TVOntario

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir TVO.
Image illustrative de l'article TVOntario

Création 27 septembre 1970
Propriétaire Gouvernement de l'Ontario
Format d'image 480i, 720p
Langue anglais
Pays Drapeau du Canada Canada
Statut réseau éducatif public
Siège social Toronto, Ontario
Site web www.tvo.org
Diffusion
Analogique oui Oui
Numérique oui Oui
Satellite Bell Télé : 265 (SD)
Shaw Direct : 353 (Classique) 055 (Avancé)
Câble Rogers Cable : 144 (SD), 580 (HD)
Illico télé numérique : 77 (SD)
ADSL Bell Fibe TV : 265 (SD), 1265 (HD)
Aire Flag of Ontario.svg Ontario

TVOntario, officiellement appelé Office de la télécommunication éducative de l'Ontario (OTEO) est un télédiffuseur éducatif public dans la province de l'Ontario (Canada). Il appartient et est géré par le gouvernement provincial de l'Ontario. Contrairement au modèle de la Société Radio-Canada du gouvernement fédéral, qui diffuse des publicités, TVOntario suit le modèle de la PBS aux États-Unis : il est financé par des dons du public. Toutefois, la plus grosse part de son financement provient du gouvernement de l'Ontario, qui a contribué 58,8 millions $ en 2005-2006[1].

Le service anglophone de TVOntario, utilisant actuellement le sigle TVO, est le plus ancien service éducatif télévisé au Canada. Il couvre une plus grande partie du territoire de l'Ontario par les ondes que la CBC, atteignant 98,5 % de la province avec 216 transmetteurs. TVO est également diffusé sur les services satellite Bell Télé et Shaw Direct.

TVOntario exploite également TFO, un réseau séparé pour les auditeurs franco-ontariens. Avant le lancement de TFO, TVO diffusait de la programmation en français le dimanche. Même après le lancement de TFO, TVO et TFO échangeaient leur programmation le dimanche jusque dans les années 1990. TVOntario est également responsable de la diffusion en ondes de l'Assemblée législative de l'Ontario dans certaines petites communautés de l'Ontario.

Histoire[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

L'histoire de CICA commence en 1970 lorsque l'Office de la télécommunication éducative de l'Ontario est créé par le ministre de l'éducation, Bill Davis, en juin de cette année. À l'époque, l'OTEO produit des émissions éducatives et des émissions pour enfants qui sont diffusées sur les stations de télévision commerciales.

La Société Radio-Canada, agissant au nom de la branche télévision du ministère de l'Éducation de l'Ontario, fait éventuellement une application pour une licence, qu'elle reçoit, pour une station de télévision du ministère à Toronto (ONtario), la CICA, avec le mandat « [d'utiliser] les médias électroniques et associés afin de rendre disponibles des opportunités éducatives pour toutes les personnes en Ontario[2]. ». CBC s'occupe initialement du transmetter de CICA, tandis que l'OTEO est responsable de la programmation ; OTEO prend éventuellement le contrôle de toutes les opérations de la station, qui devient indépendante de la CBC, lorsque le gouvernement provincial déclare l'Office indépendante par décret en 1973.

CICA commence à diffuser le 27 septembre 1970 avec 423 000 watts vidéo et 84 600 watts audio. Ses studios se trouvent au 1670 Bayview Avenue et son transmetter se trouve au 354 Jarvis Street sur la tour de la CBC ; son antenne est d'une hauteur de 550 pieds. Au départ, le nom de diffuseur de la chaîne est OTEO, comme le département dont il relève. Toutefois, en 1974, la station reçoit le nom non officiel de TVOntario, un nom qui devient officiel en 1981. Le nom OTEO est toujours utilisé dans les documents officiels, comme les notices légales et les fins de droit d'auteur.

Dans la dernière moitié des années 1970, le réseau commence à ajouter des transmetteurs de rediffusion dans d'autres communautés ontariennes. Son premier transmetteur de rediffusion est ajouté à Ottawa le 25 octobre 1975, sous le nom de CICO. (Le transmetteur se trouve actuellement à Gatineau, au Québec).

Années 1980-1990[modifier | modifier le code]

En 1985 et 1986, TVOntario réalise et diffuse Téléfrançais, émission d'apprentissage du français visant les élèves anglophones au primaire. Elle demeurera pendant de nombreuses années un outil d'apprentissage privilégié par des enseignants du français à travers le Canada anglais.

En 1987, TVOntario lance La Chaîne française, qui devient TFO en 1994. En 1995, le gouvernement de Mike Harris promet de privatiser TVOntario. Il ne complète jamais ce plan, mais il coupe toutefois son budget.

Années 2000[modifier | modifier le code]

Ancien logo noir et blanc

En 2005, le poste de président-directeur général est séparé en deux postes distincts, celui de président et celui de directeur général ; Peter O'Brien est nommé président et Lisa de Wilde devient directrice générale. Le 29 juin 2006, le Ministère de l'Éducation annonce une refonte majeure de TVO : ses capacités de production seraient améliorés pour devenir entièrement numériques pour 2009 (des fonds du ministère sont alloués à cette fin) et TFO deviendrait un organisme indépendant[3].

Le même jour, des changements de programmation sont annoncés : treize heures par semaine de programmation éducative pour enfants sont ajoutées, Studio 2 est remplacé par The Agenda, qui débute en septembre et est animé par Steve Paikin, et More to Life et Vox sont annulés[4]. La numérisation du service est une transition : le Globe and Mail cite Lisa de Wilde qui affirme : « Bien que la télévision demeurera un médium important pour TVO, les jours où nous nous définissions comme un diffuseur uniquement sont passés[5]. » [6]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Le 31 mai 2012, le signal de TVO a été retiré à tous les abonnés Bell TV habitant hors de la province de l'Ontario devant l'impasse des négociations sur les revenus d'abonnement[7].

Programmation[modifier | modifier le code]

Télévision numérique terrestre et haute définition[modifier | modifier le code]

Logo de TVO HD

La programmation haute définition de TVOntario est offerte aux abonnés de Rogers depuis août 2010.

Les 16 et 18 août 2011, ces antennes de TVO sont passés au numérique dans ces marchés: Toronto, Ottawa, Kitchener, London, Windsor, Chatham, Belleville, Thunder Bay et Cloyne.

En avril 2012, TVO annonce la mise hors service des 114 émetteurs analogiques restants d'ici octobre 2013. Les 14 marchés de taille moyenne suivants seront mis hors service dès le 31 juillet 2012: Bancroft, Hawkesbury, Huntsville, Kenora, Kingston, North Bay, Owen Sound, Parry Sound, Pembroke, Penetanguishene, Peterborough, Sault Ste. Marie, Sudbury et Timmins. TVOntario a approché les communautés afin de leur proposer d'en reprendre le contrôle, autrement, ils seront progressivement mis hors service[8]. Le 27 juillet 2012, le CRTC a approuvé la demande[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Newly Aligned TVOntario to Support Government's Education Agenda — Ministère de l'Éducation
  2. "… [using] electronic and associated media to provide educational opportunities for all people in Ontario."
  3. McGuinty Government Transforms TVOntario [PDF] Ministère de l'Éducation de l'Ontario, 29 juin 2006
  4. TVOntario to cancel Studio 2 (CBC, 29 juin 2006)
  5. "While television will remain an important medium for TVO, the days of defining ourselves as only a broadcaster are past."
  6. Ontario Liberals deny role in cancelling TVO news show (The Globe and Mail, 26 juin 2006)
  7. TVO pulled from cable, satellite outside Ontario
  8. Over-the-air Transmission Information
  9. Décision de radiodiffusion CRTC 2012-414

Lien externe[modifier | modifier le code]