TFO

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Image illustrative de l'article TFO

Création 1er janvier 1987
Propriétaire Groupe Média TFO
Format d'image 480i, 720p
Langue Français
Pays Drapeau du Canada Canada
Statut Généraliste provinciale publique
Ancien nom La Chaîne Française (1987-1995)
TFO (1995 à aujourd'hui)
Siège social Toronto, Drapeau de l'Ontario Ontario
Site web tfo.org
Diffusion
Satellite Bell Télé : 137 (SD), 1837 (HD)
Shaw Direct : 799 (SD), 40 (HD)
Câble Rogers Cable : 608 (SD), 609 (HD)
Illico télé numérique : 94 (SD), 694 (HD)
Cogeco : 66 (SD), 824 (HD)
ADSL Bell Fibe TV : 145 (SD), 1145 (HD)
Telus Télé Optik : 34 (SD), 534 (HD)
Aire Drapeau de l'Ontario Ontario

TFO est une chaîne de télévision éducative et culturelle[1] canadienne-française de la province de l'Ontario, diffusant principalement des émissions pour enfants, des documentaires et du cinéma de répertoire. Le Groupe Média TFO, qui exploite TFO, produit et diffuse aussi du contenu numérique complémentaire à ses émissions, disponible sur le Web et sur des appareils mobiles[2].

Relevant précédemment de TVOntario, TFO est désormais exploitée par le Groupe Média TFO (nom utilisé publiquement depuis 2011 par l'Office des télécommunications éducatives de langue française de l’Ontario (OTÉLFO)[3],[4].

TFO est diffusée par câble partout en Ontario, et tous les cablôdistributeurs de la province sont tenus de l'offrir dans leurs forfaits de base[5],[6].

TFO compte deux stations régionales, soit TFO Ottawa et TFO Sudbury.

Historique[modifier | modifier le code]

Les débuts de TFO sont ceux de TVOntario, l'Office de la télécommunication éducative de l'Ontario, créé par le ministre de l'éducation, Bill Davis, en juin de 1970. Les émissions en français représentent 5 % de la programmation cette année-là. Dès 1971, la proportion de programmation en français augmente à 10 %[7] .

En 1985, le ministère des Affaires municipales et culturelles de l’Ontario conjointement avec Communications Canada approuvent la création d’une chaîne de télévision éducative de langue française en Ontario. C’est ainsi qu’en 1986, la chaîne de langue française précédemment dépendante de TVOntario reçoit sa licence de diffusion du CRTC, ce qui lui permet, le 1er janvier 1987, de lancer officiellement La Chaîne française (connue principalement sous le nom de La Chaîne)[8]. En 1995, La Chaîne est rebaptisée TFO et, en octobre 1997, elle lance son site web tfo.org. Le même mois, sa demande visant à diffuser son signal au Nouveau-Brunswick est approuvée par le CRTC[9],[10],[11].

En 1998, TFO est diffusée à travers le pays par ExpressVu et Star Choice. En 2002, elle coproduit FranCœur, la toute première série dramatique en français créée à l’extérieur du Québec[12]. En septembre 2004, TFO diffuse sa programmation au Québec sur le service numérique de Vidéotron. En 2006, son autonomie complète est annoncée par le gouvernement de l’Ontario[13]. Le 1er avril 2007, l’Office des télécommunications éducatives de langue française de l’Ontario (OTÉLFO), dont la chaîne de télévision TFO fait désormais partie, est créé[14].

Diffusion[modifier | modifier le code]

TFO est disponible par le câble dans toute la province de l'Ontario et au Manitoba, et peut être reçue par ondes hertziennes dans l’est et le nord de l'Ontario. Tous les câblodistributeurs de l'Ontario sont tenus de diffuser cette chaîne publique locale[5],[15].

À l'échelle nationale, elle est diffusée par satellite sur Bell Télé et Shaw Direct (a été retirée en août 2008[16] et ré-intégrée en août 2011), alors qu’au Québec, ce sont Vidéotron et environ cinquante câblodistributeurs indépendants qui la diffusent. Elle est également diffusée sur le câble au Nouveau-Brunswick.

Le 31 mars 2009, TFO a lancé une version haute définition de la chaîne, distribuée exclusivement par câble ou satellite.

Après l'arrêt de la télévision analogique et la conversion au numérique qui a lieu le 31 août 2011[17], tous les émetteurs ont continué de diffuser en mode analogique, étant tous situés hors des grands centres.

En juin 2012, après l'annonce de suppression d'émetteurs analogiques de TVOntario prévue pour le 31 juillet 2012, TFO a déposé une demande auprès du CRTC afin de mettre fin aux émetteurs de Sudbury, Hawkesbury, Lac Ste-Thérèse et Pembroke[18]. La demande a été approuvée le 27 juillet 2012 par le CRTC[19]. En décembre 2012, tous les autres émetteurs ont été mis hors fonction.

Artisans[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.crtc.gc.ca/fra/backgrnd/language/lo0903-ol0903.htm
  2. http://www.thestar.com/business/2014/04/22/tfo_embraces_mobile_programming.html
  3. Qui est l'OTÉLFO ?, sur le site institutionnel
  4. http://www.ontla.on.ca/web/bills/bills_detail.do?locale=fr&BillID=1985
  5. a et b http://www.crtc.gc.ca/fra/archive/2007/db2007-230.htm
  6. http://laws.justice.gc.ca/fra/reglements/DORS-97-555/page-8.html
  7. http://www.broadcasting-history.ca/index3.html?url=http%3A//www.broadcasting-history.ca/listings_and_histories/television/histories.php%3Fid%3D6%26historyID%3D27
  8. http://www.cbc.ca/news/arts/tfo-to-be-stand-alone-french-network-1.656240
  9. http://www.broadcasting-history.ca/index3.html?url=http%3A//www.broadcasting-history.ca/programming/History_of_Educational_Broadcasting.html
  10. http://www.otelfo.org/historique/
  11. http://www.crtc.gc.ca/fra/archive/1997/db97-573.htm
  12. http://www.lexpress.to/archives/5973/
  13. http://www.ofa.gov.on.ca/fr/annonces-060629.html
  14. http://www.statcan.gc.ca/pub/81-595-m/2011092/section/app-ann04-eng.htm#a3
  15. http://laws.justice.gc.ca/eng/regulations/SOR-97-555/page-8.html#h-25
  16. TFO n'est plus diffusé par Star Choice
  17. « Le 31 août 2011, les stations locales de télévision en direct sont passées au numérique », Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,‎ 31 août 2011
  18. Communiqué - Distribution par émetteurs du signal de TFO
  19. Décision de radiodiffusion CRTC 2012-413
  20. http://www.lexpress.to/archives/4643/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]