Susanoo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Susanoo
Susanoo
Susanoo
Caractéristiques
Fonction principale dieu des tempête
Résidence la Mer
Culte
Temple(s) Yaegaki
Famille
Père Izanagi
Mère Izanami
Fratrie Tsukuyomi, Amaterasu
Conjoint Kushinada
• Enfant(s) ...
Symboles
Attribut(s) Épée Totsuka

Susanoo (素戔嗚命/須佐之男命, Susano-o no Mikoto?) est un dieu du shintoïsme.

Légende[modifier | modifier le code]

Susanoo (parfois transcrit en « Susanowo ») est le dieu des tempêtes, frère d'Amaterasu la déesse du soleil, et de Tsukuyomi le dieu de la lune, tous nés de l'ablution de leur père Izanagi après son retour du royaume des morts (Susanoo provient du nez de son père). Il a harcelé son père pour obtenir la permission d'aller aux enfers pour rendre visite à sa « mère » Izanami. Excédé son père l'a chassé. Il est alors allé dans le ciel où il contesta le domaine de sa sœur Amaterasu Omikami (déesse du soleil), insatisfait de régner sur la Mer.

Cette dernière lui soumit un défi : celui d'enfanter des kamis mâles. Des colliers de Amaterasu, naquirent cinq jeunes femmes; Du sabre de Susanoo, naquirent cinq kamis mâles impétueux. Susanoo ayant remporté le défi, il se livra à toutes sortes d'excès. Le Kojiki recense quatre offenses que le dieu des tempêtes auraient commises : détruire les rizières (en détruisant les digues et en comblant les fossés), répandre des déjections et écorcher un poulain-pie avant de le placer dans la maison de sa sœur.

Excédée par ces actes, Amaterasu se retira dans une caverne, entrainant une nuit perpétuelle. Il fut alors chassé du Ciel par Amaterasu et se réfugia en Izumo (ancienne province du Japon, aujourd'hui incluse dans la préfecture de Shimane) dont il devint le premier maître. Les dieux lui ont coupé la barbe et enlevé les ongles avant de le bannir de la Terre Céleste en guise de punition. Chassé, il va battre le dragon terrifiant la province de Koshi. Il se réconciliera ensuite avec Amaterasu, lui offrant l'épée Kusanagi no tsurugi.

Il devint aussi le dieu de la fertilité.

Naissance[modifier | modifier le code]

Susanoo est le frère d'Amaterasu, et de Tsukuyomi, le dieu de la lune. Chacun des trois a été engendré d'Izanagi, quand il s'est lavé le visage propre des polluants de Yomi, les enfers. Amaterasu a été soutenu quand Izanagi a effacé son œil gauche, Tsukuyomi a été soutenu du lavage de l'œil droit, et de Susanoo du lavage du nez.

Il est infâme pour ses connotations en tant que dieu du mal, et ayant été pensé pour causer l'assaut au-dessus de la mer.

Susanoo et le dragon octocéphale Yamata-no-Orochi[modifier | modifier le code]

Cette histoire se passe au moment où il est banni du ciel.

Déguisé en cavalier, il rencontra dans une ferme un couple de vieillards et leur fille Kushinada. Kushinada était la dernière de ces huit sœurs, les autres ayant été dévorées par un dragon à huit têtes, appelé Yamata-no-orochi. Et le lendemain à minuit, le dragon devait revenir chercher Kushinada.

Susanoo, sans se dévoiler, décida de combattre le dragon. Avec l'aide des villageois, il construisit une gigantesque palissade percée de huit portes autour de la ferme. Puis il mit huit tonneaux devant les portes. Les villageois s'enfuyaient au fur et à mesure qu'ils entendaient les rugissement du dragon qui se rapprochait : il ne resta plus que Susanoo. Susanoo était seul debout dans la cour, une hache à la main et son épée (appelé l'Épée Totsuka). De sa hache, il perça les tonneaux de saké ; puis il se cacha dans une charrette.

Le monstre arriva. Méfiant, il se dit qu'une seule des huit têtes irait en éclaireur pendant que les autres monteraient la garde. Voyant que rien de dangereux ne se passait, les sept têtes, burent tout le saké. Susanoo trancha la huitième tête. Fou de douleur, le monstre se releva, hurlant et brisant une partie de la barrière. Susanoo transforma alors Kushinada en peigne et la cacha dans ses cheveux.

Les sept têtes se dressèrent menaçantes au-dessus de Susanoo. Mais le dragon sous l’emprise de l’alcool titubait et lacérait le vide. Et Susanoo était plus rapide. Une à une les têtes tombèrent. Et bientôt le dragon était mort.

Dans la queue du dragon, Susanoo découvrit l’épée magique Ame-Murakumo-Tsurugi (L'Épée-Nuage sourcilleuse du ciel), plus tard connu en tant que Kusanagi no tsurugi. L'épée fut présentée à Amaterasu comme cadeau de réconciliation. Amaterasu l'offrit ensuite à son petit-fils Ninigi avec le yata-kagami (un miroir) et le magatama (bijoux sacrés) comme preuve de son droit divin de régner.

Susanoo épousa finalement Kushinada. Ils fondèrent la dynastie d'Izumo et eurent de nombreux enfants.

La dynastie d'Izumo[modifier | modifier le code]

Les descendants de Kushinada et de Susanoo régnèrent sur la province d'Izumo pendant six générations. Cela rendit jaloux les dieux. Ils forcèrent les seigneurs d'Izumo à se rebeller et le sixième descendant de Susanoo fut obligé de renoncer au trône. Après une ère de chaos, Ninigi, le petit-fils d'Amaterasu, régna sur le Japon.

La région d'Izumo abrite de nombreux sanctuaires dédiés à Susanô, notamment celui de Yaegaki près de la ville de Matsue.

Tradition japonaise inspirée de Susanoo[modifier | modifier le code]

Une histoire raconte qu'un jour il reçut les supplications d'un pauvre homme, dans sa compassion, Susanoo lui dit comment protéger sa maison de la peste. L'homme devait accrocher une corde de paille tressée en travers de l'entrée de sa maison. La tradition se perpétue et encore récemment une telle corde était accrochée le long des routes pour arrêter la diffusion des épidémies.

Après de nombreux voyages, Susanoo a rejoint Izanami dans l'Au-delà.

Dans la culture populaire moderne[modifier | modifier le code]

Manga et anime[modifier | modifier le code]

  • Le film d'animation Wanpaku ōji no orochi taiji de Tōei dōga est une adaptation pour enfant de la vie de Susanoo.
  • Dans le manga Naruto, Susanoo (orthographié « Susanô » dans la version française officielle éditée par Kana) est une entité géante invoquée par certains Uchiwa par le biais du « Kaléidoscope hypnotique du Sharingan ». Elle est immatérielle, mais englobant son utilisateur, elle le protège de toute attaque physique. On peut voir que suivant son utilisateur, son aspect diffère. En effet, le Susanô d’Itachi Uchiwa est clair (rouge nimbé de flammes dans l’anime), et possède l'épée Totsuka et le miroir de Yata, tandis que celui de Sasuke Uchiwa est sombre et manipule un arc ; celui de Madara Uchiwa possède deux visages et quatre bras, possède deux épées et est capable d’utiliser des techniques.
  • Dans le manga Blue Seed, l'intrigue s'inspire de la mythologie japonaise liée à la province d'Izumo, en particulier de l'affrontement entre le dieu Susanoo et le monstre à huit têtes Yamata-no-Orochi.
  • Dans l'animé Gundam 00, Susanowo est le Mobile Suit de Mr Bushido.
  • Dans le manga Red Eyes Sword: Akame ga Kill!, Susanoo est un teigu humain, connu aussi sous le nom de « La vitesse de la lumière : Susanoo ».

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

  • Dans le deuxième jeu vidéo de la série Golden Sun, the Lost Age, les évènements de l'île d'Izumo sont inspirés du combat entre Susanoo et Yamata-no-Orochi.
  • Le jeu vidéo Okami, dont l'héroïne est Amaterasu incarnant une louve, s'inspire du combat entre Susanoo et Yamata-no-Orochi. Susanoo en est d'ailleurs un personnage, qui finira par venir à bout de Yamata-no-Orochi une fois ce dernier grandement affaibli par Amaterasu.
  • Dans le jeu vidéo Shadow Hearts: Covenant Susanoo est le boss final et apparait avec les trois trésors de la mythologie japonaise. Dans cette incarnation il apparait comme un démon humanoïde assis sur une fleur de lotus
  • Dans le jeu vidéo Bravely Default, Susano-o est une invocation, il est représenté comme un dieu sombre dans une forêt de lames.
  • Dans les jeux vidéo Blazblue, Hakumen porte une armure blanche appeler Susanoo.
  • Susanoo est une Persona dans tous les opus de la série Shin Megami Tensei: Persona (en).
  • Dans le jeu vidéo Final Fantasy X, l'histoire de Tidus fait référence au mythe de Susanoo. Tidus étant expulsé de Zanarkand (comme Susanoo fut chassé du ciel) il arrive sur Spira (le monde des mortel) où il doit vaincre un monstre destructeur nommé Sin (Yamato-no-Orochi) pour empêcher le sacrifice de Yuna (Kushinada) et sauver le monde de ses ravages[réf. souhaitée].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J.-M. Martin, Le Shintoïsme ancien, Paris, 1988, 356 p.

Sur les autres projets Wikimedia :