Théâtre du Nouvel-Ontario

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO) est un théâtre franco-ontarien qui a pour mission de faire rayonner la culture locale par le biais de d'œuvres principalement canadiennes. Il fut créé en 1971 durant une certaine "révolution culturelle" surnommée la révolution sereine[1] franco-ontarienne qui est le fruit d'un important souffle de création, de prise d'identité et de mobilisation qui revitalisa la vie culturelle franco-ontarienne et constitue un lieu important de création et de diffusion de la littérature franco-ontarienne.

Historique[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, Brigitte Haentjens redonna vie à ce théâtre et fut par la même occasion l'un de ses directeurs artistiques les plus marquants. Elle collaborait alors de très près avec Jean-Marc Dalpé qui créa, entre autres, Le Chien, une des pièces qui marqua fortement l'histoire du TNO.

Dans les années 1990, l'arrivée de Sylvie Dufour et d'André Perrier fut bénéfique à une regénération du bassin d'auteurs et à la construction d'une salle de spectacle propre au TNO. Salle dont la compagnie rêvait depuis près de 30 ans qui permit d'augmenter le public et le nombre de partenaires.

Depuis les années 2000, le TNO continue de jouir de sa réputation et d'accumuler les succès avec, entre autres, Du pépin à la fissure.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Johanne Melançon, « Chanter contre l’autre ou comment habiter la distance dans la chanson en Ontario français » dans Lucie Hotte et Guy Poirier (dirs.), Habiter la distance – Études en marge de la distance habitée, Sudbury, Prise de parole, 2009. p. 38.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]