Salut les copains (magazine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salut les copains.

Salut les copains, renommé Salut ! par la suite, est un magazine d'abord mensuel puis bimestriel pour la jeunesse, paru de 1962 à 2006. Lancé par Frank Ténot et Daniel Filipacchi comme prolongement écrit de l'émission radiophonique éponyme, il est centré sur les artistes de musique pop.

Histoire[modifier | modifier le code]

La revue est lancée durant l'été 1962 par Frank Ténot et Daniel Filipacchi comme prolongement écrit de l'émission radiophonique éponyme, diffusée chaque jour sur Europe 1 depuis 1959. Elle connaît d'emblée un succès important qui lui permet, à son apogée, de dépasser le million d'exemplaires vendus et de donner son unité à la génération yé-yé en mettant régulièrement en avant des artistes comme Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, Eddy Mitchell, Françoise Hardy, Sheila, Vic Laurens, Claude François, puis Jacques Dutronc, Antoine, Michel Polnareff et France Gall.

L'histoire faillit être cependant de courte durée. Le no 2 met en couverture une photo d'Elvis Presley brandissant un couteau. Daniel Filipacchi est convoqué au ministère de la Justice, devant le rapporteur du juge responsable de la commission de la jeunesse et de l'enfance, chargée de la surveillance de la presse. L'éditeur prouve que ladite photo est extraite d'un film qui n'est pas frappé d'interdiction aux moins de 18 ans et échappe ainsi aux poursuites[1].

Le magazine publie de nombreux reportages détaillés sur les faits et gestes, parfois les concerts, des jeunes chanteurs français, plus rarement sur les chanteurs américains et anglais, à l'exception notable des Beatles et des Rolling Stones. Les principaux rédacteurs sont Éric Vincent, Raymond Mouly, Guy Abitan, Régis Pagniez, Michel Taittinger. Les photographies sont le plus souvent confiées à Jean-Marie Périer et à Tony Frank. La photographie la plus ambitieuse tente de regrouper sur une même photo en double page, dite Photo du siècle, toutes les idoles de l'époque, ce qui représente un véritable exploit en termes d'organisation. Pour le no 1, Daniel Prat réalise huit pages de mode avec Sylvie Vartan comme mannequin,

Deux initiatives à relever : la publication chaque mois d'un poster de l'artiste en couverture et celle des paroles des chansons du moment (en français).

Salut les copains s'inspire au départ de Disco Revue, lancé en septembre 1961, mais, au contraire, de son précurseur, il ne se limite pas au seul rock and roll et élargit considérablement l'éventail de ses intérêts, jusqu'à la musique la plus commerciale.

Son succès suscite le lancement de nouveaux concurrents dont notamment : Âge Tendre, Bonjour les amis, Best, Formidable (RTL), Extra et Nous les garçons et les filles. Le titre est revendu à la société Edi-Presse. Il existe alors sous le titre Salut, avec une formule différente.

Face à une baisse drastique des ventes, le titre arrête définitivement sa parution en avril 2006[2].

Pour le 50e anniversaire du magazine, une comédie musicale Salut les copains est créée en 2012 par Pascal Forneri, fils de Dick Rivers[3].

Structure[modifier | modifier le code]

Comme l'émission éponyme, le magazine est très structuré et offre des repères qui fidélisent son audience. Pas de jingles, évidemment, mais le personnage de Chouchou un peu partout dans le magazine les remplace. Un inévitable hit-parade entouré des paroles de quelques chansons du moment. Un « plein feux » chaque mois sur une vedette dont la photo occupera le dépliant central. Dans cette rubrique, une sous-rubrique « J'aime... Je déteste », où la vedette indique en deux pages placées vis-à-vis ce qu'elle apprécie ou non. Celle-ci donne une place à l'humour grinçant (Sylvie Vartan : Je déteste les gens sales. Une seule exception : Carlos) et aux déclarations énigmatiques (Antoine : J'adore les huit mille personnes qui font vivre le monde). Parfois aussi sont proposés des tests, avec pour chaque question quatre réponses censées être celles de quatre vedettes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Lesueur L'argus Johnny Hallyday, Éditions Alternatives, 2003.
  2. Julien Mielcarek, Le magazine "Salut" cesse sa parution, Ozap.com, 5 avril 2006, (page consultée le 1 mars 2011).
  3. Franck Ferrand, « Salut les Copains », émission Au cœur de l'émission sur Europe 1, 14 septembre 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]