Teo Macero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Teo Macero

Attilio Joseph Macero, dit Teo Macero (né le 30 octobre 1925 à Glen Falls, dans l'État de New York, USA - mort le 19 février 2008) à Riverhead, New York, USA) était un compositeur américain, arrangeur, producteur, directeur musical et saxophoniste de jazz.

Il était connu avant tout en tant que producteur de nombreux enregistrements de disques de Miles Davis et d'autres musiciens de jazz célèbres.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1943 et 1944 Macero fait partie d'une formation à la Navy School of Music, à Washington. En 1946, il enseigne la musique dans sa ville natale. En 1953, il achève ses études de composition commencées en 1948 en obtenant un diplôme de la Juilliard School de New York. Entre 1957 et 1977, il travaille en tant que producteur pour Columbia Records.

Dans les années 1970, il a développé avec Miles Davis des techniques de production, avec ses cassettes coupées et ses collages, aujourd'hui considérées comme pionnières. Il était le producteur dans l'ombre de Miles Davis et créa des albums dont rien ne prouve aujourd'hui que ce dernier puisse en revendiquer totalement la paternité[1].

Citation[modifier | modifier le code]

« Lors de l'enregistrement de Kind of Blue, un nouveau personnage apparaît dans la cabine d'enregistrement : Teo Macero, le frère ennemi de Miles, le complice haï dont il ne saura se passer malgré de nombreuses brouilles. Saxophoniste et compositeur formé à la Juilliard School, il jouera, de 1959 à 1982, un rôle considérable auprès du trompettiste. C'est pour se protéger de ce personnage aussi envahissant, qui ne manque jamais de se faire créditer sur les pochettes, que Miles impose la mention Direction in Music by Miles Davis en 1968. À partir de 1966, le studio devient un champ d'expérimentation permanent et les bandes ne cessent de tourner. Tout est enregistré et les bobines, s'accumulent entre 1967 et 1975, dans les armoires de la Columbia. A Teo Macero de trier, de couper, de monter, en principe sur les instructions de Miles. Mais il semble bien qu'un grand nombre de plages aient été entièrement réalisées par Macero, comme celle figurant sur Jack Johnson. »

— Franck Bergerot, Miles Davis, Introduction à l'écoute du jazz moderne, Seuil, 1996, p.149.

Musique[modifier | modifier le code]

Sous son nom, il a joué sur un certain nombre de disques, comme Explorations (1953), What's New (1956) et Impressions Of Charles Mingus (1979). Dans les années 1954-1955, il a participé au Jazz Composers Workshop de Charles Mingus, et il est également possible d'entendre le résultat de ces sessions sur ces disques. Par la suite, il participa en tant que musicien aux enregistrements de Tony Bennett, Dave Brubeck, Herbie Hancock, Michel Legrand, Wallace Roney, Shirley MacLaine, Vernon Reid, Robert Palmer et DJ Logic.

Macero composa aussi bien de la musique atonale que des compositions rattachées au courant Third Stream. En 1958, fut créée son œuvre symphonique Fusion par l'orchestre philharmonique de New York, sous la direction de Leonard Bernstein. Celle-ci a été reprise en 1982 par les Lounge Lizards.

Producteur[modifier | modifier le code]

Teo Macero a produit de nombreux disques parmi lesquels on peut citer :

Teo Macero a également produit des disques pour Thelonious Monk, Duke Ellington, Ella Fitzgerald, Johnny Mathis, Count Basie, Tony Bennett, Charlie Byrd et Stan Getz. En tant que producteur pour Columbia Records, il a négocié les contrats de Charles Mingus, Thelonious Monk et Larry Byrd avec la firme américaine. En 1999, il a fondé son propre label : Teorecords.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Charles Mingus, Jazz Composers Workshop (Savoy SV 0171, 1954-55)
  • Charles Mingus, Jazzical Moods (Period SIP 1107, 1955), également publié sous le titre Intrusions (Ember CJS 832). Il a encore été publié sous forme de CD sous le titre The Jazz Experiments of Charles Mingus (Bethlehem) et Abstractions (Affinity AFF 750).
  • 1957, Teo Macero with The Prestige Jazz Quartet (OJC) avec Teddy Charles, Mal Waldron, Addison Farmer, Jerry Segal

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alain Orlandini, Rock & Folk, janvier 2008.

Sources[modifier | modifier le code]