TFO

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Image illustrative de l'article TFO

Création 1er janvier 1987
Propriétaire Groupe Média TFO
Format d'image 480i, 720p
Langue Français
Pays Drapeau du Canada Canada
Statut Généraliste provinciale publique
Ancien nom La Chaîne Française (1987-1995)
TFO (1995 à 2011)
Siège social Toronto, Flag of Ontario.svg Ontario
Site web tfo.org
Diffusion
Satellite Bell Télé : 137 (SD), 1837 (HD)
Shaw Direct : 799 (SD), 40 (HD)
Câble Rogers Cable : 608 (SD), 609 (HD)
Illico télé numérique : 94 (SD), 694 (HD)
Cogeco : 66 (SD), 824 (HD)
ADSL Bell Fibe TV : 145 (SD), 1145 (HD)
Telus Télé Optik : 34 (SD), 534 (HD)
Aire Flag of Ontario.svg Ontario

TFO, appellation condensée de l'Office des télécommunications éducatives de langue française de l’Ontario (OTÉLFO)[1] est une chaîne de télévision publique francophone de la province canadienne de l'Ontario. Elle diffuse des contenus multimédias culturels et éducatifs. Sa programmation est surtout constituée de programmes pour enfants, d'émissions de musique, de documentaires et de cinéma de répertoire[2]. TFO produit et distribue également des éléments complémentaires sur le web et mobile pour le grand public et le système scolaire.

Mission[modifier | modifier le code]

La mission du Groupe Média TFO[3] est de contribuer à l’enrichissement civique et culturel de la communauté franco-ontarienne en stimulant le fait français avec des services et des contenus multimédias éducatifs et culturels de qualité, en Ontario et ailleurs.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1985, le ministère des Affaires municipales et culturelles de l’Ontario conjointement avec Communications Canada approuvent la création d’une chaîne de télévision éducative de langue française en Ontario. C’est ainsi qu’en 1986, la chaîne française précédemment dépendante de TVOntario va recevoir sa licence de diffusion du CRTC, ce qui lui permettra au 1er janvier 1987 de lancer officiellement La Chaîne. En 1995, La Chaîne fut rebaptisée TFO et en octobre 1997 elle lancera son site web tfo.org, au moment même où sa demande visant à diffuser son signal au Nouveau-Brunswick est approuvée par le CRTC.

En 1998, TFO est diffusé à travers le pays par ExpressVu et Star Choice. En 2002, il coproduit FranCœur, la toute première série dramatique en français créée à l’extérieur du Québec. En septembre 2004, TFO diffuse ses programmations au Québec sur le service numérique de Vidéotron, pour ensuite voir son autonomie complète annoncée par le gouvernement de l’Ontario en 2006. Au 1er avril de la même année et tout en incluant la chaîne de télévision de TFO, l’Office des télécommunications éducatives de langue française de l’Ontario (OTÉLFO) fut créé avec son propre conseil d’administration. La création de l’OTÉLFO va soutenir la mission initiale de TFO et matérialiser l’engagement du gouvernement provincial envers la francophonie[2].

Le 4 février 2008, TFO emménage au 21, rue College, en plein centre-ville de Toronto. Le 3 juin de la même année, TFO diffuse son signal au Manitoba et, plus tard en septembre 2010, le conseil d’administration de l’OTÉLFO annoncera la nomination de monsieur Glenn O’ Farrell, au titre de président et chef de la direction. En janvier 2011, TFO change de nom et devient Groupe Média TFO, en adoptant une nouvelle réforme structurelle interne[4].

Financement[modifier | modifier le code]

Avec un budget de 27,9 millions de dollars[5], le Groupe Média TFO est principalement financé par le gouvernement de l’Ontario par l’entremise du ministère de l’Éducation.

Systèmes de diffusion[modifier | modifier le code]

TFO est disponible par le câble dans toute la province de l'Ontario et au Manitoba, et peut être reçue par ondes hertziennes dans l’est et le nord de l'Ontario. Tous les câblodistributeurs de l'Ontario sont tenus de diffuser cette chaîne publique locale.

À l'échelle nationale, il est diffusé par satellite sur Bell Télé et Shaw Direct (a été retiré en août 2008[6] et ré-intégré en août 2011), alors qu’au Québec, ce sont Vidéotron et environ cinquante câblodistributeurs indépendants qui le diffusent. Il est également diffusé sur le câble au Nouveau-Brunswick. En effet, bien que cette province soit officiellement bilingue, elle reste pourtant la seule dont le gouvernement provincial stipule n'avoir pas de moyen pour y financer une télévision provinciale publique francophone[2].

Télévision numérique terrestre et haute définition[modifier | modifier le code]

Le 31 mars 2009, TFO a lancé une version haute définition de la chaîne, distribuée exclusivement par câble ou satellite.

Après l'arrêt de la télévision analogique et la conversion au numérique qui a lieu le 31 août 2011[7], tous les émetteurs ont continué de diffuser en mode analogique, étant tous situés hors des grands centres.

En juin 2012, après l'annonce de suppression d'émetteurs analogiques de TVOntario prévue pour le 31 juillet 2012, TFO a déposé une demande auprès du CRTC afin de mettre fin aux émetteurs de Sudbury, Hawkesbury, Lac Ste-Thérèse et Pembroke[8]. La demande a été approuvée le 27 juillet 2012 par le CRTC[9]. En décembre 2012, tous les autres émetteurs ont été mis hors fonction.

Émissions[modifier | modifier le code]

TFO fournit également des contenus éducatifs et culturels destinés à l’ensemble de son public (enfants, jeunesse et adultes). Environ treize heures de programmation exempte de violence sont consacrées aux enfants chaque jour. [réf. souhaitée]

Liste de stations régionales affiliées à TFO[modifier | modifier le code]

Programmation[modifier | modifier le code]

Les émissions de TFO sont composés de programmes éducatifs[10].

Anciennes émissions[modifier | modifier le code]

Artisans[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]