Torosaurus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Torosaurus était un dinosaure herbivore cératopsien, il vivait durant le Crétacé supérieur en Amérique du Nord.

Des recherches en 2010, ont montré que Torosaurus n'est pas un genre distinct mais la forme mature du genre Triceratops[1], mais ces recherches sont très controversées.

Systématique[modifier | modifier le code]

Torosaurus appartient à l'ordre des ornithischiens. Il fait partie du sous-ordre des marginocéphales et à la famille des cératopsidés, et à la sous-famille des chasmosaurines (aussi appelés cératopsines) à laquelle appartient le célèbre tricératops[2]. Des nouvelles recherches en ontogénèse sembleraient indiquer que le tricératops est la version juvénile de Torosaurus, ce dinosaure changeant radicalement de morphologie entre ses premières années et l’âge adulte[3],[4],[5].

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Étymologie[modifier | modifier le code]

Contrairement à ce que l'on pense parfois, Torosaurus ne signifie pas « reptile taureau » mais « reptile perforé ». C'est en 1891 que le paléontologue Othniel Charles Marsh le nomme ainsi à cause des deux grandes ouvertures se trouvant sur sa collerette.

Description[modifier | modifier le code]

Tête de Torosaurus.

Torosaurus mesurait 8 mètres de long, environ 3 mètres de haut[réf. nécessaire]. C'était un gros ceratopsidé, il a d'ailleurs l'un des plus gros crânes chez un animal terrestre, qui pouvait atteindre 2,6 mètres de long (mais le Pentaceratops avait une tête plus grande), tant et si bien que, en excluant la queue, la tête de l'animal occupe la moitié de son corps[réf. nécessaire]. Il était doté de trois cornes: une petite située sur le nez et de deux longues et pointues au-dessus des yeux. Les muscles de mâchoire de Torosaurus parmi les plus puissants chez les dinosaures[réf. nécessaire], seuls les gros Tyrannosauridés avait une mâchoire plus puissante. En coordonnant ces muscles avec son bec tranchant et ses 600 dents, il pouvait cisailler et mâcher presque tous les végétaux, et aussi broyer les os. Son grand corps puissant et bien charpenté était très stable, cependant, à cause de son poids et de ses petites pattes, il ne pouvait se déplacer rapidement, handicap assez important face aux attaques des dinosaures carnivores. On[Qui ?] a longtemps pensé que sa grande collerette et ses cornes le protégeaient, mais plus récemment cette hypothèse a été contredite par le fait qu'elle est constituée d'os fins et ne pourrait jamais stopper la morsure d'un gros Théropode[réf. nécessaire]. Elle devait servir à la parade nuptiale, on peut d'ailleurs observer un dimorphisme sexuel de la collerette[réf. nécessaire]. On suppose que cette dernière était nervurée d'un réseau de vaisseaux sanguins qui pouvait colorer afin d'attirer les femelles ou d'intimider un adversaire[réf. nécessaire].

Découverte[modifier | modifier le code]

Crâne d'un Torosaurus

En 1889, John Bell Hatcher découvre un crâne de Torosaurus, à Niobara County dans le Sud-Est du Wyoming et l'envoie à Othniel Charles Marsh qui en 1891 le nomme Torosaurus latus. Ce crâne appartient aujourd'hui au musée Peabody à New Haven, dans le Connecticut.

Des fossiles de Torosaurus ont été découverts dans les états américains du Wyoming, Montana, Dakota du Sud, Dakota du Nord, Utah et dans la province canadienne de Saskatchewan[réf. nécessaire].

Trois espèces ont été décrites :

  • Torosaurus latus (espèce type). (Marsh, 1891) Amérique du Nord
  • Torosaurus gladius (Marsh, 1891). Amérique du Nord
  • Torosaurus utahensis (Gilmore, 1946). Amérique du Nord

La dernière espèce a été tout d'abord décrite par Gilmore en 1946 comme un Arrhinoceratops utahensis. En 2005, Sullivan et al. réétudie les fossiles et le classe comme étant Torosaurus utahensis, un peu plus ancien que T. latus[réf. nécessaire].

Paléobiologie[modifier | modifier le code]

Torosaurus, comme tous les cératopsidés, était herbivore. Il broutait la végétation basse, il se nourrissait de plantes prédominantes du Crétacé comme les fougères, les cycadophytes et les conifères[réf. nécessaire]. Il devait se servir de son bec pour arracher les feuilles ou les aiguilles des plantes et laissait ensuite la nourriture se décomposer par fermentation dans son intestin rempli de bactéries[réf. nécessaire].

Torosaurus dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Reconstitution ancienne de Torosaurus.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Scannella, J. and Horner, J.R. (2010). Torosaurus Marsh, 1891, is Triceratops Marsh, 1889 (Ceratopsidae: Chasmosaurinae): synonymy through ontogeny . Journal of Vertebrate Paleontology, 30(4): 1157 - 1168
  2. Barry Cox, R.J.G Savage, Brian Gardiner, Colin Harisson, Douglas Palmer, Dinosaures et autres animaux de la préhistoire [« The Simon & Schuster Encyclopedia of Dinosaurs and Prehistoric Creatures: A Visual Who's Who of Prehistoric Life »], Cologne, Könemann,‎ 2000 (ISBN 3-8290-6573-6)
  3. (en) Graham Lawton, « Morph-osaurs: How shape-shifting dinosaurs deceived us », New Scientist,‎ 28 juillet 2010 (consulté le 2 août 2010)
  4. (fr) Les dinosaures se métamorphosaient pendant leur vie - New Scientist sur http://bigbrowser.blog.lemonde.fr
  5. (en) T. Rex More Hyena Than Lion sur usnews.com le 24 février 2011
  • Tim Haines & Paul Chambers, Préhistoire, des dinosaures aux premiers hommes, Fleurus,‎ 2006 (ISBN 978-2-215-05395-X[à vérifier : isbn invalide])