout en produisant plus d'eau potable via une station de désalinisation avec un rendement supérieur de 20%. Sur 50 ans, la réduction du nombre de marins devrait permette d'économiser 4 milliards de dollars d'après la Navy[23]. Les réacteurs nucléaires installés à bord, deux A1B, doivent également produire deux fois et demi plus d'électricité que les A3W avec une durée de vie égale à celle du porte-avion[24]. Le retrait d'un ascenseur par rapport à la précédente classe permettra également d'augmenter la surface du pont d'envol. Associé au fait que l'îlot a été déplacé vers l'arrière du bâtiment, le nombre de catapultages devrait augmenter de 25% par jour de mission[23].

De nombreux problèmes sont apparus lors de la construction du Gerald R. Ford, comme au niveau des catapultes électromagnétiques (Electromagnetic Aircraft Launch System) devant remplacer les anciennes catapultes à vapeur. Un rapport indique notamment que 201 échecs sur 1967 lancements ont été observés, soit 248 fois plus que prévu[2]. Le système radar ainsi que les filets d'appontage posent également des problèmes et font s'accumuler les retards de livraison[2].

Le programme du F-35 qui doit être embarqué sur ces porte-avions a également subi d'importants retards ayant des conséquences sur le calendrier de livraison du CVN-78[25].

Toutes ces difficultés ayant entraîné de nombreux retards, il est prévu, au 31 janvier 2014, que le Gerald R. Ford soit opérationnel suite à sa période d'essais en mer d'ici 2017[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b De nombreux sites internet d'actualités indiquent que la date de lancement de l'USS Gerald R. Ford correspond à sa date de baptême, soit le 9 novembre 2013. Or, le Naval Vessel Register, le registres des navires de la marine américaine indique qu'il a été lancé le 17 novembre 2013, date retenue dans cet article.
  2. Le grade de lieutenant-commander de l'US Navy correspond au grade de capitaine de corvette dans la Marine nationale française.
  3. " [...] is the sense of Congress that ... CVN-78 should be named the USS Gerald R. Ford".

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (en)Gerald R. Ford (CVN-78), page du Gerald R. Ford sur le Naval Vessel Register, le registre des navires de l'US Navy, consulté le 27 février 2014.
  2. a, b, c, d et e (en)Navy Alerted to Ford-class Carrier Reliability Issues, article du 31 janvier 2014 sur DoadBuzz, site affilié au Department of Defense, consulté le 1er mars 2014.
  3. (en)Navy Names New Aircraft Carrier USS Gerald R. Ford sur le site du département de la Défense des États-Unis, page consultée le 27 février 2014.
  4. (en)USS Enterprise: Past, Present And Future, article du 1er décembre 2012 sur le blog officiel de l'United States Navy, consulté le 27 février 2014
  5. (en)President Signs 2007 Defense Authorization Act, article du 17 octobre 2006 sur le site officiel du département de la Défense des États-Unis, consulté le 1er mars 2014.
  6. (en)Navy Ford (CVN-78) Class Aircraft Carrier Program: Background and Issues for Congress, dossier du 22 décembre 2009 rédigé par Ronald O'Rourke.
  7. (en)Donald Rumsfeld's Eulogy for President Ford, éloge funèbre de Donald Rumsfeld sur le site officiel de la bibliothèque présidentielle Gerald R. Ford, consulté le 1er mars 2014.
  8. (en)U.S. Navy Aircraft Carrier, sur le site officiel de la fondation Gerald R. Ford, consulté le 1er mars 2014.
  9. (en)Name CVN78 USS America, site dédié au projet visant à faire porter au CVN-78 le nom d'America, consulté le 1er mars 2014.
  10. (en)America (LHA 6), page de l'USS America (LHA-6) sur le Naval Vessel Register, consulté le 1er mars 2014.
  11. (en)Northrop Grumman Hosts Keel Laying Ceremony for the First Ship in the Next Generation of Aircraft Carriers, Gerald R. Ford (CVN 78), article du constructeur datant du 12 novembre 2009, consulté le 28 février 2014.
  12. Pose du bulbe d'étrave du nouveau porte-avions américain, article du site Mer et Marine du 29 avril 2012, consulté le 28 février 2014.
  13. (en)Newport News Shipbuilding Celebrates Construction Milestone on Aircraft Carrier Gerald R. Ford (CVN 78), article du constructeur datant du 24 mai 2012, consulté le 28 février 2014.
  14. (en)Aircraft Carrier Gerald R. Ford (CVN 78) Topped Off with 555-Metric Ton Island, article du constructeur datant du 26 janvier 2013, consulté le 28 février 2014.
  15. (en)Newport News Shipbuilding Completes Flight Deck on Aircraft Carrier Gerald R. Ford, article du constructeur datant du 15 avril 2013, consulté le 28 février 2014.
  16. a et b (en)Gerald R. Ford (CVN 78) Aircraft Carrier's Primary Hull Structure Reaches 100 Percent Completion, article du constructeur datant du 8 mai 2013, consulté le 28 février 2014.
  17. (en)Time capsule welded into future USS Gerald R. Ford, article du NavyTimes du 11 juillet 2013, consulté le 28 février 2014.
  18. (en)Final Aircraft Elevator Installed on Gerald R. Ford (CVN 78), article du constructeur datant du 15 août 2013, consulté le 28 février 2014.
  19. (en)Newport News Shipbuilding Installs 30-Ton Propellers on Aircraft Carrier Gerald R. Ford (CVN 78), article du constructeur datant du 3 octobre 2013, consulté le 28 février 2014.
  20. (en)Newport News Shipbuilding Floods Dry Dock and Floats Aircraft Carrier, article du constructeur datant du 11 octobre 2013, consulté le 28 février 2014.
  21. Lancement du porte-avions Gerald R. Ford, le « premier de sa classe », article du 45eNord datant du 10 novembre 2013.
  22. L’USS Gerald-Ford, le nouveau porte-avions géant de l’US Navy, article de LesEchos du 11 novembre 2013, consulté le 1er mars 2014.
  23. a et b (en)USS Gerald R. Ford : New aircraft carrier with 25 percent more flights per day, article du Christian Science Monitor du 9 novembre 2013, consulté le 1er mars 2014.
  24. (en)Nuclear Advancements Lauded, article du DailyPress datant du 15 juin 2006, consulté le 1er mars 2014.
  25. Pourquoi le Pentagone tient tant à l'avion F-35?, article du 22 février 2014 sur le Nouvel Observateur, consulté le 1er mars 2014.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]