Trionyx triunguis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Trionyx triunguis

Description de cette image, également commentée ci-après

Trionyx triunguis

Classification selon TFTSG
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Chelonii
Ordre Testudines
Sous-ordre Cryptodira
Famille Trionychidae
Sous-famille Trionychinae

Genre

Trionyx
Geoffroy Saint-Hilaire, 1809

Synonymes

  • Aspidonectes Wagler, 1830
  • Gymnopus Duméril & Bibron, 1835
  • Tyrse Gray, 1844
  • Fordia Gray, 1869

Nom binominal

Trionyx triunguis
(Forskål, 1775)

Synonymes

  • Testudo triunguis Forskål, 1775
  • Trionyx egyptiacus Geoffroy Saint-Hilaire, 1809
  • Trionyx niloticus Gray, 1831
  • Trionyx labiatus Fitzinger, 1835
  • Trionyx mortoni Hallowell, 1844
  • Aspidonectes aspilus Cope, 1860
  • Fordia africana Gray, 1869
  • Trionyx triunguis rudolfianus Deraniyagala, 1948

Trionyx triunguis, unique représentant du genre Trionyx, est une espèce de tortues de la famille des Trionychidae[1].

En français elle est parfois appelée Tortue molle du Nil.

Nil-Schildkröte.jpg
Ab reptile 05.jpg

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre[1] en Angola, au Bénin, au Cameroun, au Tchad, en République du Congo, en République démocratique du Congo, en Égypte, en Guinée équatoriale, en Érythrée, en Éthiopie, au Gabon, en Gambie, au Ghana, en Guinée, en Guinée-Bissau, en Israël, en Côte d'Ivoire, au Kenya, au Liban, au Liberia, en Mauritanie, en Namibie, au Niger, au Nigeria, au Sénégal, en Sierra Leone, en Somalie, au Soudan, en Syrie, en Tanzanie, au Togo, en Turquie et en Ouganda[1].

Description[modifier | modifier le code]

Trionyx triunguis est aisément reconnaissable à sa tête triangulaire et à sa carapace beaucoup moins bombée que les tortues terrestres.

Son habitat naturel est constitué de fleuves et rivières, pourvu que leurs eaux soient peu rapides, ainsi que des marais et des lacs.

Elle est carnivore et se nourrit principalement de poissons et de crustacés.

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Forskål, 1775 : Descriptiones Animalium: Avium, Amphibiorum, Piscium, Insectorum, Vermium; quae in Itinere Orientali Observavit. Post mortem auctoris edidit Carsten Niebuhr Hauniae [Copenhagen]: Mölleri, p. 1-164 (texte intégral).
  • Geoffroy Saint-Hilaire, 1809 : Memoire sur les tortues molles. Nouveau Bulletin du Société Philomatique de Paris, vol. 1, no 22, pp. 363–367 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]