Konjaku monogatari shū

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Konjaku monogatari shū (今昔物語集?) est un recueil japonais de textes de setsuwa (説話?, « anecdotes ») écrit en une forme de langue sino-japonaise de la période Heian appelée wakan konkōbun (和漢混交文?). On attribue traditionnellement le recueil à Minamoto no Takakuni (源 隆国?, 1004-1077) dit le « Grand conseiller d'Uji » (宇治大納言, Uji no dainagon?), bien que son implication totale soit contestée. Minamoto no Takakuni est le père de Toba Sōjō (鳥羽 僧正?), également connu sous le nom de Kakuyū (覚猷?), à qui l'on a attribué le célèbre Chōjū-giga.

Une traduction du titre pourrait être « Recueil d'histoires maintenant du passé ».

Origine du titre[modifier | modifier le code]

Le mot konjaku (今昔?), attribué postérieurement, est une lecture chinoise des caractères 今 (ima) et 昔 (mukashi). La formule Ima wa mukashi (今は昔?, lit. « C'est maintenant du passé »), qui ouvre chaque anecdote, est repris de la littérature chinoise. Monogatari shū quant à lui signifie « recueil » (?) de « récits » (物語?).

Composition du recueil[modifier | modifier le code]

Le Konjaku monogatari shū était composé de 1059 anecdotes tenant sur 31 livres appelés maki (巻き?, « rouleau »), dont trois sont perdus (8, 18 et 21) et au moins deux autres (22 et 23) sont incomplets. En l'état, l'ouvrage demeure considérable, soit environ 1 500 pages dans une édition courante moderne.

Il est composé de quatre parties (, bu?) comme suit :

  • Tenjiku-bu (天竺部?, L'Inde) : livres 1 à 5
  • Shintan-bu (震旦部?, La Chine) : livres 6 à 10
  • Honchō (本朝?, Le Japon) :
    • Buppō-bu (仏法部?, Loi bouddhique) : livres 11 à 20
    • Sezoku-bu (世俗部?, Histoires mondaines ou « vulgaires ») : livres 21 à 31

Traductions[modifier | modifier le code]

Aucune traduction intégrale en français n'a été réalisée. Seuls des segments (par thèmes) ont paru en français :

Voir aussi[modifier | modifier le code]